C’est au bout d’un trajet d’une heure trente sous une pluie glaciale que j’arrive enfin dans le village de Saint André d’Huiriat (dans l’Ain, près de Mâcon). C’est en courant pour éviter de mouiller mon précieux matériel photo que je rejoint la salle des fêtes. Le menu des festivités ? du gros hardcore qui tâche et ça commence avec les mâconnais de FODT.

FODT

Ce jeune groupe débute la soirée assez brutalement après une courte intro. Leur musique sombre et oppressante nous met directement dans l’ambiance. Mais le plus frappant, ce sont les costumes portés par les musiciens. Un boucher psychopathe est au micro (agrémenté d’un couteau à viande), le petit frère de Jason Voorhees tranche dans le vif avec sa guitare, aidé par un second guitariste portant un « masque de fer » de science-fiction. Le bassiste arbore un masque avec des dreadlocks vertes et le batteur porte un masque à gaz superbement réalisé. Kévin, le boucher-charcutier-chanteur, assure ses parties vocales graves avec brio tandis que la section rythmique pose les fondations d’une musique lugubre. Les gratteux ne sont pas en reste et s’appliquent sur leurs solos. Les compositions, malgré un petit sentiment de répétition, passent très bien l’épreuve de la scène et le public (encore une fois peu nombreux) adhère à ce concept « musique d’horreur ». Ils sont parvenus à associer le visuel au musical et ce band mérite d’être vu pour l’originalité de leur show. D’ailleurs, ils seront à La Marquise (Lyon) pour le tremplin du festival Motocultor. Je vous invite à aller les écouter. Mais pour l’instant, faisons place au second groupe de la soirée.

Setlist FODT :

– Intro

– Red Sky

– Oppressor

– Azylum

– Reptile

– God Of Chaos

– Fuck Off

– Hate

– Rot And Plague

– Chien de Guerre

FODT-20121214-006 FODT-20121214-011 FODT-20121214-016 FODT-20121214-020 FODT-20121214-023 FODT-20121214-029

 

 

 

 

 

 

 

 

YURAKANE

Dans la ville de Pau (Pyrénées-Atlantiques), il y a un bon climat, de chouettes monuments et Yurakane. Ces metalleux sont venus exprès pour mettre le feu à St André d’Huiriat (sa pluie, son stade de foot, sa campagne) et chauffer la salle avant CoredumP. Les Palois ont de l’énergie à revendre et évoluent dans un style « thrashcore » mélangeant riffs surpuissants aux guitares et lignes mélodiques à la base. Loïc, le chanteur atteint de bougeotte, fait régulièrement des allers-retours entre les côtés de la scène, la batterie et le public, carrément à donf. En parlant du batteur, il envoie du lourd ! Les autres aussi d’ailleurs, que ce soit les deux guitaristes Kévin et Mathieu ou le bassiste Johan, ils sont tous concentrés sur leurs instruments et heureux de faire délirer les spectateurs. Là où FODT jouait sur l’ambiance malsaine, Yurakane joue une musique débordante d’énergie. On passe d’un extrême à l’autre ! Les compos sont bien travaillées et variées dans leur structure. On est même parfois surpris par les différentes parties de guitares sur certains morceaux mais surtout par les solos exécutés en plein milieu d’un riff. On y retrouve quelques influences du côté de Lamb Of God. Les musiciens sont calés mais réalisent toutefois quelques petites erreurs mais prennent soin de garder le contact avec le public. Tout le monde passe un bon moment, moi y compris et nous sommes un peu tristes lorsque la dernière note retentit.

Setlist Yurakane :

– From my blood
– The process of changing
– (The Awakening-part I) Marks of the past
– Who we are

– (The Awakening-part II)A New era
– I’ll pull you down
– We don’t need

Rappel :

– Never say to me

YURAKANE-20121214-026 YURAKANE-20121214-001 YURAKANE-20121214-004 YURAKANE-20121214-006 YURAKANE-20121214-008 YURAKANE-20121214-015 YURAKANE-20121214-019 YURAKANE-20121214-021

 

 

 

 

 

 

 

 

 

COREDUMP

C’est maintenant au tour des organisateurs de la soirée d’entrer sur scène, j’ai nommé : CoredumP ! Les harcoreux démarrent tranquillement avec un instrumental de quelques minutes et ouvrent les hostilités avec « Planète de singes ». Les textes engagés des mâconnais font toujours mouche auprès du public et provoquent même un petit circle pit. Max (chant) invitera Kévin, le chanteur des FODT, à pousser la chansonnette sur « L’empire du seigneur du pire ». Ce duo est parfaitement exécuté et on sent une véritable connexion entre les deux vocalistes. Après cette exclu arrive une surprise : une reprise de « Whiplash » de Metallica. Le thrash metal californien est transformé en hardcore et ça le fait ! J’aimerai bien voir un jour la tête que pourrai faire James Hedfield en entendant cette version… La deuxième moitié du concert fait honneur aux gros titres du groupe avec « Soleil Vert » et « Assologie », toujours aussi efficaces. Le band fini le set avec la reprise de « Ace Of Spades » (Mötörhead), dévastatrice comme l’originale. CoredumP quitte la scène sous les applaudissements mais est forcé de revenir suite aux réclamations du public. C’est le titre « Circulez », un de mes préférés qui ouvre le rappel. Le concert sera définitivement clôt avec une cover de Terror. Le groupe a encore une fois tout donné malgré le nombre très restreint de spectateurs, mû par la volonté de s’éclater « entre potes », dixit Max. Ainsi se termine cette folle soirée marquée les riffs de trois groupes très talentueux. Je le dis et me répète : si ce n’est déjà fait, allez voir CoredumP, allez voir Yurakane et FODT, ça en vaut la peine. Et même si vous les avez déjà vu, ça n’empêche pas d’y retourner. C’est ce que je vais faire d’ailleurs…

Setlist CoredumP :

– Intro

– Planète de singe

– Le nerf de la guerre

– La fuite en avant

– Fuckin’

– L’empire du seigneur du pire (avec Kévin de FODT)

– Whiplash (reprise Metallica)

– Soleil Vert

– Assologie

– Mr Big

– Ace Of Spades (reprise Mötörhead)

– Circulez

COREDUMP-20121214-019 COREDUMP-20121214-022 COREDUMP-20121214-027 COREDUMP-20121214-011 COREDUMP-20121214-009 COREDUMP-20121214-005 COREDUMP-20121214-001 COREDUMP-20121214-055 COREDUMP-20121214-047 COREDUMP-20121214-033

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour conclure, ce fut encore une belle affiche animée par des groupes appliqués et généreux. Un grand merci à eux et aux organisateurs, sans oublier ceux qui tenaient la buvette.

Pour voir le clip de CoredumP : par ici ! Ecouter les Yurakane, c’est par là ! Et pour entrer dans le concept « horror music », c’est là !

KOUNI