Ghost BC

Le 19 novembre dernier, A Nameless Ghoul de Ghost, alors de passage à Paris, a répondu à quelques une de nos questions, lors d’une conférence de presse au Hard Rock Café. Conférence où nous étions baignés dans l’ambiance dès l’arrivée, avec leur musique en fond ainsi que notre cher Ghoul dans sa bure noire et son masque.

Tout d’abord, la grande nouvelle, annonce qui a fait l’engouement de plus d’une personne dans la salle, leur passage en France en Mars 2014. Celui-ci nous a révélé que cela fait maintenant un moment qu’ils désirent programmer une date. Mais jusqu’à présent, le groupe était plutôt focalisé sur les festivals et ne disposait donc que de peu de temps pour ce genre de concerts.

Après cette entrée fracassante, les autres points abordés peuvent peut-être sembler dérisoires, mais sont importants pour comprendre ce groupe mystique.

Ce fut, par exemple, l’occasion de questionner Ghoul sur le coffret nommé Ghost Phallos Ritual Mortuus, contenant entre autres godemichet, dilatateur anal, T-shirt, certificat de divorce… Aucun goodies « musical » (making of, piste audio…) de près ou de loin n’était dans ce coffret. À cela, le disciple de Papa Emeritus II nous a expliqué, non sans humour, que si nous utilisions correctement les outils fournis dans ce coffret, nous pouvions entendre une musique…

Ghoul nous a ensuite parler un peu plus de la genèse de leur groupe, nous expliquant qu’ils avaient une idée bien définie de ce qu’ils voulaient faire quand ils se sont lancés dans l’aventure et cette idée se projetait surtout de divertir les gens. D’ailleurs, lors de leurs débuts,  ils se sont rendus compte que le projet déchaînait les passions chez leurs amis et suscitait l’incompréhension pour certains.

Mais, à travers ce projet, les Suédois essaient surtout d’atteindre un certain état d’euphorie. À la fois par le show et la musique. En résumé, un délire assumé du début jusqu’à la fin ! D’ailleurs, en parlant de délire, vous savez que durant l’été le groupe joue en blanc, ceci étant une petite dédicace au K.K.K., nous a t il dit avec un grand sourire.

GHOST-20130609-003

Papa Emeritus II, Sonisphere, Amnéville, 9 juin 2013

Maintenir le délire n’est pas chose facile avec une célébrité qui ne cesse d’augmenter. Cette dernière pouvait même être vue comme une épée à double tranchant car, plus ils devenaient connus, plus l’anonymat devenait difficile à maintenir, voire même impossible. La seule solution que le groupe a trouvé, c’est d’être réglo envers ceux avec qu’ils y travaillaient et d’expliquer aux gens pourquoi ils préféraient rester anonyme. Car pour eux, le mystère est important et vient embellir le spectacle.

Nous avons ensuite pu aborder le travail de production, fait en collaboration avec Dave Grohl (ex-Nirvana, Foo Fighters, etc…), où le mignon nous a clairement fait comprendre que ce fut très enrichissant, mais que la partie la plus dure de tout le travail, fut de dissocier la légende qu’il est, de l’homme avec qui ils ont travaillé.

Le point suivant fut des nouvelles sur le futur album, celui-ci n’étant actuellement qu’en phase de conception. Nous ne devrions avoir des nouvelles qu’après leurs différentes tournées, car celles-ci sont une grande source d’inspiration. Après, il faut garder en tête que ceux-ci sont très perfectionnistes dans leur travail et qu’ils le voient comme une grande pièce de théâtre. En tout cas, sur les infos qui ont pu filtrer, nous savons que le thème ne sera pas sur le clergé normalement et que musicalement parlant, nous devrions à nous attendre à des compositions avec peut être plus de partie instrumentale et plus de place pour les chœurs.

Pour finir, nous avons eu le droit à quelques anecdotes sur leur tournée dans la puritaine Amérique, où ils ont reçu un accueil très chaleureux. Le groupe fut très surpris de la forte présence de familles lors des concerts. Il était commun d’avoir plusieurs enfants de jeune âge (7-9 ans) durant le concert. D’ailleurs, la présence des enfants a causé quelques scènes comiques, tels que les parents choqués par le groupe cherchant à couvrir les oreilles et les yeux de l’enfant.

Shiki

Crédits photos :

Ghost B.C. et Aurélien Maillet pour Sons Of Metal