IRON BASTARDS – Boogie Woogie Sessions (EP)

Posté le : 24 février 2014 par dans la catégorie Chroniques
Tags: ,

20140213 Iron Bastard - Boogie Woogie SessionsOriginaire de Strasbourg, Iron Bastards a vu le jour au mois de mai 2013, avec les mêmes musiciens que ceux de Nöclass, ancien groupe de reprises de Motörhead (de 2012 à 2013). Le groupe a depuis livré six concerts et vient de sortir son EP intitulé « Boogie Woogie Sessions ». Iron Bastards prévoit désormais d’enregistrer un album d’ici la fin de l’année tout en continuant à se roder sur la route. On fait quoi en attendant ? On prend une bière et on se plonge dans ces sessions de boogie woogie, let’s go !

</br>

Genre : Heavy Rock’n’roll – Sortie : Février 2014

Genre : Heavy Rock’n’roll – Sortie : Février 2014

« Nous sommes Iron Bastards, et nous faisons aussi du rock’n’roll… » Voilà comment se présente le groupe sur scène. Bien sûr, cela vous fait tous penser à qui vous savez… Entrée en la matière bien choisie, donc, avec cette petite pointe d’humour. Qu’on se le dise d’entrée, Iron Bastards n’a peur de rien ni de personne. Probablement cela est-il dû au fait qu’un groupe qui a par le passé fait des reprises de la bande à Lemmy ne peut avoir peur… Dès le premier titre Breaking the past et ses premières paroles, le timbre de voix de Monsieur Kilmister se fait jour dans la voix de David, chanteur mais aussi bassiste, encore un signe qui ne trompe pas. La qualité du chant est évidente, une voix aux sonorités rauques comme si les cordes vocales avaient fait un bout de route dans le Tennessee en compagnie de Jack et Daniel, mais qui reste claire et puissante cependant. La musique également transpire celle de Lemmy and Co. Toutefois, bien que Iron Bastards ait pour influence majeure Motörhead, arrêtons là les comparatifs avec le trio britannique car le groupe a l’intelligence et la volonté de voler de ses propres ailes.

Des ailes qui amèneront sûrement le groupe à jouer partout, à sillonner les routes pour délivrer son « Boogie Woogie Sessions », concentré de heavy rock’n’roll direct et sans far. Un EP qui s’écoute depuis un bar de bikers jusqu’au… No Limit ! Le décor est planté : Iron Bastards nous livre sa galette faite de morceaux courts, efficaces et sans fioritures. Pas besoin d’artifices avec eux – vous êtes prévenus par la pochette, méfiance… Quant au contenu de la dite galette, nous sommes servis : une musique qui vous frappe au foie et vous coupe le souffle tel les titres Fast And On Time et Bastards Are The Future Of The World. Ce troisième titre est du pur rock’n’roll, accrochez bien votre tête ou elle va partir toute seule. La production et le mixage sont de très bonne facture et le son est chaud comme un moteur de Harley. On distingue clairement guitare, basse et batterie. En parlant de guitare, David (le groupe possède deux David) démontre toute son adresse. Burning On The Giant Chair nous rappelle que sans le blues, la musique serait comme un gâteau sans sucre. Quel plaisir que d’écouter ce petit morceau ! Boogie Woogie Violence, certainement le titre le plus abouti de l’exercice, vient refermer cet EP plein de furie. Le message est passé et bien reçu. La grande silhouette portant bottes et chapeau nordiste peut s’endormir tranquillement ce soir. Le sourire en plus…

Ce premier EP d’Iron Bastards est donc un bon petit moment d’intense rock’n’roll. En dire plus ne servirait à rien. Profitez de ces cinq titres, car ce n’est pas tous les jours que l’on a droit à ce genre de plaisir. Gageons que leur premier album à venir sera fait du même bois. Nous l’attendons en tout cas avec impatience.

Tracklist :

1 – Breaking the past

2 – Fast and on time

3 – Bastards are the future of the world

4 – Burning on the giant chair

5 – Boogie woogie violence

Pat

www.facebook.com/ironbastardsrocknroll