obituary-macabre-psycroptic-the-amenta-22527-g

Mardi 11 décembre 2012, dire que peut-être dans une dizaine de jours nous ne serons plus là. Et bien My Reference Events ne se laisse pas dépérir et après avoir offert aux Lyonnais et Français les affiches Kreator et Katatonia durant les 30 derniers jours, la production française nous propose ce soir dans la salle du CCO de Villeurbanne l’apocalypse avant l’heure avec une soirée 100% Death avec le « Rotting Slow in Europe ». Pour cette date, un show anthologique nous attend avec nul autre que les Américains d’Obituary et Macabre, accompagnés de deux groupes du pays des kangourous Psycroptic et The Amenta.

The Amenta

Quand The Amenta débarque sur scène, le décor et le maquillage laissent plutôt penser à un style Black Metal que Death mais on va attendre de voir ce que ça donne et ne pas s’attarder sur les apparences. Cependant, dès les premières notes du groupe australien originaire de Sydney, on sent une musique lourde et noire avec une ligne de basse, tenue par Dan Quilham, trop présente à mon goût. Pour un groupe d’ouverture les musiciens ont leur style propre avec un maquillage noir sur le visage et sur le corps. Par contre pour ma part, je trouve que les Australiens en font trop comme le chanteur Cain Cressall qui donne l’impression de jouer un personnage jetant des regards lourds de sens au premier rang envahi par les photographes. Franchement, on ne sait pas quoi en penser, mais il y a tout de même du bon et du moins bon. Par exemple, le jeu technique du guitariste Erik Miehs est quand même époustouflant avec de très bonnes parties soliste. Vous l’aurez certainement compris, on a dû mal à rentrer dedans et le black et moi ça fais « 3 » (ce n’est que mon point de vue). Un groupe peut être à revoir dans une dizaine d’années quand ils se seront forgé une véritable identité et que les musiciens auront trouvé leur voie.

IMG_7650 IMG_7661 IMG_7662 IMG_7695 IMG_7693 IMG_7692 IMG_7686 IMG_7671 IMG_7669 IMG_7664

Psycroptic

C’est parti pour le 2e groupe australien tout droit venu de la petite île de Tasmanie (Australie), originaire de Hobart. Le quatuor tasmanien, par rapport à leur prédécesseur, évolue dans un Death technique. D’entrée de jeu, nous nous retrouvons avec une sensation formidable avec une puissance musicale de très haute densité dans le son de Psycroptic. Chaque note tirée des instruments est directe et apocalyptique car les Australiens se mettent un point d’honneur à aller droit au but. Comme avec la double pédale dévastatrice du batteur (qui était le même que celui de The Amenta). Alors si les trois autres musiciens ont l’air de s’éclater, lui à l’air vraiment blasé de devoir rejouer directement. Mais bon, excepté ce problème mineur, le jeu est parfaitement calé et sans accroc. On sent en plus dans la musique que produit Psycroptic une certaine recherche mélodique pour faire « mal » et ravagent les lieux où ils passent. Comme chaque riff lâché par le guitariste Joe Haley, totalement destructeur pour les oreilles non protégées du public. De même, la basse et le chant maîtrisés à la perfection sont tout simplement impeccables ce qui a pour effet de faire monter le public d’un cran dans l’ambiance de cette belle soirée Death.  Un groupe à voir et à revoir, car ils ne peuvent que s’améliorer.

IMG_7710 IMG_7711 IMG_7716 IMG_7722 IMG_7733 IMG_7745 IMG_7707

Macabre

Voici venue l’heure du premier groupe américain de la soirée. Le trio Macabre nous vient directement de Chicago dans l’Illinois. Déjà, rien qu’avant le début de leur set on se dit : « tiens, étrange le micro portatif attaché à l’oreille » du chanteur guitariste Corporate Death. Pour ma part je ne trouve pas ça terrible pour un groupe de Metal, mais bon faut voir la suite. Dès leur premier morceau, le style musical des Américains est étrange et spécial. Il faut l’avouer, car pour allier Trash, Death, Grindcore voir des passages Heavy dans la même chanson ce n’est pas banal. Ce qui, d’après les visages de plusieurs personnes dans le public, laisse transparaître une certaine interrogation à l’égard de ce groupe phare de la scène Death mondiale.  Mis à part que leur musique laisse une sensation bizarre, le côté technique est tout de même exceptionnel, car pouvoir mélanger plusieurs styles c’est assez génial et il faut l’oser. Car le chant de Corporate Death tire à la fois vers le Brutal Death et la voix claire du Heavy à certains moments de même que ses riffs et ses solos. Sinon, à part cette sensation musicale déconcertante, on ne peut pas dire que les Américains restent dans les sentiers tracés du Métal. Je pense, soit on aime soit on n’aime pas. Et ce soir, au vu des pogos qui seront partis dès le premier de titre de Macabre, c’est 50/50 dans la salle du CCO.

IMG_7753 IMG_7756 IMG_7765 IMG_7768 IMG_7776 IMG_7782 IMG_7795 IMG_7807 IMG_7813

Obituary

Allez, mesdames, mesdemoiselles, et messieurs, l’heure de l’apocalypse est arrivée. Êtes-vous bien protégé ? Non, vous avez 2 secondes (1,2…), trop tard, c’est parti pour 1h30 d’un Death puissant à l’Américaine avec Obituary.  Le groupe qui est composé de 5 musiciens ( 2 guitares, un bassiste, un chanteur et une batterie) est de loin  le plus abouti des quatre présentés ce soir par My Ref.  Quand l’intro de « Stinkupuss » proposée par les guitaristes Trevor Peres et Ralph Santolla retentit dans la salle, l’effervescence du public augmente. Le CCO était déjà un chaudron et devient maintenant un enfer. Alors quand le chanteur John Tardy fait son apparition, imaginez le public lyonnais un peu en retrait depuis le début du show à 19h15, se soulevant d’un seul homme pour livrer leur dernière force dans la rude bataille de fin de soirée. C’est tout simplement inimaginable et apocalyptique. Sur la scène, à chaque riff, paroles et coup de baguette livré par les Floridiens procurent un coup de fouet formidable dans les oreilles des personnes présentent dans la salle villeurbannaise. D’ailleurs, on sent une osmose fabuleuse entre Obituary et le public à tel point que certains entreront dans une phase de transe monumentale. Un nombre incroyable de slameurs se jetteront de la scène pour atterrir sur les bras levés de la foule en extase devant un groupe avec un tel charisme et une telle passion de la musique. C’est tout simplement merveilleux de voir comment se déroule le concert si bien qu’au moment des adieux, le show des 5 Américains aura été d’une qualité telle que nous n’aurons pas vu les minutes défiler.

IMG_7824 IMG_7826 IMG_7827 IMG_7834 IMG_7837 IMG_7839 IMG_7852 IMG_7857 IMG_7860 IMG_7862 IMG_7867 IMG_7871 IMG_7887

Setlist Obituary:

IMG_7897

Encore une belle et superbe soirée dans cette belle salle du CCO qui à chaque fois crée une ambiance spéciale entre les artistes et le public. Quatre groupe de très bonne qualité, même si je n’ai pas accroché avec certains mais nous ne sommes pas tous égaux devant la musique. Et vous lesquels avez-vous préférés ? Un très grand bravo a My Reference Events pour nous avoir offert encore un concert géré à la perfection ainsi que de nous avoir procuré un tel cadeau de Noël et de fin d’année avant l’heure.

Bon Noël à toutes et à tous  et Bonne fin d’année 2012, en espérant que l’année 2013 soit aussi riche en sensations musicales.

ELOVITE