Après trois jours chambériens, c’est maintenant en direction Lyon que je prends la route. Ce soir, c’est la petite salle du Marché Gare, située à deux pas de la galerie marchande futuriste de Confluence et de la gare de Perrache, qui sera le lieu d’un superbe événement  Pour cause, Base Production offre au public lyonnais trois groupes qui vont mettre le feu à la salle, à commencer par les Français de Messaline, les Italiens de Vexillum et les Allemands de Freedom Call.

Messaline

La petite salle est remplie de moitié et ne sera pas beaucoup plus pleine pour le reste de la soirée. Mais qu’importe, ce n’est pas le nombre qui fait l’ambiance et vous allez très vite le constater. Pour entamer la soirée, ce sont les Burgiens qui entrent les premiers sur scène. D’entrée, Messaline offre un son efficace et propre dans une musique entre le power et le heavy. C’est donc naturellement qu’une pluie de très bons accords et de super riffs pleuvent de parts et d’autres de la salle. Une douche rafraîchissante de douceur et de technique instrumentale, tant par les mélodies des guitares et de la basse qui pénètrent au plus profond de notre âme. Une qualité musicale somptueuse qui n’a rien à envier aux plus grands. Comme le chant superbement géré de Eric Martelat grâce au métronome John Bailly faisant un travail titanesque derrière sa batterie. C’est en toute logique que le public aux anges découvre un groupe merveilleux. À voir ou à revoir très vite.

IMG_6251 IMG_6265 IMG_6269 IMG_6282 IMG_6288 IMG_6299 IMG_6302 IMG_6333 IMG_6337

Vexillum

Si vous étiez présents en novembre dernier durant la tournée de Luca Turilli’s Rhapsody, vous vous souviendriez sûrement de la formation transalpine Vexillum. Non, vous ne voyez pas ?! C’est pourtant facile. Rappelez vous : des Italiens, des kilts et du power pour une musique entraînante avec des titres restants en tête. La mémoire vous revient ? Et bien c’est parti pour 45/60 minutes de musiques celtiques à l’italienne. En effet, quand on ne connaît leur musique que sur album, cela peut être très surprenant de voir arriver des Italiens en kilt. Mais quand on sait dans quel domaine musical le groupe évolue, ce n’est pas si surprenant que cela. C’est donc avec joie que nous allons pourvoir revivre un moment celte proposé par Vexillum et leur power métal. D’emblée, on voit le sourire sur le visage des musiciens, ce qui fait plaisir à voir. On sent la formation heureuse d’être à nouveau devant le public lyonnais qui leur avait déjà apporté tant de bonheur. D’ailleurs ce soir, cela va être à nouveau le cas. C’est donc au travers de leur univers celtique que Vexillum offre ses premières notes avec leur musique si spéciale. La technique de leur jeu est vive et mélodieuse, donnant envie de danser sur les airs celtiques. Une musique aérée transportant le spectateur dans un monde parallèle où dragon, leprechaun… existeraient, le tout grâce à de magnifiques riffs et un chant envoûtant. De même, chaque coup de batterie ressemble à un coup de tambour qui ressemblerait au départ d’une bataille imaginaire. Et si cela ne vous suffit pas à vous laisser transporter, le passage de la cornemuse finira de vous faire monter au 7ème ciel. En attendant, les Allemands de Freedom Call arrivent pour finir le travail.

