Eths

Posté le : 15 novembre 2012 par dans la catégorie Interviews

Comment se passe le début de la tournée ?

Staif : De la suite du tour, tu veux dire , parce que là on a passé le gros tiers de la tournée. Là, c’était la toute première date avec Virginie et Nelly, et ça s’est plutôt bien passé oui.

Avez vous une tournée mondiale ou européenne de prévue , ou des dates communes avec Kells ?

Staif : On en a déjà eu, mais rien de prévu pour le moment.

Comment vous est venue l’idée d’intégrer Virginie et Nelly en remplacement de Candice ?

Staif : Pour Virginie, c’est parce qu’on avait déjà tourné avec elle sur la première partie et vu que Candice et Vir se connaissent très bien on a tout de suite pensé a elle. Pour Nelly, on l’avait découverte au Dagoba contest pour le Hellfest 2011 et on a tout de suite accroché. Si on a choisi d’avoir deux chanteuses, c’est pour amener quelque chose de différent qu’avec Candice, genre une crie, une chante ou les deux en même temps par exemple .

Ça renouvelle votre façon de jouer donc ? 

Staif : Je n’irai pas jusque là mais ça donne une autre dimension au truc.

Les textes de Candice étant plutôt personnels, avez vous eu des problèmes pour approprier les chansons ?

Nelly : C’est une remarque qui est beaucoup apparue sur internet. Des textes personnels , en fait comme Candice utilise des mots très durs, c’est plutôt facile de se les approprier, certaine chansons sont très persos mais bon c’est pas moi qui les chante .
Virginie : Pour moi il n’y en a que deux de vraiment perso, connaissant le personnage réel de Candice , le reste est un personnage fictif. C’est de la pure fiction donc quand les gens disent que les textes sont perso, je suis pas tout à fait d’accord.
Nelly: Si tu prend l’exemple du dernier album, je crois pas que des textes parlant de la fin du monde soit très personnels, donc oui ça a été assez simple de se les approprier .
Virginie : Après pour « Gravis Venter  » qui est hyper perso pour le coup, je me sens hyper proche de ce morceau là, parce que elle et moi on a un passé commun, on a toutes les deux eu un bébé. Elle a écrit Gravis et dans Kells, on a In Utero donc ça a été plus que facile de me l’approprier.

Que comptez vous faire après la fin du remplacement de Virginie et Nelly pour le prochaine album ? est ce que vous choisirez un homme ou une femme ou l’un des membre du groupe va-t-il se mettre au chant ?

Staif :Honnêtement pour le moment, on en a aucune idée. Pour l’instant ce qui compte c’est de finir la tournée, puis ensuite on verra. Si on fait un album tout de suite… On verra après la tournée , on  est quand même dans une sacrée urgence, donc c’est le plus important .

Quels sont les retours que vous avez eu auprès des médias et du public sur le dernier album ?

S: Plutôt bien. La remarque qui revient le plus souvent, c’est en gros des gens qui nous disaient  » j’ai jamais pu piffrer Eths, mais cet album me plaît  » . A contrario, les fans de la première heure genre Soma s’y sont peut-être moins retrouvés.

Comment s’est passé la rencontre avec Fredrik Nordstrom et qu’a t-il apporté a votre musique ?

S : On a fait le tour de tous les producteurs européens en leur envoyant du son, en demandant qu’est ce que vous en pensez, est-ce que vous voulez bosser avec nous . Lui , était vraiment dans le top de la liste, et il a le plus accroché. Après ce qu’il nous a amené, et bien beaucoup de choses et en même temps, il nous a surtout amené à assumer ce qu’on voulait pour l’album, on s’attendait à un producteur qui nous dirait  » faites comme si, faites comme ça  » alors que pas du tout, c’était plus « c’est votre album, comment vous le voyez et c’est aussi à vous de me donner des pistes « 

Pour résumer, c’était plutôt faites comme vous le sentez et je vous  donne des pistes.

S: Ouais c’est un peu ça . Ça a été à la dure et c’est très bien parce qu’on a toujours enregistré qu’avec des français, ce qui est aussi très bien mais c’est sûr que les suédois sont vraiment dans une logique plus anglo-saxonne, donc plutôt directe .

Le albums de Eths ayant tous une thématique particulière, qu’elle est celle du dernier opus et qu’est ce qui vous a inspiré pour son écriture ?

S:  il y a un coté fin du monde, mais pas fin du monde genre zombies etc . C’est plus si tu t’intéresses à ce qui  s’est passé sur la planète, sur des millions d’années avant, plusieurs fois, il y a eu un « erase all » : on efface et on recommence et c’est plus de ce coté là qui nous a fasciné , parce que c’est aussi ça la vie : on construit un truc, tout s’effondre et on recommence. Puis il y a tout ce truc autour de 2012 qui nous a inspiré, et  personnellement j’ai surtout une passion pour les civilisations anciennes .

L’époque des collectifs comme Coriace ou Sriracha Sauce vous manque t-elle? Le groupe aurait-il pu s’en sortir de ses propres ailes ?

S : C’était une super époque et je pense, évidemment que si on avait commencé seuls, ça se serait passé différemment, donc ça nous a beaucoup aidé. Après chacun fait sa route, quand tu regardes il y a 10 ans il y avait des milliards de collectifs, maintenant il y en a plus, parce que des groupe ont arrêté. Vraiment aucun regret par rapport à ça. C’était des supers années, par exemple, pour les Coriace tours, on était qu’avec des potes et c’était génial .

Et pour conclure, par rapport à ça, que pensez-vous de ce que fait la Klonosphère ?

S: C’est vachement bien, justement on en parlait hier, parce que c’est les seuls à continuer a garder cet esprit collectif entre groupes. Klone, on les connait depuis un moment et on apprécie ce qu’ils font.

  1. Céline dit :

    Vous relisez vos textes avant de les publier ? Ces fautes, c’est pas possible pour la « presse » sérieux !

    • sonsofmetal dit :

      Bonsoir Céline,
      effectivement, suite à une grosse actualité, certains articles peuvent être publiés sur le site sans relecture.
      Toutefois,une relecture complète est en cours pour assurer l’exactitude de tous nos articles, ainsi que ceux à venir.Musicalement.Mike