My Imperium – Amongst The Ruins (EP)

Posté le : 28 janvier 2014 par dans la catégorie Chroniques
Tags: , ,
My Imperium

Genre : Death mélodique © 2013

My Imperium, originaire de Lyon, voit le jour en décembre de l’année 2012 par l’intermédiaire de Nogh (guitare/chant) et de Xav (batterie) avec l’idée de créer un groupe de Death mélodique. Carol (basse) rejoint également le projet. Il ne manque plus alors qu’un quatrième élément : Chris (guitare solo) qui rejoint le groupe en avril 2013. L’osmose musicale est alors trouvée… Il en ressort un premier EP, Amongst the ruins… Fouillons donc au milieu de ces ruines afin de voir ce qu’elles nous cachent…

Six morceaux composent donc ce premier EP… Enfin, cinq véritablement car le premier titre Into the fire se révèle être une intro qui nous plonge dans une ambiance de guerre, faisant penser à la marche froide et implacable d’un Terminator sur des crânes humains. Rise et Breed ouvrent l’album tels des panzers qui feraient feu de tous côtés. Le riff de Breed vous incite à vous balancer frénétiquement partout, quitte à prend un abonnement chez un ostéopathe et creuser un peu plus le trou de la sécu…

On ressent les influences marquantes pour le groupe, Machine Head, Pantera Les metalleux se régalant aussi de Dark Tranquility y trouveront leur compte sans aucun problème. Le quatrième titre, Time to pay, se révèle d’une grande efficacité et se montre très accrocheur. Après une intro à l’accent légèrement oriental, apparaît un riff, une rythmique et un chant qui élève la musique de My Imperium à un haut niveau. On se dit alors que le summum est alors atteint, mais non, on se trompe…  A thousand scars est le titre phare de cet album. Titre phare ? On aurait pu tout autant utiliser le mot bombe sans exagération. Le morceau se grave dans votre tête et au bout de 2’20’’, c’est le début du bonheur… Un long frisson prend alors place à vos côtés. On découvre un sens mélodique développé et d’une grande beauté. Le reste du morceau est un voyage, le chant allie précision, puissance et certains accents sur le refrain ne sont pas très éloignés du chant de The Offsprings de la bonne époque. On éprouve une irrépressible envie de remettre le titre de nouveau et de recommencer encore et encore !

My Imperium n’est pas avare de cadeaux et nous offre en bonus une reprise de Soilwork, Stabbing the dream… On prend ! Car l’hommage est soigné. Bravo ! Enfin et c’est le tout petit reproche, cet album aurait mérité un meilleur son pour le couple basse/batterie. C’est peut-être là le seul « point faible » de cette galette. Attention, il ne s’agit pas de jeter aux orties le travail fait par Nogh, car on imagine la difficulté d’avoir le gros son dès lors que l’enregistrement se fait hors d’un studio digne de ce nom. Alors gageons que sur leur prochain opus, le groupe se verra attribué de quoi faire progresser ce son ! Le quatuor le mérite.

Amis métalleux, ne boudons pas notre plaisir… Cet Ep est indiscutablement réussi et de qualité, fruit d’un groupe talentueux à qui l’on peut souhaiter bonne route. Alors, foncez sur cet  Amongst the ruins. C’est votre commandement…

                                                                                                                                                         Pat 

Tracklist :

1 – Into the fire

2 – Rise

3 – Breed

4 – Time to pay

5 – A thousand scars

6 – Stabbing the dream (cover Soilwork)

  1. […] ce soir le premier concert de son existence. Le set commence par la même intro que l’EP Amongst the ruins chroniqué par nos soins. Ça démarre bien et le groupe enchaîne immédiatement avec Rise, […]