Doberman [Crew] – Le Grand Soir

Posté le : 16 janvier 2013 par dans la catégorie Chroniques

dobermanGenre: fusion/hardcore       ©2012

Que ceux et celles qui ne croient plus en la fusion hip-hop/punk hardcore/metal se sortent un peu les doigts du c**: Doberman [crew] existe et son petit dernier, Le Grand Soir, n’a pas fini de vous en mettre plein la vue. Il est vrai que depuis un peu plus de cinq ans, la scène metal française se focalise beaucoup sur le penchant dit « extreme » du genre ou à l’inverse, vers des structures plus expérimentales, parfois innovantes. Cependant, une partie de la « vieille » école du rock/metal francophone tient encore debout à l’image de Lofo, Tagada Jones ou de Mass Hysteria dont Doberman [crew] sont un peu les fils spirituels.

Avec la philosophie des anciens et une mixture sonore qui n’est pas sans rappeler celle des excellents Freedom For King Kong, groupe laissé à l’abandon en 2007, Keefran (chant) et ses trois compères n’ont rien de rebelles qui font du hardcore pour faire du hardcore. Le message est clair: être anarchiste, c’est bien, mais l’exprimer dans un gros son signé Tue Madsen, c’est encore mieux. Outre cette puissance qui prend aux tripes, il y a un point important qui permet d’apprécier cet album comme il se doit: une certaine diversité. Entre morceaux bien groovy (« Ouais », « Funambule », « Haut et Fort ») et d’autres orientés indus (« Walk Or Die », « Retour de la Monnaie pt.1 »), Le Grand Soir est loin d’être ce genre de disque de hardcore primaire et uniquement taillé pour le live. Chaque riff à sa particularité -mention spéciale à celui de « Lettres Aux Fusillés », LA chanson poignante de l’opus- et s’exprime en déchargeant une énergie égale à celle de Keefran.

Né d’une cohésion parfaite entre quatre musicos, Le Grand Soir risque de bousculer la scène française par sa sincérité. Quinze ans de retard sur son temps? Depuis quand foutre le bordel est une affaire de « mode »?

Noisyness.

[youtube=http://www.youtube.com/watch?v=tFhpkHkih1s]