The Long Escape – The Triptych

Posté le : 04 novembre 2012 par dans la catégorie Chroniques
Tags:

Genre: rock/metal alternatif          ©2011

S’il existe bien une chose qui nous pousse à vouloir découvrir des artistes de manière récurrente, ce sont les bonnes surprises. Encore mieux que les albums de nos groupes favoris dont on attend impatiemment la sortie, il y a ceux que nous dégotons par curiosité ou qu’on nous remet entre les mains, en gros ceux qui nous tombent dans le coin de la gueule pour laisser une trace souvent indélébile dans notre esprit. C’est ce qui s’est passé avec The Triptych, le second album des parisiens de The Long Escape qui, à lui seul, redéfinit les bases du metal alternatif avec une musique sobre et incroyablement inspirée. Jusqu’ici, les ricains avaient le dernier mot mais il faut croire que le message est bien passé dans nos frontières! Avec un style personnel qui n’est pas sans rappeler tout de même certains albums de Dredg, Dark New Day ou Black Light Burns, Marius (guitare), Tom (batterie, succède à Arno), Yann (basse) et Kimo (chant, guitare) apportent une bouffée d’air frais primordiale même un an après sa sortie.

D’abord, les quatre garçons se sont concentrés sur le point essentiel du metal: les riffs. Quel plaisir d’entendre des chansons non seulement bien interprétées par Kimo, alternant avec aisance chant clair et vocaux rugueux, mais dont on peut se souvenir des riffs en faisant ses courses. Cependant, de bonnes guitares doivent être accompagnées d’une section rythmique implacable et c’est pourquoi Yann et Tom se sont donnés à fond en exploitant un jeu puissant et complètement fluide.  Inutile de résister face à des joyaux comme « I Am Your Savior », « Return To Chaos » ou « Crisis » qui comptent parmi les morceaux de metal alternatif les plus inspirés entendus ces deux dernières années, pour ne citer qu’eux. En vérité, tomber sur un album où il est difficile de ne déceler ne serait-ce qu’un faux-pas nous pousse presque à faire dans la chronique promotionnelle mais ce n’est pas notre but, et de pareilles pépites se doivent tout simplement d’être placées en première ligne. Surtout lorsqu’enfin, on a affaire à deux ballades, « Encelade » et  « Depression », riches en émotions et loin d’être pompeuses histoire de diversifier encore plus un disque dont les autres morceaux n’avaient déjà pas grand chose à voir entre eux, et ce dans une cohérence impressionnante.

Décidément, la France sort enfin la tête du sable en l’espace de deux ans, et pas seulement dans le milieu du metal extreme. Aux côtés de Bukowski ou de 7 Weeks, The Long Escape représente le top du rock français survitaminé et innovant, en espérant sincèrement les voir jouer dans de grandes salles prochainement. Non seulement The Triptych est une autoproduction (signée Kimo) jamais emmerdante, mais en plus, il y a cette extraordinaire sensation de redécouverte à chaque écoute. Un seul mot me vient à l’esprit: « Amen! »

Noisyness.

[youtube=http://www.youtube.com/watch?v=AKGr2BXP5K4&feature=relmfu]