Sybreed – God Is An Automaton

Posté le : 04 novembre 2012 par dans la catégorie Chroniques

Genre: cyber metal                      ©2012

Si un groupe a surpris des milliers de metalheads ces dix dernières années avec trois albums audacieux et bourrés de qualités néanmoins perfectibles à chaque palier, c’est bien Sybreed. Quatre Suisses aussi bien inspirés par Fear Factory pour l’aspect robotique que par la scène melodeath suédoise (In Flames en tête) ou encore Meshuggah pour les quelques structures complexes. En décembre 2009 est apparu The Pulse Of Awakening, sans aucun doute le meilleur atout de nos chers Helvètes avec les innovations dont il a fait preuve. Plus qu’un simple mélange de Slave Design (2003) et de Antares (2007), ce troisième album montrait des musicos gagnant en maturité, notamment Ben, le chanteur, à qui on a longtemps reproché un chant clair trop approximatif. Donc forcément, après avoir écouté des centaines voire des milliers de fois les « tubes » qui le composent,  l’envie nous prend de passer un peu à autre chose et d’attendre la suite, avec l’anxiété qui va avec: « que vont-ils nous réserver pour cette fois-ci? ».

Annoncés plusieurs mois avant leur parution, le nom de l’album, God Is An Automaton, et le magnifique artwork réalisé par M. Seth Siro (chanteur de Septic Flesh) qui l’accompagne avait mis l’eau à la bouche, un peu plus que le single « Challenger » sorti fin 2011 que je n’aurais pas cru revoir sur cet album. Un tube potentiel mais pas aussi excitant qu’un « Doomsday Party » par exemple. Sybreed aurait-il déjà exploité les limites de son potentiel? Il faut bien croire. Pour commencer, le son de guitare a été de nouveau allégé à la manière de Antares, ce qui n’est pas un problème en soi puisque ce dernier est un excellent album, mais du côté de l’innovation, on peut déjà aller se rhabiller. L’ambiance est toujours aussi froide, le style du groupe est toujours reconnaissable et les diverses influences empêchent une certaine monotonie de s’installer, mais le souci est que pour la première fois, Sybreed ne surprend pas. Ce concentré de tout ce qu’a pu faire le quatuor jusqu’ici n’a pas suffit à me convaincre qu’il était encore capable d’aller de l’avant, en vue du nombre de formations similaires existantes à ce jour. Et si seulement, il n’y avait que le manque de nouveauté qui pose problème…

« What The Fuck?! » me dit-on dans l’oreille. C’est simple, hormis « The Line Of Least Resistance » et « Into The Blackest Night », ça manque franchement d’accroches. Le metal de Sybreed est sacrément bon mais il l’est surtout quand la structure des morceaux à un sens. Ici, il n’en est rien. C’est propre, carré et technique, mais qu’en est-il de la puissance? Pour faire plus simple au risque de se prendre une pluie de tomates, je trouve tout simplement que ça manque de TUBES. Si le chant hurlé de Ben, alternant entre growl death et guttural black, est toujours aussi convaincant (voire même excellent comme « Into The Blackest Night », assurément le meilleur morceau de cette galette), le chant clair, très présent, est quant à lui balancé à tort et à travers sans donner le moindre sens épique aux morceaux. Et c’est un détail gênant voire perturbant pour celui ou celle qui en a marre de tous ces groupes ivres de modernité et de son lourd mais qui au final ne font que faire grossir le schmilblick.

Un coup dur pour un fan aussi transi. Qu’y a-t-il de pire que l’amertume provoquée par un artiste qui nous a un jour subjugué par un savoir-faire hors norme. Un sentiment pas forcément partagé par certains fans qui voient toujours en Sybreed le messie du metal contemporain, et à juste titre en vue de la qualité « matérielle » de God Is An Automaton. En revanche, en ce qui concerne l’aura, la magie ou appelez ça comme vous le voudrez, il n’est déjà plus question de croire que ce groupe a conservé un train d’avance. Le plus triste, c’est qu’il s’est passé exactement la même chose avec les danois de Mnemic… alors serait-ce déjà le début de la fin du Cyber Metal?

Noisyness.

[youtube=http://www.youtube.com/watch?v=zyHQMeh2CuM]