Lorsque trois groupes complètements intenables sur scène (ou même en dehors) se réunissent pour une affiche exceptionnelle, il est de mon devoir de mélomane et de reporter d’y aller. C’est en plein centre-ville de Mâcon, dans le sous-sol du bar Le Dundee que les trois furieuses formations Coredump, Home Taping et Sombra Y Luz se sont donnés rendez-vous.

Sombra Y Luz

SOMBRA Y LUZ-20130517-020C’est le groupe ardécho-lyonnais qui entame la soirée devant peu de monde. Faisant fi du grand vide devant la scène, les Sombra mettent le paquet d’entrée. Surtout Morgan (chant), très énergique et à SOMBRA Y LUZ-20130517-015l’aise dans son rôle de leader. Hybride entre Brandon Boyd (Incubus) et Zach de la Rocha (RATM) et bougeant sans arrêts, le chanteur aux dreadlocks exprime ses textes avec beaucoup de justesse et de conviction en encourageant les quelques spectateurs présents à bouger eux aussi. Au troisième morceau, Morgan échange sa place avec son batteur, Ju, qui interprétera une chanson en compagnie de Yoann de la Caillette Prod. Après cet intermède, Morgan reprend son poste et le concert suit son cours. Mais c’est sans compter les problèmes techniques dont est victime Manolo (guitare), gêné par une pédale d’effets défectueuse. Le matériel sera rapidement réparé et le concert reprend sur les chapeaux de roues avec le titre « Tout seul dans ma tête ». Le son est plutôt correct pour ce genre d’endroit (nous sommes dans une cave) mais c’est surtout l’ambiance et la proximité avec le groupe qui compte. Et pour ça, nous sommes servis avec Manolo, fendant le public avec sa guitare entre les mains. Le dernier titre, « K-Yet Prod », permettra à Sombra de terminer le concert comme il l’a commencé, c’est à dire à fond.

SOMBRA Y LUZ-20130517-007 SOMBRA Y LUZ-20130517-018

Home Taping

HOME TAPING-20130517-007À n’en pas douter, beaucoup de personnes sont venues pour voir les lyonnais Home Taping. La cave compte désormais une bonne vingtaine de spectateurs en plus. On sent déjà une certaine excitation dans le public. Ce genre d’excitation qui explose dés les premières notes. Le groupe s’installe sur la scène et démarre brutalement avec « Homo Liberalus ». D’entrée de jeu, la formation lyonnaise donne un set très énergique, Joss (chant) donnant du coffre pour libérer ses paroles vindicatives. Le public adore et les premiers pogos, assezHOME TAPING-20130517-006 bourrins, se déclenchent instantanément. Pris par l’excitation collective, Joss tente de rejoindre les spectateurs mais glisse sur le sol trempé de bière et tombe. Le chanteur se relève rapidement, sans s’arrêter de chanter, va au milieu de la foule pour mettre le bordel avant de revenir sur scène. Le son est aussi assez bon, Ludo (guitare) disposant d’un touché juste excellent. La batterie d’Aurélien est toutefois au-dessus du mixage mais la construction de la cave ne permet pas un réglage précis du son. Ça n’empêche absolument pas les spectateurs de s’éclater sur les morceaux rageurs de Home Taping. Les membres du groupe PDF prendront le micro de Seb (basse) pour hurler le refrain de « Honte à toi ». Refrain repris en chœur par l’ensemble du public, d’ailleurs. Le set se termine dans un joyeux dawa, la sueur et la bière renversée. Home Taping nous quitte sous les applaudissements et laisse sa place aux stars au groupe local, Coredump.

 HOME TAPING-20130517-014HOME TAPING-20130517-003

Coredump

COERDUMP-20130517-010La tournée « Heij Tan Mayrd 2013 » touche à sa fin et pour fêter cela, les Coredump ont choisi de revenir au bercail, jouer avec les amis. La cave du Dundee est quasiment remplieCOERDUMP-20130517-007 pour voir les Mâconnais en action et beaucoup de spectateurs portent le t-shirt rouge frappé du logo du groupe. Le quatuor débute son set comme à son habitude avec un instrumental lancé par Jean-Matt (basse). Dés la fin de l’intro, le hurleur en chef, Max, monte sur scène et présente le groupe avant de lancer le redoutable « Planète de singe ». La température dans le public monte immédiatement d’un cran et de violents pogos démarrent. Le quatuor est particulièrement motivé de jouer à domicile et se nourrit de l’énergie du public. Jean-Matt et Alex (guitare) se font des blagues tout au long du set et Max en fait également les frais. À tel point qu’il sera pris d’un fou rire (comme ses lieutenants) en plein milieu d’une phrase. Alex nous envoie ses riffs tranchants dans les oreilles tandis que Guillaume (batterie) martèle des patterns qui feraient bouger n’importe quel paraplégique. La cohésion entre les musiciens est très forte et aucun d’entre eux n’est laissé seul dans son coin. Pour cette date, le groupe nous a réservé une surprise avec une toute nouvelle reprise, « Hell And Back » (Terror). Celle-ci passe très bien à la sauce Coredump et les circle-pits font rage dans la cave. Max est dans une forme olympique, tant vocalement que physiquement. Remonté à bloc, le chanteur trouve un running gag en répétant maintes fois COERDUMP-20130517-027la question « Merci qui ? », le public répondant en hurlant : « Jackie et Michelle ! » L’humeur est au beau fixe, d’autant que les amis de F.O.D.T sont présents et ne ratent pas une occasion de prendre le micro, surtout durant la reprise de « Ace Of Spades » (Motörhead). Max prouve une fois encore qu’il a assez de cou… de kiwis pour se mesurer à Lemmy, dans un registre plus hardcore toutefois et remporte le défi. Cependant, si cette reprise marque la fin du set, le public ne l’entend pas de cette oreille et réclame un rappel. Coredump cède (oui, enfin, c’était pas très difficile de les convaincre non plus) et entame le furieux « Fucking Species ». Plusieurs slammers feront leur apparition sur ce titre et un énorme circle-pit sera COERDUMP-20130517-023créé à la demande de Max. Encore une fois, les spectateurs en veulent plus et sollicite une autre chanson. Le groupe accepte et joue « Whiplash » (Metallica), retournant une dernière fois la cave du Dundee. Jean-Matt pose définitivement sa basse et slamme sur les spectateurs tandis que Max remercie le public pour sa folie. Les spectateurs remontent au rez-de-chaussée épuisés mais heureux du carnage qu’ils ont fait.

Setlist :

  1. Instrumental
  2. Planète de singe
  3. Le nerf de la guerre
  4. La fuite en avant
  5. Circulez
  6. Hell And Back (reprise Terror)
  7. L’empire du seigneur du pire
  8. Soleil vert
  9. Assologie
  10. M. Big
  11. Ace Of Spades (reprise Motörhead)

Rappel :

  1. Fucking Species
  2. Whiplash (reprise Metallica)

Une soirée bien brutale au Dundee qui nous aura marqué. Si pour les clients du bar, la soirée s’achève ici, il n’en sera pas de même pour les groupes qui poursuivront les festivités dans le local de Coredump.

Tous nos remerciements aux groupes, aux métalleuses et métalleux présents, ainsi qu’aux gérants du Dundee qui permettent à ce genre d’évènements d’exister.

Kouni