Embaterion – The Sound Of Charge (EP)

Posté le : 18 mars 2014 par dans la catégorie Chroniques
Tags: ,

embaterion pochette1Originaire de Sens, Embaterion voit le jour en 2010 et se rôde tout naturellement sur la route par la suite. 2013 voit l’enregistrement de The Sound Of Charge et le rattachement à Crush The Desert, label underground cherchant à promouvoir divers groupes de Black, Death, Thrash, Heavy, Folk. Entrons dans la bataille et voyons ce qu’il en est.

<br/>

embaterion pochette1

Style : Thrash/DeathMetal – Sortie : 27 Janvier 2014

Du sang, des lances et un casque de guerrier grec. Nous avons l’habitude de pochettes avec le premier élément cité, le deuxième et le troisième sont déjà moins courants. Alors, il s’agit donc d’une thématique où les dieux grecs semblent vouloir croiser le fer, afin de peut-être ne pas laisser les hordes vikings se rendre seules maîtresses du monde dans le monde métallique qui est le nôtre. The Sound Of Charge se présente comme le Cheval de Troie donné en offrande aux bastions imprenables du Death Metal scandinave. Restez sur vos gardes, les troupes d’Embaterion se sont mises en marche. En témoigne l’intro Spartan’s March ponctuée d’un cri sonnant la charge, ou plus précisément The Sound Of Charge, le deuxième titre qui en dit long sur la volonté du groupe de mener le combat jusqu’à la victoire. Le chant guttural d’Ölvaldi présente un penchant plus que crédible face aux confrères exerçant leur art dans le même registre. Embaterion nous démontre également une forte aptitude aux riffs précis et aux lignes mélodiques dans la lignée de nombreux groupes de Thrash Metal présents dans les années quatre vingt et au-delà. Avec des influences de groupes emblématiques comme Exodus et Testament notamment. Attention ! Ces influences ne valent que par le simple côté des instruments car le chant, lui, appartient au monde du growl puissant. Les titres The Sound Of Charge et Akhilleus claquent comme une volée de flèches meurtrières.

Mais le flambeau revient aux deux derniers morceaux de cet EP, car sur ces titres on ressent que le groupe possède des qualités indéniables de composition. The Fate Of The Ten Thousand en est le plus bel exemple avec son riff d’intro que n’aurait pas renié Kerry King de Slayer. Un morceau qui pourra être repris par la foule en live, ou sur un champ de bataille, qu’importe ! Les deux éléments n’étant souvent pas très éloignés l’un de l’autre… Un morceau donc très réussi et qui nous amène au dernier titre Wall Of Fire (Battle of Thermopylae) où, pour la petite histoire, les Grecs se battirent avec sept mille hommes contre une opposition comprise entre soixante dix mille et trois cent mille hommes. Embaterion en fait de même en s’attaquant armé de quatre guerriers contre le reste du monde avec cette structure musicale en deux parties, où la première semble mettre en garde les opposants que l’attaque est proche. L’attaque se produit en effet dans la deuxième partie du morceau avec une accélération terrible digne de Slayer, encore eux. On se retourne et l’on ne peut que contempler une morne plaine, ravagée, déserte, sorte de cimetière à grande échelle. C’est fini, il ne reste plus rien. Embaterion est passé.

Si cet EP avait bénéficié d’un volume sonore un tant soit peu plus conséquent, il aurait été excellent. Mais nulle hésitation à avoir : Embaterion vient de réussir son coup avec The Sound Of Charge. Il vient de porter un violent coup de glaive en guise de mise en garde à quiconque voudrait s’en prendre à lui. Embaterion peut avancer confiant, les dieux marchent avec lui.

Tracklist :
• Spartan’s March (intro)
• The Sound Of Charge
• Warrior Arise
• Akhilleus
• The Fate Of The Ten Thousand
• Wall Of Fire (Battle Of Thermopylae)

Pat

Site officiel du groupe
Retrouvez Embaterion sur Facebook