ENSIFERUM 1La petite salle du Kao n’est plus à présenter. Scène habituellement génératrice de sueur et de chaleur, le Kao va prendre froid ce soir avec la venue des troupes finnoises d’Ensiferum et de Frosttide et comme tout le monde le sait, c’est finlandais, ça peut pas être mauvais… Alors prendre froid ce soir ? Pas si sûr… Mais avant de passer au plat de résistance, le hors-d’œuvre de ce soir est allemand et se nomme Der weg einer freiheit

<br/>

Der weg einer freiheit

DER WEG EINER FREIHEITLe groupe de Black Metal originaire de Würzburg investit la scène et dès les premières notes, on prend conscience de l’incongruité de la programmation. Placer ce type de groupe sur une affiche de Folk Metal parait en effet assez décalé… Et puis, essayez de reprendre en chœur le nom du groupe n’est pas très aisé non plus… Donc, la formation allemande au style aussi raffiné qu’une division panzer, déroule son set malgré un son de mauvaise qualité ne déclenchant par là ni enthousiasme spécial, ni antipathie particulière non plus. Simplement, le groupe n’est pas au bon endroit, au bon moment… Un dernier morceau et la formation teutonne quitte la scène après avoir délivré son set avec probablement le sentiment du devoir accompli.

Frosttide

FROSTTIDE 2L’ambiance change radicalement. La salle s’est comblée et le public se montre impatient. Une douce folie pointe son nez… La jeune troupe finnoise investit la scène après une intro agrémentée d’une superbe couleur bleutée. Résonne alors le premier titre, Awakening, la salle semble déjà sous l’emprise. La valeur n’attend pas le nombre des années dit-on et bien ce dicton n’a jamais semblé sonné aussi vrai car le show se révèle être une mécanique bien huilée, le chant est véritablement bien en place, les musiciens se déplacent alternativement sur toute la scène, communiquant et communiant avec le public. C’est bon… C’est très bon… Suivent les titres Quest for glory, Siege et Unwritten (Ungraved in the stars). Frosttide dégage une énergie énorme sur scène, combinant passages rapides et ultra mélodieux. À regarder les fans, le groupe à vraiment mis dans le mille, tant la foule paraît heureuse du set. Le show se termine sur No turning back. Titre fantastique pour un final digne de ce nom… Ensiferum ne pouvait rêver meilleur groupe pour chauffer la salle. On reverra Frosstide et à la vitesse à laquelle il avance, ce sera en tête d’affiche…

 Setlist Frosttide :

  • Winter’s Call (Intro)
  • Awakening
  • Quest for Glory
  • Siege
  • Unwritten (Ungraved in the Stars)
  • No Turning Back

Ensiferum

ENSIFERUM 4Nous y voilà… L’obscurité se fait dans la salle, l’attente de la foule se fait sentir et l’on ressent comme un petit quelque chose qui annonce un grand moment. Ensiferum rentre sur la scène avec Symbols en intro et démarre avec In my sword I trust. On sent que ça va bien se passer, pas de doute… L’énergie dépensée par la horde viking est impressionnante, à l’image du bassiste Sami, véritable machine à remuer, haranguant la foule en permanence, montant sur les amplis, tapant dans les mains des fans des premiers rangs, s’amusant autant que la foule. Le groupe déroule les titres, Petri et Markus, les deux guitaristes sont vraiment en forme et semblent véritablement prendre plaisir à voir les nombreux circles pit qui se déclenchent dans la fosse. One more magic potion, Retribution ENSIFERUM 1shall be mine passent terriblement bien et nous amènent au premier morceau de bravoure attendu par tous : LAI LAI HEY, refrain gagnant… S’en suivent les sublimes Dragonheads, Stone cold metal et Burning leaves. C’est propre, c’est festif, le public ne s’y trompe pas et contribue à faire monter la température du Kao. Ensiferum nous gratifie d’une reprise d’Iron Maiden de très bonne facture : Wrathchild. La reprise passe bien, un bel hommage à la vierge de fer. Le set se termine de main de maître par Victory song. Juste le temps de reprendre son souffle et les musiciens réinvestissent la scène en attaquant le public avec Into Battle, il ne risque définitivement plus de faire froid… Il fait chaud dans le cœur de ces Finlandais et ils le rendent bien à leurs fans. On pénètre dans la Twillight tavern et on y rentre tous et on y fait une fête de folie ! On atteint le sommet du show et le groupe entame alors Iron qui termine de rendre le public joyeux avec un dernier wall of death. S’en vient alors une ultime surprise et excellente idée que celle de nous faire profiter d’une reprise de l’ouverture de Guillaume Tell (William Tell Overture) comme on ne l’a que rarement entendu auparavant. Sûr que Rossini se mettrait à headbanger comme un bienheureux ! Au final, un très bon show et un excellent moment. Ensiferum a porté bien haut les couleurs finlandaises ce soir !

Setlist Ensiferum :

  • Symbols (Intro)
  • In My Sword I Trust
  • Deathbringer From The Sky
  • Token Of Time
  • From Afar
  • One More Magic Potion
  • Retribution Shall Be Mine
  • Lai Lai Hei
  • Dragonheads
  • Stone Cold Metal
  • Burning Leaves
  • Wrathchild (reprise Iron Maiden)
  • Victory Song

Rappel :

  • Into Battle
  • Twilight Tavern
  • Iron

Nous remercions l’équipe du Ninkasi Kao, l’organisation, les groupes et bien sûr, le public qui a tout donné !

Pat