Katatonia + Alcest +Junius au CCO (Villeurbanne) le 23/11/12

Posté le : 28 novembre 2012 par dans la catégorie Lives Reports

Pour cet avant-dernier vendredi de novembre, My reference events nous gâte avec une soirée « douce »dans la salle du CCO située à deux pas de la grosse fac de Lyon 1. C’est donc après un petit tour à Paris que je rentre dans ma bonne vieille ville de Lyon pour un concert qui promet d’être d’une qualité à couper le souffle. En effet, après Kreator une semaine auparavant, My Reference Events nous offre la tournée de Katatonia « Dead Ends of Europe Tour » avec la présence d’Alcest et Junius, le tout dans la même soirée. On n’est pas couché.

Junius

C’est à 19h, quand les portes de la salle s’ouvrent et laissent entrer le public déjà présent en masse. Cependant, nous pourrons nous installer tranquillement et confortablement, car le coup d’envoi ne se fera qu’à partir de 19h30 avec le groupe Junius venant tout droit des États-Unis. Quand les Américains démarrent leur set, le côté lent et sombre de leur musique ressort rapidement grâce à une basse très présente et magistrale. De plus, le chanteur-guitariste fait tout pour hypnotiser le public de la salle villeurbannaise et nous mettre en transe. Il choisit donc de ne pas quitter la capuche de son pull pour donner encore plus d’ampleur à leur jeu de scène basique, mais captivant. On voit que ça fonctionne, car un bon pourcentage des personnes commence à headbanguer ou ont les yeux fermés pour se mettre dans le charme d’une musique entre le Rock Progressif et le Doom des Américains. Un set de courte durée qui aura été d’une grande qualité et dire que l’on n’est qu’au début.

Alcest

Plusieurs minutes plus tard, c’est au tour des Français d’Alcest de fouler la scène du CCO. Le groupe nous fera évoluer dans une ambiance à deux pas entre le Post Rock et le Black Avant Guardiste.  Dès l’entrée en matière, les musiciens sont dans un état second et certaines personnes sont en pleine extase. Les têtes bougent à tout va aux sons des guitares saturées de Zero et de la basse lourde, mais entrainante de Indria. Grâce au chant de Neige nous plongerons encore plus au fond de l’abysse noir pour atteindre l’orgasme musical. En effet, de plus en plus le public grimpe en intensité au fur et à mesure que les titres s’enchaînent.  On sent donc que les musiciens prennent leur pied à jouer avec un public répondant présent et applaudissant entre chaque chanson. Tout cela à un petit côté magique et le chanteur n’hésitera pas à nous remercier. Il nous dira aussi que cela fait très longtemps qu’ils n’avaient pas joué en France et qu’ils sont heureux de revenir devant le public français. C’est après 45 minutes de concert et d’ambiance du tonnerre que ce soit côté public ou musiciens que les lumières se rallument en nous laissant de belles images dans la tête.

Katatonia

Il est 21h30 quand la musique de fond se coupe et laisse monter l’intro du set de Katatonia. La salle est de plus en plus remplie et les fans incontestables de ce grand groupe suédois sont à deux doigts d’atteindre la 4ème dimension. Dès les premières secondes, on sent les Scandinaves en grande forme musicale pour finir de transcender le public. Chaque titre joué par Katatonia sera une bouffée d’air tant le côté technique instrumental est splendide.  Le chanteur Jonas Renkse est formidable car sa voix pourrait être apparentée à un long fleuve connaissant des moments calmes et énergiques pour que chaque personne trouve son compte. En effet, le groupe jouera aussi bien des titres teintés d’un côté Doom ultra présent tout en passant par l’ambiance Dark Rock Progressif et le Death. Les solos et les riffs de guitares assurés par Anders Nyström et Per « Sodomizer » Eriksson sont tout simplement fabuleux et nous laissent en émerveillement  devant une telle beauté technique. Que dire des parties rythmiques dirigées par Daniel Liljekvist (batterie) et Niklas « Nile » Sandin (basse) tellement ces 2 talentueux musiciens cadrent tout ce petit monde parfaitement. Quand le set magistral des Suédois se termine, la magie de la soirée aura fait son office, car tout le monde à l’air heureux.

Le public français a encore été gâté avec cette belle et superbe soirée. Trois groupes d’une technicité incroyable et d’un jeu envoûtant totalement mortel qui furent un bonheur pour les oreilles du large public ayant fait le déplacement. Un grand merci à My Reference Events pour l’organisation de cette belle soirée pleine de sensation.

ELOVITE