Après 15 jours d’absence, nous voici revenus au Brin de Zinc pour une soirée proposée par Metalphizik qui restera gravée sous le signe du glam rock-métal. C’est donc dans une salle remplie à craquer que nous allons avoir le droit à un superbe moment musical. Pourquoi ? Simplement car Metalphizik nous offre sur un plateau les groupes français Now Or Never et Pleasure Addiction, ainsi que les Italiens de Superhorror Fuck et pour finir les Suédois de Sister Sin menés par la belle Liv Jagrell.

Now Or Never

Le groupe ayant fait le déplacement du département voisin offre une belle dose de nostalgie aux personnes présentes ici-même. En effet, Now Or Never nous envoie de superbes reprises de Bon Jovi durant près de 10 chansons. Même si je ne suis arrivé qu’au milieu du set à cause d’un problème de voiture, dès mon arrivée dans le Brin de Zinc, il ne faudra que quelques secondes pour s’imprégner de ce fabuleux moment. On sent que le groupe est heureux et tout comme on mangerait une crème glacée dans son pot d’origine, le public leur rend ce bonheur. C’est excellent d’assister à un tribute de cette qualité, car vraiment rien n’est à mettre de côté et en fermant les yeux, nous avons vraiment l’impression de se retrouver dans un concert de Bon Jovi. Surtout pour les personnes qui n’ont jamais eu l’occasion de les voir sur scène. Alors quand le groupe nous envoie le dernier titre « It’s my life », la salle se soulève d’un seul homme pour finir en apothéose.

Setlist :

  1. Prayer
  2. Bad Name
  3. Born to be my Baby
  4. Runaway
  5. Lay your Hands
  6. Bad Medicine
  7. Wanted
  8. It’s my Life

IMG_0475 IMG_0482 IMG_0487 IMG_0495

Superhorror Fuck

Voici venu le moment de nos voisins transalpins, Superhorrorfuck. Alors avant de partir dans une description, tout d’abord les âmes sensibles doivent s’abstenir. Vous risqueriez d’être choqués…. Si vous êtes là, c’est que vous voulez lire la suite à tout prix. Tout d’abord, rien que le nom en lui-même en dit long sur le groupe. Au moment où les Italiens débarquent sur scène, tous maquillés en blanc faisant penser à des revenants encore présents sur Terre pour hanter les salles de concert à VIE. Ce qui ne sera pas pour nous déplaire puisque le groupe est totalement déjanté, de plus on sent que les Italiens débordent d’énergie musicale et d’idées spectaculaires. Voulez-vous un exemple ? Bien sûr que oui, petit instant sexuellement chargé quand Sgt. Anubys, le guitariste, démarre sous le regard accablant du chanteur Dr Freak. Là Sgt Anubys nous dira: « I don’t remember the following !» et pour ne pas heurter les âmes sensibles je vous laisse partir dans votre imagination cependant la suite est salace mais la technique de Dr Freak permettra à son guitariste de retrouver la mémoire. Mais ce n’est pas tout, car entre les riffs de Sgt Anubys et les frappes du batteur Littlebomb, nous allons avoir le droit à quelque chose d’unique. Le chanteur prend un trip et se met à grimper au plafond du Brin de Zinc si bien que l’on se dit « tiens, un Monkey-Vampire! ». Juste trop fort. Alors quand les membres du groupe demandent au public de monter sur scène, le final magistral ressemble à un fondant au chocolat recouvert de crème anglaise tellement l’instant est magique.

Setlist :

  1. Dead World I Live in
  2. Love After Death
  3. Death Becomes Us
  4. 3some with the Dead
  5. Ante-Mortem Pictures / Holy Zombie
  6. Pissing Fanfare
  7. Pissing On Heaven’s Door
  8. Lights Of Hell
  9. Livingdeadstar
  10. Down At The Graveyard
  11. Voodoo Fanfare
  12. Voodoo Holiday

