Violence From Within – Idiocracy

Posté le : 25 février 2013 par dans la catégorie Chroniques

idiocracyGenre: deathcore atmosphérique  ©2013

Le sérieux est un détail que beaucoup considèrent comme étant une contre-indication dans la musique sous prétexte qu’il représente un frein quant à la spontanéité d’une oeuvre. Peut-être que ces propos tiennent la route pour un disque de crust bien sale ou de slam death, par contre quand on touche à un genre musical éphémère comme le deathcore, je suis bien content de me retrouver face à des zikos qui, en plus d’avoir une certaine maitrise technique, mettent le paquet sur les ambiances. Originaires de Lyon (…encore?!), les Violence From Within en sont à leur deuxième album et ont eu l’excellente initiative de signer chez Send The Wood Music pour sa distribution.

Dans un premier lieu, comment ne pas être d’accord avec ce titre évocateur? Idiocracy, comme le film du même nom réalisé par Mike Judge, met le point sur la capacité de l’être humain à résoudre ses problèmes avec d’autres sources de problèmes…soit la boucle infernale qui mène notre belle planète à sa perte. Viann (chant), en plus de sa qualité d’auteur, possède une voix puissante mais pas poussive comme on a trop souvent l’habitude de subir. Niveau musique, ne cherchez pas la comparaison facile (et méchante) avec Born Of Osiris, mais voguez plutôt vers Textures, Caspian et Isis pour lesquels mon admiration me fait -peut-être naïvement- rattacher VFW à ces derniers, mais sans quelconque intention de hurler à l’imitation. Sans étonnement, la prod’ est soignée, presque trop parfaite mais pendant toutes ces années, on a eu le temps de s’y faire. La nature mélancolique du post-metal s’occupera de l’ambiance tout au long d’Idiocracy, et fait particulièrement son petit effet sur des « Futile Belief », un des morceaux violents  parmi les plus accessibles de l’album, ou « Fanatic Sufficiency » aux arpèges aussi beaux que la nappe de clavier discrète. Preuve de maturité, deux instrumentaux parfaitement en place, « Modern Sins Of Humanity » et la très Caspian « Absolution », se sont logés entre des bombes sonores comme « The Umbilical Regeneration » ou « Decadent Stupidity » qui recèlent de mélodies de guitare dans tous les sens. Un bon gros buffet.

Si vous n’avez rien de spécial contre la basse en retrait et/ou les riffs de guitares sans note, ceci vous permettra d’apprécier plus facilement toutes les petites subtilités de Idiocracy. Pas innovant dans les sens où toutes les influences convergent sans proposer de cocktail inédit, mais l’aura de maturité qui entoure ces dix titres suffit à nous donner envie d’y replonger pendant quelques jours. Une valeur sûre de la jeune scène metal moderne française aux côtés de Uneven Structure, Hypno5e et bien d’autres d’ailleurs!

Noisyness.

[youtube=http://www.youtube.com/watch?v=hGAGR9F1oJQ]