Hop, c’est parti ! Après m’être pris une grosse claque avec Gnô il y a quelques jours, je m’apprête à reprendre une dose de ce superbe groupe. Mais en ce jeudi 25 avril, Kheops Association nous a concocté une soirée qui promet d’aller de surprise en surprise. À commencer par Uncertain Continuity puis Consortium, Stephan Forté et Gnô. L’Ampérage va donc assister à une superbe soirée.

Uncertain Continuity

Uncertain Continuity est sûrement la grosse surprise du jour. Pour faire simple, prenez un soupçon de jazz, rajoutez deux doses de styles progressifs et enfin une pincée de mélodies de métal. Il ne reste plus qu’à mélanger le tout et vous obtiendrez Uncertain Continuity. En effet, dés la première série de notes, c’est une envolée instrumentale que nous offre le quatuor. La formation fait preuve d’originalité dans un style musical que peu de gens connaissent, cependant tous apprécient de voir quelque chose de différend. C’est peu dire car dans mon cas, j’avais déjà assisté à ce genre de moment intense avec le groupe Sphère. De plus, au-delà de la création d’un mélange assez étrange, les titres sont efficaces et d’une technique magistrale. Chaque seconde que nous offre la formation est un pur instant d’extase instrumentale, car Uncertain Continuity c’est avant tout un jeu d’instrument sans chant. Qu’importe, car le fait de mixer ces genres tout aussi radicalement différents les uns des autres montre tout le talent de ce jeune groupe sur la scène musicale. Les solos des guitaristes sont simplement formidables et font ressortir de belle manière le côté jazzy de leur musique.  Excellent d’entendre de si belles nouvelles choses. Si vous ne connaissez pas Uncertain Continuity, un conseil, écoutez tout de suite.

IMG_4956_001 IMG_4970_001 IMG_4979_001

Consortium

Si vous espérez voir du « métal classique » ne comptez pas trop sur Consortium. En effet, ce groupe allie parfaitement les moments doux et bruts que compte la musique métal. D’entrée, la formation déballe un style de jeu bien à elle entre les passages de type hardcore, progressifs et légèrement heavy. C’est simplement spectaculaire de voir un mix entre ces différents genres atteindre une aussi bonne qualité, surtout en live. La formation produit une musique énergique et revigorante, comme avec ces riffs terribles frappant le public d’une force magistrale. De même, le chanteur se sert magnifiquement bien des tonalités que lui permet son potentiel vocal entre voix claire et grave. De la même manière, le batteur et la bassiste domptent avec brio leurs instruments cherchant à tout prix à en tirer le maximum. C’est donc tout comme Uncertain Continuity, que chaque titre interprété ce soir est une bouffée d’air frais pour le public grenoblois. Quand on assiste à cela, on se demande réellement pourquoi les gens ne se déplacent pas plus en concert. Tant pis pour eux, car ils ne savent pas ce qu’ils ratent. Alors, n’hésitez pas à découvrir Consortium, sensations fortes garanties.

IMG_5010 IMG_5029 IMG_5030 IMG_5047 IMG_5067 IMG_5068 IMG_5082

Stéphan Forté

Si vous n’avez jamais vu Stéphan Forté, vous devez cependant forcément au moins avoir lu ou entendu ce nom dans un magazine du monde métal. Oui, vous savez, le guitar hero du groupe Adagio. Ça y est ça vous revient ? Et bien ce soir à l’Ampérage, Kheops Association offre aux grenoblois Stéphan Forté en solo. Bref, aujourd’hui nous allons avoir droit à une véritable leçon de guitare. C’est donc sur des morceaux dépourvus de chants que ce guitariste hors pair qu’est Stéphan Forté va nous démontrer tout son talent. Dès le début, même avant de démarrer son set, il priera le public d’avancer pour que le moment soit plus intime. D’entrée, le son et la qualité de jeu de Stéphan Forté est bluffant et captivant. Un niveau de jeu époustouflant et une maîtrise à la limite de l’imaginaire de son instrument. Car il faut du courage pour jouer seul sur scène face à un public et si de temps en temps, chez certains musiciens, on peut ressentir une certaine tension dans les premières minutes… Là rien !!! Au contraire, nous sentons Stéphan Forté totalement décontracté et efficace, échangeant parfois avec le public pour nous expliquer pourquoi il joue tel titre. Comme à ce moment, où « bon alors là, je vais vous jouer un morceau qui est toujours difficile à jouer » et à la fin du titre «  merci, mais désolé pour les pins ». Là, nous nous regardons tous étonnés : « Quels pins ? Pour nous c’était parfait ! ». Et la leçon continue : riffs, solos, lignes de chants, tout est là pour faire envie aux spectateurs de jouer de la guitare. C’est donc forcément sous une pluie d’applaudissements que Stéphan Forté nous quittera pour laisser la place à Gnô. Mais ne vous inquiétez pas, une surprise vous attend, patience.

