THE WINGED SEAHORSES – Existence (Album)

Posté le : 21 mars 2014 par dans la catégorie Chroniques
Tags: ,

The Winged Seahorses - Existance (2013)La formation originaire de Nancy a vu le jour en 2011, et vient proposer aux humanoïdes qui peuplent cette planète – et aux autres – son album Existence. Un album qui comporte sept morceaux dont cinq chantés en français et un en anglais. Une intro se charge de mettre en place l’acte qui va se jouer sur cette galette. Et c’est un acte aussi noir que les houillères du bassin lorrain qui se profile devant nous.<br/>

<br/> 

Genre : Deathcore – Sortie Septembre 2013

Genre : Deathcore – Sortie Septembre 2013

Existence se présente avec une cover de couleur blanche, original puisque 99,9 % des groupes de Death habillent leurs rejetons de noir. Un autre détail qui saura attirer l’œil des amateurs de bande dessinée réside dans la qualité des dessins signés Julien Walissime Ehrhardt. Des dessins très inspirés du grand Philippe Druillet qui, en son temps avait aussi œuvré pour un autre groupe français nommé Sortilège. Mais ceci est une autre histoire et une époque bien lointaine maintenant. L’approche visuelle ayant été étant abordée, il est temps d’aller se plonger maintenant dans le contenu musical. Sept titres donc pour une durée totale d’une vingtaine de minutes. De prime abord, cela paraît assez court mais il est aussi vrai que c’est une vingtaine de minutes menées tambour battant qui habille ces sept morceaux. Par « tambour battant », il faut entendre « double pédale battante », plus exactement, tant le rythme que s’impose le batteur est proche de la frénésie la plus complète. Et l’on est en droit de penser qu’après l’enregistrement de cet album, il a dû partir se mettre au vert pour récupérer un peu ! L’énergie dégagée sur cet opus est égale sur chaque titre. Les textes ne sont pas en reste comme sur La rage au ventre et sa volonté affichée de ne faire aucune concession et de ne laisser aucune compromission. Le chant est profond, noir et guttural. Abyss et Advienne que pourra dégagent une énergie folle, comme si les riffs délivrés par Steven agissaient comme autant d’excitants sur le système nerveux. Des riffs syncopés à l’extrême, véritables défouloirs à venir en live. Le groupe à intérêt à se chercher un fabriquant de pommade anti douleur comme sponsor de tournée car il y a fort à parier que chaque concert délivré ressemblera à une sorte de « contusions tour » ou tout autre nom de tournée qui ferait passer le débarquement allié sur les côtes normandes pour une simple querelle de fillettes. Un dernier petit mot pour situer l’univers musical du groupe : on pense par moments à Meshuggah mais The Winged Seahorses est assez mûr pour tenter de développer sa propre identité. Les deux derniers titres, Error et surtout le belliqueux Existence, seul chanté en anglais et incontestablement le meilleur titre, viennent clore ce premier album d’assez belle manière.

Un premier essai globalement réussi donc. Les fans du genre peuvent se jeter sur cet album plein de promesses pour l’avenir. The Winged Seahorses prend date pour la suite et nul doute que le futur s’écrira avec ces hippocampes ailés.

Tracklist :

  • Intro
  • La clé
  • La rage au ventre
  • Abyss
  • Advienne que pourra
  • Error
  • Existence

Pat

Retrouvez The Winged Seashorses sur facebook