Rash Panzer – Back On The Rocks

Posté le : 14 janvier 2014 par dans la catégorie Chroniques
Tags: , ,
rash-panzer-back-on-the-rocks

Genre : Hard Rock © 2013

Lorsque j’ai décidé d’écouter l’ album de ce groupe, je dois vous avouer que je ne savais pas du tout à quoi m’attendre. Le groupe m’est complètement inconnu. Les fans verront en cela un acte de blasphème certainement mais en même temps, c’est intéressant aussi de faire découvrir un tel travail par un public, disons moins connaisseur.
 Alors, Rash Panzer, qui est-ce ? C’est un groupe helvétique qui s’est construit en 1979 et qui a connu un certain succès aux Etats-Unis, vers la fin des 90’s. Il semblerait que l’une des caractéristiques qui distingue ce groupe, serait justement sa réussite aux US, sans avoir signé avec un label en particulier. Plutôt courageux en effet. Cela mérite le respect car à l’époque, sans un label, c’était mission impossible de sortir du lot parmi tous les bons groupes de Metal de l’époque. Le groupe est composé de : 
Jay Guertchakoff Renato Dani Renato di Paolo Popof Sam Bredy

.

J’envoie donc le premier titre de l’album, il s’intitule « Words ». C’est un titre assez lent et on sent tout de suite le parfum d’un groupe très rock : AC/DC. Oui, du AC/DC. Alors, ce n’est pas sur tout le morceau mais du moins dans l’intro. Deuxième morceau, « Gimme Me Some Light Tonight ». Le titre est expressif. Dans cette période où le Metal est mis à mal par les musiques « modernes » et son public de « variéteux » (désolé mais je n’ai pas trouvé d’autres mots pour décrire mon ressenti), les groupes comme RP ont effectivement besoin de beaucoup de lumière, pour ne pas sombrer dans les ténèbres de la perdition commerciale. Le refrain est chanté en groupe.

Je n’accroche pas aux refrains chantés en choeur car, je trouve que c’est un style très (trop) caractériel des années 80’s. Le chanteur lance un « I’m trying to make things better » dans le refrain. C’est une évidence sur cet album, on sent que le groupe cherche à renaître et améliorer les choses sur son histoire musicale. Le morceau qui suit est intitulé « The Last ride ». Le refrain est encore chanté en choeur mais cette fois-ci, un long solo accompagne la fin de la chanson. 
Ensuite, vient le morceau « Uncle Sam ». Et là, j’ai pas compris. C’est un morceau qui ne me parle pas du tout. D’ailleurs, le titre chanté par le groupe ne m’évoque rien. Je pense le réécouter pour mieux le comprendre et d’ailleurs, j’espère tomber sur les oreilles ou l’avis d’un fan pour me partager ses impressions sur l’album et en particulier sur ce morceau.

Nous arrivons au titre « More & More ». C’est un morceau très FM, c’est d’ailleurs un très bon rock et nous sentons même le guitariste s’amuser beaucoup et prendre du plaisir à nous distiller un jeu de guitare très pur et très travaillé. Alors, au risque de choquer certains (ou faire plaisir aussi, ça dépend de quel côté on se trouve), on croirait entendre un peu du Aerosmith. La batterie est très répétitive mais ce qui me marque surtout c’est que tout au long de cet album, on a droit à du Power Rock des 80’s, du AC/DC et surtout, beaucoup de Van Halen. Le groupe n’a donc pas renié le style qui l’a lancé à ses débuts et donc, le public de Rash Panzer devrait bien se retrouver dans cette oeuvre.

Le bon côté justement, c’est que les fans des 80’s vont être ravis mais la jeune génération risque de ne pas suivre. On est loin du Punk Rock moderne et, pour les fanas de Metal très primitif (genre Soulfly…) ben, passez votre chemin. 
Le groupe nous offre ensuite deux titres très rapides : « Naughty Woman » et « Dance to Death » suivi de « If the World » une chanson très mélodieuse, avec une belle intro. On aime ou pas, le morceau ne laisse pas indifférent. Il résonne bien dans la tête en tout cas. Prochain morceau, « Trouble ». C’est très FM. Trop même. Encore un peu et on retrouverait le titre chez Europe. Pas pour moi. Je commence à douter de l’envie du groupe à s’accorder avec cette époque-ci. Il est suivi de « Freedom and Light ». Même constat que précédemment. 
L’album se finit avec le titre « Flashback ». Et là, il y a un autre groupe qui me revient tout de suite en tête : Metal Church. Morceau très rapide enjoué et rythmé et c’est peut être pour moi le meilleur morceau de l’album avec « More & More » et « If the World ».

Tracklist : 

1: Words

2: Gimme Some Light Tonight

3: The Last Ride

4: Uncle Sam is Gone

5: More &More

6: Naughty woman

7: Dance to Death

8: If the World

9: Trouble

10: Freedom & Happiness

11: Flashback

Voilà. Que conclure de cet album ? C’est l’album du retour sur scène du groupe. Ce n’est pas encore l’album de la renaissance, car les titres sont restés très 80’s et il faut leur laisser du temps pour retrouver un rythme de croisière. Petit plus que je donne à ce groupe, le guitariste est très bon. Sinon, pour résumer en un mot cet album, je garderai le mot « Light ». C’est un thème récurrent de l’album, car c’est ce que le groupe cherche à retrouver depuis la refonte du groupe.

Haja

  1. Excellent Mike, merci! Tes remarques sont pertinentes et constructives, j’adore!