Lorsque l’on descend les marches du Klub ce soir là, on ne peut pas manquer l’énorme bannière « Dooweet ». En effet, c’est le réseau de promotion musicale qui organise cette soirée. L’occasion pour les Parisiens de venir découvrir ou redécouvrir certains groupes de ce réseau.

In The Guise Of Men                          

In The Guise Of Men Ce sont les In The Guise Of Men qui ouvrent la soirée. Première constatation, le son est quelque peu brouillon dans l’ensemble, même si les musiciens sont bien en place. Ce n’est pas pour ça que le groupe ne retient pas l’intérêt du public, bien au contraire. Le Klub, déjà bien rempli pour un début de soirée réserve un très bon accueil aux In The Guise Of Men.

Le groupe nous offre une musique rythmée, contrastée par la voie de Krys qui semble plus posée. Olivier, guitariste, est survolté tandis que Thomas, à la basse, est plus en retrait, semblant avoir du mal à trouver sa place sur la petite scène. C’est un groupe très décontracté qui se tient devant nous, n’hésitant pas à lancer des vannes entre deux morceaux (on aura, entre autres, appris que nous étions à un concert de funk). Certains dans la salle, comme moi, se demandent sans doute encore pourquoi Stéphane, le batteur, portait-il un béret ? Mais c’est sans importance, le monsieur tapait bien comme il faut sur ses fûts.

C’est un très bon set que nous a délivré In The Guise Of Men, un groupe à surveiller de près.

In The Guise OF Men In The Guise Of Men I The Guise Of Men In The Guise Of Men

Set liste:

  • Blue Lettre
  • Violent Uverthrow
  • Sucide Shap
  • Drowner
  • Sale Paradise
  • Dog To Man

Idols For Dinner

Idols For Dinner

C’est au tour des Idols For Dinner de monter sur scène. Si vous pensiez que les groupes comportant 3 guitaristes ne pouvaient que s’appeler Iron Maiden, et bien détrompez vous ! Idols For Dinner prouve le contraire.

Au menu ? Ça joue vite, ça joue bien, ça joue plein de notes. Bref, c’est cool !

Le groupe démarre fort, mais se trouve amputé d’un guitariste dès la fin de la première chanson. Motif : une corde en moins ! On comprend alors l’un des grand avantage de multiplier les guitaristes : on peut continuer à jouer pendant que l’un d’eux change ses cordes ! Malgré ce début de set un peu perturbé, le groupe envoie du gros son, avec des guitares massives. Leur deathcore mélodique déroute un peu au début mais opère très bien et enchante le public du Klub. Une belle cohésion se dégage du groupe et chacun trouve sa place dans l’espace réduit de la scène. Chapeau !

Idols For Dinner Idols For Dinner Idols For Dinner Idols For Dinner

Karma Zero

 

Karma ZeroJ’ai « râlé » sur le béret du batteur de In The Guise Of Men. Joli béret au passage, mais pas très metal. Mais, en voyant arriver les Karma Zero, on oublie tout de suite ce genre de détails.

Le groupe a adopté le haut blanc comme tenue de scène et c’est même en chemise-cravate que certains montent sur les planches. C’est donc dans des tenues assez excentriques, quoi que très classes que les Karma Zero nous délivrent leur metalcore.

Le groupe est bien en place, le jeu de scène est travaillé et synchrone : ça balance, tous en même temps et du même coté !

La musique est travaillée et variée. Les cœurs en voix claire de Skexis sur certains refrains viennent renforcer le chant de Saymon et permettent au public de s’accrocher sur les chansons tandis que les guitares nous projettent dans un univers violent. Il est difficile de rester immobile devant cette musique, et les seuls à s’en plaindre sont bien nos cervicales !

On notera que les musiciens ne sont pas statiques sur scène, permettant notamment à leur bassiste de passer de l’ombre à la lumière du devant de la scène.

Karma Zero Karma Zero Karma Zero Karma Zero

Set Liste :

  • No Answer
  • Death Inside
  • Hidden Law
  • Grow Up
  • Snake
  • Architecture Of A Lie
  • Nex Time
  • Storm

From The Dust We Rise

From The Dust We RiseLes Karma Zero s’étaient fait remarqués par leurs tenues de scène très classes. Les From The Dust We Rise viennent contraster avec un look plus « coreux ». Casquette vissées sur la tête, baggys : on est retombé dans un metal plus « conventionnel » et sans équivoque.

Première impression musicale : par rapport à Karma Zero, From The Dust We Rise parait presque calme. C’est une musique à tendance plus lourde. Même si le public a du mal à repartir, le groupe ne se prend pas la tête et reste décontracté. Et l’ambiance revient petit à petit dans la fosse sous les appels de Jean-Valère, chanteur du groupe.

Si les musiciens assurent le show de manière fort convenable, comme Guillaume dont la bonne humeur rayonne depuis sa batterie, c’est Jean-Valère qui assure le gros de la communication avec le public. Plus souvent dans la fosse que sur la scène, ce dernier n’hésite pas à « gober » des bières (voir photos), à monter au plafond ou à se rouler par terre (malheureusement, pas de photos ce coup ci) pour agrémenter leur musique. C’est un vrai show et le public se prête au jeu, ramenant même une seconde bière à « gober ».

Un très bon moment sur scène donc. Même si la musique a parfois du mal à revendiquer toute son importance derrière un tel spectacle.

From The Dust We Rise From The Dust We Rise From The Dust We Rise From The Dust We Rise

From The Dust We Rise

Arkanan

Arkanan

La soirée est bien avancée et le sol, empli de bière, commence à coller sérieusement quand Arkanan débarque sur scène.

Le groupe nous délivre un metal maîtrisé et énergique. La voie de Tom oscille entre plusieurs styles de chants comme le grunts, le cri et le chant clair et le tout sans sourciller. Bouba, à la basse, impose autant par son physique de rugbyman que par les notes qui sortent de son instrument. Les guitares n’hésitent pas à entamer des passages calmes des parties mélodiques ou des solos, sans pour autant oublier le principal : envoyer du bois ! Bref, un metalcore varié et de qualité !

Mais l’heure tourne et le Klub commence à se vider. Et malgré une belle performance des Arkanan et un set énergétique, le concert manque cruellement de répondant coté public. C’est vraiment dommage car les Arkanan sont un groupe à voir et à écouter.

Arkanan Arkanan Arkanan Arkanan

Set Liste :

  • When It Comes
  • Troubles Inside
  • Infection
  • Failing Down
  • From Disaster Plays
  • Listen To Hear
  • Absent

La soirée ayant pris du retard et les transports se raréfiant à cette heure tardive, je n’ai malheureusement pas pu assister au passage de My Mental Health Degrades. Mais, promis, je les verrais la prochaine fois qu’ils passeront sur la capitale.

C’était une bonne grosse soirée. Peut-être un peu grosse, mais on ne va pas s’en plaindre. Réunir autant de bons groupes tout en gardant une certaine diversité, un même soir sur la même scène n’est pas chose facile. Dooweet s’y est essayé et a réussi avec brio.

Un grand merci à Dooweet pour cette soirée. En espérant fortement découvrir d’autres bons groupes de ce réseau dans de futures soirées de ce type.

Eladan