IMG_0506 IMG_0507 IMG_0510 IMG_0522 IMG_0525 IMG_0540 IMG_0547 IMG_0550 IMG_0553 IMG_0560

Pleasure Addiction

Changement de registre avec Pleasure Addiction, car le groupe parisien va nous offrir un moment de pur bonheur. En effet, avec ce troisième groupe nous sommes en plein dans le style glam métal. Mais franchement, ça envoie du pâté. De plus, on sent que le groupe a une capacité à créer une osmose entre eux et le public de façon spectaculaire. Comment vous dire ? Rendez-vous par un jour de beau temps devant les chutes du Niagara pour observer un arc-en-ciel qui ne s’effacerait jamais. Et bien, c’est la sensation que nous ressentons en écoutant Pleasure Addiction. Encore une fois, la magie de la musique et du live fait son office, car pour la première fois, comme nous dis le chanteur El Bucho : « c’est la première fois que je vois un slam dans un concert de glam ». Je vous laisse imaginer l’ambiance ce soir au Brin de Zinc. Mais pour ne pas en rester là, les compositions du groupe sont tranchantes, efficaces, et restent en tête, quelle classe !! La formation a une joie de vivre hors du commun, tout comme Pamy à la batterie qui a l’air de s’éclater comme un petit fou.  Donc si vous ne les avez jamais vu, ne les ratez pas, car la bonne humeur et la joie de vivre risqueraient fort de vous atteindre.

Setlist :

  1. Dance
  2. Shout It Out
  3. Saturday
  4. Superstar
  5. Melody
  6. No More
  7. XYZ
  8. Shot Of Poison
  9. Ozzy !!!

IMG_0580 IMG_0581 IMG_0582 IMG_0585 IMG_0591 IMG_0595 IMG_0610

Sister Sin

Allez dernière ligne droite, cette fois par contre, attendez-vous à prendre une claque d’enfer. Après une intro instrumentale terrible, voici que Liv Jagrell (chanteuse) fait son entrée sous les regards joyeux du public savoyard. Pour tout avouer, je n’ai jamais vu le groupe en live et je ne m’attendais pas du tout à ça. En effet, rien qu’au moment où Liv se met à chanter, un éclair me traverse, je connais cette voix mais c’est en fermant les yeux que « tiens on dirait Doro Pesch » (je tiens à dire que ce n’est que ma sensation). Mais franchement après avoir vu les 2 en live, la ressemblance vocale et énergique est frappante. Après, il faut être plusieurs pour chauffer une salle telle que le Brin de Zinc. Les Suédois de Sister Sin possèdent toutes les armes en main pour ce mélange détonant. Tout comme de la nitroglycérine explose quand on la secoue, ou le mélange Mentos/Coca. La formation de Göteborg a trouvé la dose explosive pour faire de ses concerts un pur moment. En effet, il faut bien l’avouer, que ce soit grâce aux atouts de Liv Jagrell (et ne pensez pas tout de suite à ça) ou aux talentueux musiciens qui l’accompagnent, comment ne pas accrocher et dévorer cette superbe musique. Tout est tranchant et direct car les Suédois, comme beaucoup de leurs compatriotes, vont au cœur des choses sans chichis. C’est donc avec une efficacité magistrale que le groupe nous enchaîne leur titre jusqu’à, pour n’en citer qu’un, nous balancer leur titre « 24/7 » en pleine face. En l’espace d’une seconde, le public se transcende et restera au taquet jusqu’à la dernière note.

Setlist :

  1. End Of The Line
  2. Fight Song
  3. Hearts Of Cold
  4. One Out Of Ten
  5. The Chosen Few ?
  6. Outrage
  7. 24/7
  8. Beat Em Down
  9. On Parole
  10. Love/Hate
  11. Rock n’ Roll (Motörhead)
  12. Better Than Tem

IMG_0618 IMG_0635 IMG_0640 IMG_0644 IMG_0648 IMG_0651 IMG_0652

Une superbe date organisée par l’asso Metalphizik qui restera gravée dans les mémoires de tout un chacun. Quatre groupes excellents avec 2 très bonnes découvertes françaises (pour ma part) grâce à Now Or Never et Pleasure Addiction, une superbe sensation avec nos amis transalpins Superhorrorfuck et Sister Sin. En effet, tout comme de nombreux groupes suédois (Amon Amarth, Crucifed Barabara, Steelwing, Dean Allen Foyd, Truckfighters,Hate Ammo, Stoneload, Hypocrisy… la liste est longue), mais il faut bien avouer que Sister Sin a trouvé le moyen de faire vibrer toute une salle et ses occupants. Question : à votre avis qu’est-ce que les Suédois mangent ou boivent pour obtenir de tels groupes ?

Encore une fois merci à Metalphizik pour cette excellente soirée qui nous aura laissé des étoiles plein les yeux.

ELOVITE