À l’occasion de la sortie de leur nouvel album « Résilience » en avril dernier, Sons Of Metal a pu rencontrer le nouveau chanteur de Drowning Pool, Jasen Moreno. L’occasion pour nous d’en apprendre un peu sur ce nouveau membre du groupe et sur cet album qui s’annonçait déjà plus que succulent !

Jasen Moreno (Drowning Pool)

Jasen Moreno (Drowning Pool)

Sons Of Metal : Comment est-ce que tu es entré dans Drowning Pool ?

Jasen Moreno : Je connais les gars de Drowning Pool depuis 15 ans. Je les connaissais avant qu’ils signent un contrat avec une maison de disques, on était ami. On a maintenu une relation durant plusieurs années et lorsqu’ils ont perdu leur chanteur, j’ai passé une audition et j’ai croisé les doigts. Ensuite, j’ai eu le poste.

 Est-ce que tu étais le premier choix du groupe ?

Je ne sais pas. Ça me plairait que je sois le premier choix mais peut être que j’étais le seul disponible.

Quand as-tu  écouté Drowning Pool pour la première fois ?

Oh eh bien, ça devait être… en 1998 avant qu’ils obtiennent un label à Dallas. Ils étaient du coin, on était du coin. Personne n’avait jamais entendu parler de Drowning Pool. On était juste deux groupes à Dallas, qui jouaient ensemble. Je les connais vraiment depuis le début.

Donc, c’est ton premier album avec Drowning Pool. Comment était le travail sur cet album ? La composition, l’enregistrement ?

Ensemble est l’unité. Ils avaient plusieurs chansons déjà prêtes, ils me les ont envoyés pour écrire les paroles. Pour le reste, nous avons travaillé en tant que groupe. Le groupe est génial.

Que pensez-vous du résultat final de l’album ?

Je suis fier. Je suis toujours choqué, ma tête tourne toujours parce que c’est comme.. tu sais, repéré dans une audition et attendre durant des mois jusqu’à « Ok, prépare tes bagages, on va enregistrer un album. On enregistre un album et maintenant on va faire une tournée et maintenant on va à Paris ».  Je suis encore un peu chahuté par cet emploi du temps mais pour l’enregistrement ça va. Je suis très fier et je pense que c’est génial.

Quelle est ta chanson préférée de l’album ?

J’en ai quelques unes. J’aime bien “Anytime anyplace” et “One finger and a fist”.

Resilience - Drowning Pool (2013 - Eleven Seven Music)

Resilience – Drowning Pool (2013 – Eleven Seven Music)

Comment étaient les premiers concerts que vous avez fait avec Drowning Pool aux États-Unis ?

Tu sais, je ressentais beaucoup de pression et j’étais nerveux. Je pense que ça se voyait un peu mais on a plusieurs concerts au tableau ensemble maintenant et nous sommes vraiment bien dedans. Nous sommes bons maintenant, nous sommes très bons. Les fans ont été chanceux.

Es-ce que tu as déjà fait des concerts en dehors des US ?

Non, c’est ma première fois.

Du coup, tu n’es pas un peu anxieux d’aller jouer partout autour du globe ?

Ouais, mais c’est une bonne tension. Une tension positive mais oui, je ne suis jamais sorti des États-Unis avant donc. C’est la première fois n’importe où. (rires)

Pour la tournée, jouez-vous uniquement les chansons de cet album ou d’anciennes chansons des albums de Drowning Pool ?

On joue les chansons de tous les albums. On en joue pas mal de l’album « Sinner », on joue quelques-unes de « Desensitized ». On en joue de « Full Circle » Nous jouons beaucoup, nous jouons des chansons de tous les anciens albums. Tous les hits !

Quand un groupe change de chanteur, parfois, le chanteur ne peut pas chanter toutes les chansons du groupe. Pouvez-vous chanter toutes les chansons de Drowning Pool ?