IMG_6345 IMG_6353 IMG_6383 IMG_6404 IMG_6449 IMG_6454 IMG_6458

Freedom Call

Voici venue l’heure du quatuor allemand et leur musique festive. Tout comme Vexillum, si vous recherchez dans votre mémoire, vous vous rappellerez de la superbe prestation de Freedom Call. C’est bon, les images vous reviennent ? Aujourd’hui, comment vous dire… cela va être dix fois mieux. C’est un Chris Bay souriant et avec le regard pétillant qui entre le premier sur la scène. Et c’est sur le fabuleux titre « Back Into The Land Of Light » que démarre le set des Allemands. Aussitôt, la bonne humeur et la joie de vivre du groupe se font ressentir et se propage en l’espace d’un instant au public déjà comblé par cette entrée en matière. Alors imaginez un peu comment transformer une salle en seul homme grâce simplement à un titre comme « Rockstars », reprit en cœur par le public. De plus, les hommes de Freedom Call sont tellement en forme que les vannes entre les chansons fusent et permettent à ces joyeux lurons de prouver que la musique et l’humour ne sont pas incompatibles, bien au contraire. En effet, entre les c*******s  de Chris Bay et Lars Retkowitz qui se balancent des pics régulièrement, cela reste dans la continuité de la joie de vivre. De plus, on sent au fil du set une magnifique osmose créée entre le groupe et son public. Tout ça grâce aussi à un jeu énergique de bon vivant ainsi qu’à une technique instrumentale de toute beauté. C’est carrément contagieux, à tel point que nous aurions envie de monter sur scène pour faire la fête avec eux. Car si vous ne la savez pas, Freedom Call souffle cette année ses 15 ans d’existences.  Si bien que Chris nous demandera d’annoncer au reste du monde que nous étions 1 500. Après des propositions au public avec des chiffres comme 4 000, 10 000, 3 000, ce nombre paraissait tout de même plus cohérent. Le groupe est motivé et les 4 compères nous ont concocté quelques petites surprises. Comme leur album best of Ages Of Light est sorti récemment dans les bacs, le groupe va nous proposer un petit extrait de leur double album avec deux titres très particulier. Vous êtes prêt ? Aujourd’hui, nous aurons droit à du reggae avec la chanson « Mr Evil », ce qui donne une ambiance haute en couleurs dans la foule. De plus, si vous aimez le rockabilly, vous serez servis grâce au titre « Rockin Radio » et vous pourrez prendre la main de votre dame et entrer dans une danse virevoltante. Là, on se dit : « c’est cool, ils nous gâtent » et « comment faire mieux ? ». Pour faire mieux, c’est simple : prenez Lars Retkowitz en Power, Samy Saemann en Glory, le tout commandé par Klaus Sperling à la batterie représentant Tonight, puis ajoutez à ce mélange Chris Bay, « the fucking singer ». Qu’obtenez-vous ? Bien sûr, vous l’avez deviné : « Power and Glory ». C’est donc devant un public déchainé que le set continue son petit bout de chemin pour arriver à « Metal Invasion » qui va entraîner le public dans le paradis de la musique libre. Mais non, c’est déjà la fin. « On en veut encore ! ». En plus, sur la feuille de la setlist devant nous, il reste deux titres et pas des moindres. Allez un petit « OOOO », histoire de les faire revenir. Voici le retour des quatre potes, toujours avec le sourire aux lèvres et le regard plein d’étoiles. Les Allemands nous offrent les titres « Warriors » et « Land Of Light » qui mettront un terme magistral à cette superbe soirée.

IMG_6486 IMG_6501 IMG_6504 IMG_6511 IMG_6514 IMG_6525 IMG_6553 IMG_6599

Setlist  Freedom Call :

  1. Back Into The Land Of Light
  2. Freedom Call
  3. Hero On Video
  4. Rockstars
  5. Tears Of Babylon
  6. Farewell
  7. Hunting High And Low
  8. Sole de batterie
  9. Mr Evil (version reggae)
  10. Rockin Radio
  11. We Are One
  12. Power & Glory
  13. A Perfect Day
  14. Far Away
  15. Metal Invasion

Rappel :

  1. Warriors
  2. Land Of Light

 IMG_6601 IMG_6623 IMG_6642 IMG_6656

IMG_6710

Il est l’heure pour nous de quitter le Marché Gare mais un petit arrêt au merch s’impose pour féliciter ces trois groupes qui nous ont offert un si beau moment. Un groupe à découvrir si vous ne le connaissez pas : Messaline, des Italiens à tendances écossaises qui nous font visiter à leur manière le monde celtique. Enfin, un Freedom Call simplement AWESOME qui vous donnera du bonheur, bonne humeur et joie de vivre. Félicitations à toute l’équipe de Base Production pour cette soirée de 1ère qualité.

ELOVITE