IMG_5102 IMG_5108 IMG_5126

Gnô

Après avoir vu Gnô il y a quelques jours, me voici prêt à reprendre une claque en pleine face. Après quelques minutes de patience, voilà que le trio détonnant entre sur scène. Tout comme dans la salle savoyarde samedi dernier, Gnô envoie de suite la sauce histoire que les Isérois se mettent dans le bain d’entrée de jeu avec « Fate Is My Name » titre de leur dernier album « Crass Palace », sorti récemment. Tout  comme le reste de la soirée, les morceaux s’enchaînent formidablement bien. Christophe Godin au sommet de sa forme, envoie solo sur solo afin d’exposer tout son talent au public. De la même manière, monsieur Peter Puke s’acharne avec délectation sur sa splendide batterie et sa longue grosse caisse, alliant les tempos lents et rapides à la perfection. Que dire de Gaby Vegh à la basse qui balance toutes ses tripes sur les spectateurs. C’est encore un instant fabuleux auquel nous assistons, comme avec la chanson « Cannibal Tango » ou « The Doll », titre restant très facilement en tête.  Alors, comment ne pas être pris dans les filets de pêche de Gnô ainsi que sous l’emprise envoûtante des paroles déversées par Christophe Godin, alliant les chants entre le thrash et le heavy.  Simplement magique. Car leur musique énergique et puissante transperce chaque partie de notre âme et de notre être. On se sent alors tout petit face à un tel bonheur. Quand vient l’heure du rappel, c’est un public enjoué et enthousiaste qui n’attend qu’une seule chose le retour de ces musiciens hors pairs. Nous voici dans la dernière ligne droite avec le titre « Fly Free », transportant les spectateurs sur un nuage. Imaginez un peu la sensation que nous éprouvons et ce n’est pas fini, il en reste une et pas des moindres. En effet, pour ce dernier, mister Stéphan Forté fait son retour sur scène en compagnie de notre détonnant trio. Après un petit speech de Christophe Godin nous expliquant que cela fait quelques années que lui et Stéphan se connaissent et que malgré que se soit des guitar heroes, ils vont nous jouer un titre que ni l’un ni l’autre n’arrive à interpréter l’intro (et une petite vanne en plus occasionnant des rires dans la salle). Bref, c’est parti pour la dernière. Et là c’est l’extase, car nous allons assister à un duo de battle de guitare de haut niveau. Quand l’un débute un solo, l’autre reprend comme si c’était lui qui l’avait lancé. Un instant électriquement chargé d’émotion et de convivialité qui mettra un terme grandiose à cette soirée.

Setlist Gnô :

  1. Fate Is My Name
  2. Momentum
  3. Scavenger
  4. Modern Day Jesus
  5. Cannibal Tango
  6. Father Fire
  7. Don’t Waste Your Time
  8. Here I Stand
  9. The Stand
  10. All Life Has Left
  11. Only Human

Rappel :

  1. Fly Free

IMG_5150 IMG_5157 IMG_5160 IMG_5164 IMG_5186 IMG_5187 IMG_5196 IMG_5208 IMG_5224 IMG_5239

Encore une date magique et pleine d’émotion grâce à des artistes splendides. Merci, à Kheops Association pour nous avoir permis de vivre c’est soirée pleine de sensations.

ELOVITE