Oui ! C’est mon boulot maintenant donc peu importe ce qu’ils veulent jouer, peu importe ce que les fans veulent entendre, je les chanterais. Sûrement mieux que d’autres mais je chanterais du mieux que je peux.

Donc, « Resilience », peux tu nous en dire un peu plus sur la signification de ce titre ?

Hum… Resilience ça décrit bien la carrière d’un groupe. Tu sais, il y a des haut et des bas dans un groupe et le simple fait de pouvoir continuer après 4 chanteurs qui ont donné leur voix au groupe, Resilience ça veux dire qu’il ne vont pas s’en aller, ils ne vont pas laisser tomber, ils refusent de laisser tomber. Donc c’est vraiment un titre dédié aux fans et à la musique, on ne va pas s’arrêter.

Jasen Moreno - 25 Avril 2013, La Maroquinerie

Jasen Moreno – 25 Avril 2013, La Maroquinerie

On peut dire que tu es la résilience de Drowning Pool ?

Bien… peut-être que je suis un vent nouveau ou je ne sais pas quoi par rapport au groupe mais j’aime bien penser que l’on s’aide mutuellement, à relever la tête de la morosité, à aller de l’avant.

Drowning Pool a déjà eu 4 chanteurs avant que tu n’arrive. Tu ne pense pas que c’est un peu un poste maudit ?

Ho ! Peut-être avant, mais plus maintenant. (rires) Ça va s’arrêter avec moi,  je suis le dernier. Pour le meilleur et pour le pire je suis celui qu’il faut. Après moi, il n’y en aura pas d’autres. La malédiction, je vais la briser, je vais changer tout ça et le transformer en un bon truc. (rires)

Qu’est ce que tu as apporté à Drowning Pool sur cet album ? Tu as simplement posé ta voix sur les chansons ou tu t’es impliqué dans la composition des morceaux ?

J’ai écris des paroles, des lignes mélodiques pour le chant. Je n’ai pas fait énormément sur cet album, mais maintenant on a assez de chansons pour faire un prochain album pour lequel j’aurais bien plus contribué sur l’écriture des morceaux. Je m’implique vraiment beaucoup dans ce groupe.

C’est quand même une grosse responsabilité de prendre ce poste de chanteur dans Drowning Pool, comment est-ce que tu appréhendes cette place ?

Je suis assez serein. C’est beaucoup à gérer quand même et je pense que je n’ai pas encore atterri. Quand j’y pense, c’est juste énorme. Oui, c’est fou, il y a une pression immense, du coup je ne dois pas vraiment y penser. Je dois juste fermer les yeux, prendre une grande bouffée d’air et le faire. Parce que si je commence à y réfléchir, je ne vais pas y arriver, c’est sûr. (rires)

Est-ce que tu continues à chanter dans The Sucide Hook ?

Oui, parfaitement, je continue. Ça change un petit peu parce que je chante dans Drowning Pool et je n’ai plus autant de temps, mais je continue avec eux quand même, oui.

Penses tu que ton intégration dans Drowning Pool est bénéfique à The Sucide Hook ?

Hum, sans doute dans le futur. Pour le moment, The Sucide Hook est quand même un petit groupe et les fans de Drowning Pool sont ultra fans de Drowning Pool et je ne pense pas qu’ils se reportent vraiment sur The Sucide Hook. Et puis, aujourd’hui The Sucide Hook est devenu plutôt un « side project », mon occupation principale est Drowning Pool. Mais peut-être qu’ils vont aller quand même écouter du The Sucide Hook, on verra bien.

Merci d’avoir répondu à mes questions. Un petit mot pour conclure cette interview ?

Tout d’abord merci de t’intéresser à Drowning Pool. Et je donne rendez-vous à tous les fans à notre prochain concert à Paris.

Jasen Moreno - 25 Avril 2013, La Maroquinerie

Jasen Moreno – 25 Avril 2013, La Maroquinerie

Interview : Eladan

Retranscription : Eladan, Marine.M