Pour ce premier concert de 2014, je me rends une nouvelle fois au Brin de Zinc (encore me direz-vous ? Quand on aime, on ne compte pas). En ce samedi 4 janvier, c’est une soirée « tribute » qui attend le public. Nous aurons le droit à du lourd, même du très lourd. Ce sont les Stéphanois de Ossy Ozzy qui entameront la soirée, suivis de Hellfire Paco et sa bande de Now Or Never, pour finir par Beer On Maiden faisant partie d’un des nombreux tribute de Iron Maiden.

Ossy Ozzy

Entamer la soirée par un tribute de Ozzy Osbourne serait un peu comme manger un plat prinIMG_6248cipal au restaurant avant l’entrée. Mais qu’à cela ne tienne, le choix étant souvent difficile, il faut pourtant en faire un. Ce sont donc les stéphanois de Ossy Ozzy qui ouvrent le bal. Le chanteur Ossy Ozzy ressemble en tout point à Mr Osbourne, tant dans sa gestuelle que dans sa façon de chanter. De plus, les titres sont d’une bonne interprétation, car il n’est pas chose aisée de s’approprier une chanson, surtout quand il s’agit des titres comme ceux de Ozzy Osbourne ou Black SabbIMG_6263atah. Mais là, il faut bien avouer que tout est présent pour rendre ces titres merveilleux. Alors, même si le jeu de scène n’est pas totalement parfait, la technique est bien au point. Comme les soli et riffs de guitare entraînants et très bien calés. Un choix de titre très intéressant pour ce premier concert 2014 de la formation, avec un finish énorme grâce à « Paranoid ».

  IMG_6266 IMG_6268

Setlist Ossy Ozzy :

I Don’t Want To Stop

Perry Mason

Bark At The Moon

Get Me Throught

I Don’t Know

Let Me Hear You Scream

No More Tears

Crazy Train

Mister Crowley

Paranoid

Now Or Never

Après quelques minutes d’entracte et un sound check, nous voici partis dans le monde deIMG_6342 Bon Jovi avec Now Or Never. Quelques mois en arrière ici même, avec mon collègue Kouni, nous avions déjà pu assister à une de leur prestation juste avant le concert de Sister Sin. L’impression laissée à ce moment avait été plutôt sympathique. Quand Now Or Never exécute sa prestation, la sensation ressentie en avril dernier n’est pas là (peut-être est-ce personnel). Il est vrai que même si le ressenti n’est pas aux mieux, l’ambiance quant à elle, est à sIMG_6362on comble. Tous les spectateurs présents ce soir s’en donnent à cœur joie et rendent le bonheur aux musiciens de la formation rhodanienne. Hellfire Paco, au chant, envoie tout ce qu’il a, jusqu’à ce qu’il laisse passer dans un de ces messages qu’il n’est pas en pleine forme. D’ailleurs, iIMG_6343l se dédicacera le titre « Bad Medecine » pour lui-même. Cela explique peut-être cette sensation qui personnellement ne me quittera pas. Cependant, grâce aux invités de dernière minute sur « Bad Medecine » ou sur « It’s My Life »,  le dernier titre de leur set, permettent une envolée magique pour le public.

  IMG_6345

Setlist Now Or Never :

Prayer

Bad Name

Wild In The Streets

Lay Your Hands

Runaway

Raise Your Hands

Wanted

Born

Bad Medicine

It’s My Life

Beer On Maiden

Il est l’heure du troisième tribute de la soirée et Beer On Maiden ne s’attaque pas au groupe le plus facile. En effet, pour clôturer la soirée, la formation stépIMG_6404hano-lyonnaise s’est mise au défi de reprendre les titres des dieux Iron Maiden. Pour avoir vu et revu des tributes du géant britannique se casser les dents sur ces reprises, ce n’est pas sans une pointe d’appréhension que j’attends le départ du concert. D’emblée, quand Beer On Maiden démarre, on se dit « tiens, mais le chanteur ne serIMG_6403ait-il pas Paul Esseytte de Heavylution qui a joué dans cette salle, le 21 décembre dernier et avant les monstres finlandais Lordi, à Saint Etienne ? ». Mais si, c’est bien lui. Cela pourrait bien tourner en leur faveur. Car, si être un tribute n’est pas simple, jouer du Iron Maiden l’est encore moins. Puisqu’au vu du nombre de fans de ce groupe, quand un titre est mal repris, cela se ressent tout de suite parmi les spectateurs. Il faut alors être au top du top.

Dès les premières notes de « Ides Of March », on est en droit de se dire que la soirée va très bien finir. Car il est vrai que d’emblée, le monde de Iron Maiden prend fIMG_6387orme en quelques minutes. Les guitares sont parfaitement calées, les frappes du batteur sont extrêmement efficaces et directes. Mais là où la dimension du monde Iron Maiden prend tout son sens avec Beer On Maiden, c’est avec le puissant titre « The Trooper ». Dès cet instant, les spectateurs qui étaient déjà à 100 % dans le show des stéphano-lyonnais se métamorphosent en une poignée de seconde. En effet, quand on sait qu’un sait qu’un « The Trooper » en live est une efficacité hors du commun avec BruceIMG_6405 Dickinson et son drapeau britannique, quand un titre est repris à la quasi perfection, on ne peut pas dire grand-chose. Alors, comment rester de marbre face à « Wasted Years » qui nous transporte dans « the golden years » de façon magistrale, envoyant encore un peu plus le public au sommet du firmament. C’est donc devant un public conquis que Beer On Maiden continue son set, ne se posant aucune question. Lorsque les titres « Powerslave » et « 2 Minutes To Midnight » font leur arrivée, c’est d’une seule voix que les paroles s’envolent dans les airs du Brin de Zinc. Que dire de la façon extraordinaire dont Beer On Maiden gère avec talent les chansIMG_6388ons « Wicker Man » et « Infinite Dreams » que le groupe britannique ne joue que très rarement sur scène. Il faut avoir du cran pour jouer des morceaux tels que ceux-ci, tant il est difficile de les faire vivre à la manière Iron Maiden. Mais la formation à ce qu’il faut sous les mains, sous les pieds et dans la voix pour permettre au public d’atteindre le 7ème ciel. Il est normal qu’après le dernier titre « Bring Your Daughter », le public en demande davantage. Nous aurons alors le droit à deux morceaux supplémentaires pour conclure cette formidable soirée.

IMG_6375      IMG_6426 IMG_6438

Setlist Beer On Maiden :

Ides Of March

Die With Your Boots

The Trooper

Wasted Years

Children Of The Damned

Powerslave

2 Minutes To Midnight

Stranger In A Strange Land

Number Of The Beast

Wicker Man

Infinite Dreams

Bring Your Daughter

Une nouvelle fois, un grand MERCI au Brin de Zinc et toute son équipe pour permettre aux spectateurs de Chambéry et des environs de pourvoir profiter d’une telle soirée. Bravo aux trois formations, car ce n’est pas une chose aisée de reproduire des titres de grands groupes.

Elovite