Stone Remains – Addiction

Posté le : 14 novembre 2012 par dans la catégorie Chroniques

Genre: metal moderne         ©2012

Avoir de multiples influences n’est pas chose aisée, car au-delà d’une bonne dose de savoir-faire, il plane souvent un détail qui réfute l’auditeur: l’identité. En théorie, lorsqu’un groupe mélange death mélodique « made in Göteborg », thrash, groove et metal progressif, il manque ce qu’on appelle un « fil conducteur », cette marque d’identification, cet élément qui rend un groupe voire un album unique. En théorie… parce que si Addiction correspond à première vue à ce profil, il n’est pas question de nier l’évidence: Stone Remains, composé des frères LÊ (chant, guitare-chant, basse-chant) et de Pierre (batterie), est un groupe talentueux et inspiré.

Au-delà du souci d’identification, il y a une raison qui pourrait pousser n’importe quel metalhead à écouter Stone Remains, ou du moins cet Ep: la polymorphie des morceaux qui devrait ravir tous les amateurs de metal bien heavy et mélodique, entre des morceaux inspirés de la scène melodeath de Göteborg, en particulier In Flames (« Addiction », « Something Happens »), Nevermore (« R.I.P » et son riff que l’on dirait sorti des doigts en or de Jeff Loomis), Killswitch Engage (« Stand On ») et d’autres plus alternatifs, « Where Am I? », savoureux mélange de Textures, Nevermore (sur le refrain) et (Mark) Tremonti pour le groove, et « As You Rise », évoquant autant Scar Symmetry pour la lourdeur qu’Alter Bridge pour le chant.

Un ep surprenant autant pour son éclectisme qui tient la route que pour la qualité de l’interprétation. Un riffing bien trouvé, un chant varié, des influences respectables: en l’espace de trente-cinq minutes, les Nancéiens ridiculisent les étiquettes en nous rappelant que les passerelles sont minces entre les différents styles de metal. Peut-être que finalement, leur identité se situe là, et qu’il est temps pour bon nombre de personnes de faire comme Stone Remains: dire « MERDE! » à la mode. Un disque plutôt addictif, et pourtant, ils ont essayé de nous prévenir avec une pochette soignée. Finalement, qu’y a t-il de mauvais dans tout ça? Je donne ma langue au chat.

Noisyness.

watch?v=MIJGZSMDwEU&feature=relmfu