switch cult (2)Après Nashville Pussy et God Damn mercredi 19 février à Lyon, je prends la route pour la deuxième fois cette semaine en ce jeudi 20 février pour la seconde soirée de soutien du Stone Rising Festival; qui aura lieu les 18 et 19 avril prochains dans la salle du Clacson à Oullins. Mais pour ce soir, c’est dans la salle chambérienne du Brin de Zinc que mes roues m’emmènent et aujourd’hui l’affiche promet d’être intéressante. En effet, nous aurons le droit au groupe Fara Del Ourya et à la formation franco-australienne Switch Cult.

Fara Del Ourya

fara del orouya (1)C’est dans un Brin de Zinc plutôt bien rempli que le trio chambérien prend place sur la scène. Une table au milieu de la scène avec un service à thé et des bougies plantent le décor, car nous allons être transportés au fin fond du Texas. De plus, la particularité de Fara Del Ourya est de ne jouer qu’assis, ce qui est assez rare pour le noter. Mais qu’à cela ne tienne. Avant même de démarrer, Woody Buffalo (chant, guitare) propose au public une petite recette de cuisine sympa plongeant le spectateur dans le monde réel du western. Quand le trio débute ses premiers titres, un conseil pourrait être de fermer les yeux et de s’imaginer les bottes de paille s’envolant au gré du vent. A voir, les spectateurs présents ce soir, il faut bien admettre que la prestation qu’offre Fara Del Ourya tient superbement bien la route, puisque la qualité instrumentale et vocale font ressortir l’âme de chaque parole et chanson comme une histoire serait contée au coin du feu crépitant. Après un tel moment de chaleur, c’est avec plaisir que nous laissons le trio sortir de scène avec la joie d’avoir découvert une si merveilleuse formation.

fara del orouya (2) fara del orouya (3)

Switch Cult

Après Fara Del Ourya et son western folk, il est temps pour nous de changer de style avec le groupe franco-australien Switch Cult et ses influences cultes. Le groupe haut savoyard nous propose ainsi une musique dynamique à l’épreuve du temps et des balles puisque leurs nombreuses influences (AC/DC, Led Zeppelin…) se ressentent à chaque moment. Le jeune groupe est étonnamment efficace, notamment grâce à une énergie digne des plus grands noms du rock. La prestation que fournit le quatuor n’a rien à envier à certains groupes de vingt ans d’expérience, car l’envie de bien faire est là. De plus, le fait d’avoir un chanteur anglophone en la personne d’Axel McDonald donne une dimension à leur set tout à fait incroyable, car la petite touche australienne est agréable à l’oreille. Mais le plus bluffant est la technique dont fait preuve ce jeune groupe grâce à une maitrise parfaite de la scène ainsi que de ses instruments. L’exemple flagrant est la façon dont Jay Mc Donald gère magnifiquement son rôle de métronome passant de tempo ultra rapide à lent en l’espace d’une poignée de secondes. En tout cas, le public est aux anges et attend patiemment chaque rebondissement que va nous offrir Switch Cult. Quand le set se termine, il est temps pour nous de prendre congé de la salle et de la formation, mais nous aurons vécu une fabuleuse soirée riche en émotion.

switch cult (10) switch cult (2) switch cult (4)

switch cult (5) switch cult (8)

switch cult (11) switch cult (12)

Si vous voulez comme nous soutenir la deuxième édition du Stone Rising Festival qui aura lieu les 18 et 19 avril prochains au Clacson à Oullins, nous vous donnons rendez-vous le mercredi 19 mars pour la troisième soirée soutien du festival au Brin de Zinc. Un grand bravo aux deux formations qui nous ont fait vivre un moment extraordinaire avec deux styles musicaux très différents, mais tout aussi intéressants. Merci à l’organisation du Stone Rising Festival et au Brin de Zinc pour cette superbe soirée.

ELOVITE

  1. vortex632 dit :

    Excellent !! Merci de tout ces détails permettant la meilleure découverte de bonsvgroupes locaux.
    je partage de suite sur facebook

  2. Cédric dit :

    J’ai vu Switch Cult à la fête de la musique à Grenoble l’année dernière et c’était énorme!