Mind Whispers – Cosmic Obedience

Posté le : 02 octobre 2013 par dans la catégorie Chroniques
Tags: ,

Mind Whispers - Cosmic Obediencegenre : Death/Thrash atmosphérique ©2013

L’album qu’on attendait désespérément. Cosmic Obedience, le quatrième méfait des bergeracois de Mind Whispers, actifs depuis 2003 mais dont nous n’avons entendu parler que trop rarement, tombe entre nos mains comme un chien dans un jeu de quille. Il a été enregistré dans le studio personnel du groupe avant d’être masterisé par Brett Caldas-Lima (Cynic, Megadeth).

Alors que les clichés du Death actuel sont de tabasser sans trop réfléchir ou au contraire, de le transformer en formule mathématique, nos quatre amis ont choisi de poser leurs popotins sur les deux chaises (et non entre) en misant à la fois sur l’émotion et sur une volonté de bien faire les choses. En clair, Cosmic Obedience est l’un des rares albums de Death/Thrash à foutre autant de frissons depuis la tuerie Watch The World Die (2008) de Minushuman, dans laquelle on retrouve un charisme et une ingéniosité équivalents. La patte frenchy qui permet d’amener à notre scène Death/Thrash une certaine liberté atteint ici son paroxysme avec un dosage à couper le sifflet aux réfractaires du « Metal avec des mélodies ». Imaginez la puissance d’un Loudblast ajoutée à la magnificence d’un Opeth et vous aurez une idée concise de ce que réserve Cosmic Obedience. Pas un titre moins accrocheur qu’un autre, pas une seconde d’ennui, jamais poussif, souvent imprévisible sans faire perdre le fil, cet album pourrait bien devenir un exemple en matière de riffing. Pas une trace de voix claire non plus et pourtant, le chant caverneux de Louis De Luca s’accorde à merveille avec les parties atmosphériques. On s’en rend compte à partir de « Drawnash ».

À la fois varié, contemplatif et torturé, Cosmic Obedience se présente comme un fleuron du Metal français en cette année 2013. Production ajustée sans trop d’artifices pour ne pas entacher une émotion bienvenue, des instruments bien mis en valeur, que demande le peuple ? Il arrive parfois qu’on ne trouve pas de défaut particulier à un disque, même de manière objective (à part les similitudes avec Minushuman ? tu parles…) et c’est exactement ce qu’il se passe avec le quatrième album de Mind Whispers. Pas innovant, peut-être pas non plus foncièrement original pour du Death/Thrash français mais ce dont nous sommes sûrs, c’est que la moindre seconde de ce bijou nous emporte à mille lieux de la dure réalité terrestre. Une fois que vous y avez goûté, vous ne pouvez plus vous en passer pendant des semaines. En somme, de la jouissance auditive.

Noisyness

Line-up : 

Louis De Luca : Chant et guitare
Olivier Simon : Guitare Lead
Fabien Jibeaux : Batterie
Firouze : Basse

Page Facebook; https://www.facebook.com/pages/Mind-Whispers/270760353478

[youtube=http://www.youtube.com/watch?v=BngYFvpuUk0]