Ce soir, l’association Are You Stoned Inc. et le Brin de Zinc nous proposent deux groupes très prometteurs qui vont étonner toute l’audience présente. En effet, le trio américain Spindrift et son Rock-Western va créer la (grosse) surprise en jouant une musique très inhabituelle. Pour ouvrir la soirée, ce sont les talentueux français de Black Heat Shujaa qui montent sur la scène devant un public ma foi bien fourni.

BLAAK HEAT SHUJAA-20130613-002Black Heat Shujaa

Il est presque 22h00 lorsque le trio se présente à nous sous une lumière bleutée. Black Heat Shujaa commence son set directement, sans explications, pour mieux nous mettre dans l’ambiance. Thomas (guitare-chant), Antoine (basse) et Mike (batterie) démarrent très fortement avec un titre purement instrumental. D’ores et déjà, nous constatons que le trio possède une grande sensibilité artistique, notamment Thomas. Le guitariste parvient à tordre ses cordes tout en utilisant divers effets pour faire voyager notre esprit. Le temps semble s’arrêter. La musique de BHS est par ailleurs très imprévisible, le groupe changeant régulièrement de rythme. Les structures des morceaux sont également très variées, avec de nombreux soli, ne lassant ainsi jamais l’auditoire. Pour dynamiser les morceaux, le groupe a fait appel à un batteur américain, Mike, celui-ci étant un véritable tueur derrière son kit. Véritable machine à patterns, Mike ne faiblit jamais et joue d’une manière très puissante et carrée. Il y a très peu de chant dans la musique de cette formation, mais le peu que l’on entend s’accorde parfaitement avec l’ambiance musicale, Thomas sachant caler sa voix de façon lancinante et même poétique. Un groupe à surveiller de très près, du moins pour ceux qui aiment le Stoner Psychédélique. Une belle découverte.

SPINDRIFT-20130613-001Spindrift

Si Black Heat Shujaa nous a laissé une très bonne impression, Spindrift va littéralement nous marquer au fer rouge. Ce même outil utilisé par les cow-boys pour marquer leur SPINDRIFT-20130613-003bétail afin d’éviter les vols et pertes. Ce soir, nous perdrons notre sens de l’orientation à cause de la musique des Californiens. Pour commencer, le groupe fait une entrée en matière très inhabituelle,  le guitariste-chanteur Kirpatrick Thomas et le batteur James Acton étant seuls sur scène, habillés en cow-boys, le visage masqué par un foulard et des lunettes noires. Ce duo restera en place pour quatre morceaux, le temps de nous présenter leur « Psychedelic Spaghetti Western Grindhouse Rock ‘n Roll » (style nommé ainsi sur leur site officiel). Concrètement, leur musique pourrait sans problème servir de B.O à un film de Sergio Leone ou de John Wayne, voire même se caler dans la B.O du jeu Red Dead Redemption. En fermant les yeux durant quelques mesures et en se concentrant sur la musicalité développée par le duo, je n’ai aucun mal à m’imaginer sur ces lointaines terres du FarWest, désertes et poussiéreuses ou la moindre habitation se situe à des centaines de kilomètres. Tout comme BHS, les structures de Spindrift sont imprévisibles et impétueuses. Telle une chevauchée sauvage, les riffs et soli s’enchainent logiquement à grand galop. Puis c’est au tour de Henry Evans (costumé comme ses compères) de prendre sa place au poste de bassiste, ajoutant ainsi un fondement lourd et puissant à cette musique si énergique. Ce style si atypique plaît énormément aux spectateurs du Brin de Zinc, certains entrant même dans une sorte de transe.  La fin du concert approchant, Thomas des Black Heat Shujaa rejoint les Américains, en ayant pris soin de se costumer comme eux préalablement. Le batteur se met à jouer debout (et ce pour tout le reste du concert) et le groupe interprète dés lors ses derniers titres, tous plus exotiques les uns que les autres. Bien qu’évoluant dans un « carcan », les Spindrift ont pris soin de varier leurs compositions, celles-ci ne tournant jamais en rond. Les morceaux sont suffisamment variés et bien travaillés pour maintenir notre intérêt (et notre curiosité) jusqu’à la dernière note du concert. C’est donc naturellement sous une pluie d’applaudissements que Spindrift nous salue et range les instruments.

Le public repart déboussolé et avec des étoiles plein les yeux. Nous venons de vivre un moment assez particulier et fort plaisant. Découvrir de telles perles, n’est-ce pas là un privilège ?

Une fois de plus, Are You Stoned Inc a fait fort, très fort. L’association a parié sur deux groupes aux styles particuliers et a remporté un joli succès, bien mérité. L’équipe du Brin de Zinc a eu l’audace de les programmer et cela doit être salué en ces temps troubles concernant la culture.

Merci à J.Hell et Lucas de Are You Stoned Inc, ainsi qu’à Franck et Julien du Brin de Zinc. Et bien sûr, merci aux groupes pour ces superbes évasions !

Pour découvrir ces groupes, cliquez sur leurs noms : Spindrift, Black Heat Shujaa.

Kouni