Celkilt (800x533) (8)Me voilà partie dans des contrées lointaines où résonnent les cornemuses, les flûtes, les violons et autres instruments. Au-delà des mers, l’Irlande offre une source inépuisable d’inspiration et de surprises à Celkilt et GarlicBread. Les deux groupes nous content leurs aventures gaéliques ce soir, et non pas en terre celte mais bien auTransbordeur à Lyon, capitale des Gaules !

<br/>

<br/>

Garlic Bread

Copie (1) de 2014_03_13__9999_68 (534x800)Le temps d’une soirée, le vent nous emmène fouler la terre d’Irlande où le quatuor lyonnais de Garlic Bread nous raconte ces histoires typiques, souvent tragiques mais aux mélodies joyeuses et emportées. Sandrine Burtin, chanteuse et violoniste, ne tarit pas dans ce domaine où elle nous épilogue chaque chanson et nous décrit aussi les différents instruments qu’utilisent le groupe. Damien Lachuer joue du bouzouki irlandais qui s’apparente un peu à la mandoline et de la guitare sèche, Yan Manche joue de la cornemuse irlandaise à soufflet et écossaise, celle que nous avons le plus souvent ainsi que de la flûte. Quant à Johan Jacquemoud, il est bassiste. Non, ne cherchez pas de batteur. Il n’y a pas de tambour chez Garlic Bread ! La prestation des Lyonnais à l’âme irlandaise se déroule paisiblement avec une bonne dose d’humour entre chaque chanson, malgré les mésaventures contées. Le temps passe vite et on arrive déjà à la fin de ces épopées irlandaises où Garlic Bread laisse place à d’autres Celtes venus du Rhône, eux aussi. Décidément !

Copie (1) de 2014_03_13__9999_111 (800x533) Copie (1) de 2014_03_13__9999_29 (800x533)

Celkilt

Celkilt (800x533) (10)Voilà que déferle sur scène une joyeuse bande de jeunes gens vêtus de kilt, tradition oblige ! Les douces mélodies irlandaises de Garlic Bread ont cédé leur place au rock celtique survolté de Celkilt. En effet, les musiciens envahissent les planches du Transbordeur pour nous présenter leur « EveryDay’s St Patrick’sDays ». Le son de la cornemuse et du violon résonnent haut et fort dans une salle bien remplie. La soirée s’annonce franchement joyeuse et festive. Sur scène, TitouMacFire à la guitare et D.RikMacWater à la basse ne tiennent pas en place et parcourent sa longueur dans tous les sens. D’ailleurs, un plateau s’avance devant jusqu’au public pour le plus grand plaisir de celui-ci. Celkilt ne tarit pas de leurs fameux sauts. Ils nous disent à quel point ils sont heureux de jouer sur la scène du Transbordeur, ici où ils ont vu un bon nombre de leurs idoles jouer et ce soir, ce sont eux que nous sommes venus voir. Les Celtes communiquent très bien le public puis lui demande de s’assoir, de se relever, ensuite de tanguer bras dessus, bras dessous mais le public n’attend pas le signal pour commencer et toute la salle se met à chavirer de droite à gauche. Entre temps, le rythme reprend son court puis comme Celkilt a décidé de faire la fête, les musiciens distribuent des bracelets fluorescents à ses fans et chacun se retrouve avec un bracelet pour illuminer le « transbo » comme on a coutume de l’appeler ici. Lancé dans ce bel élan, Celkilt décide de faire monter sur scène quelques fans, histoire de rajouter un peu plus d’ambiance. Voilà tout le monde qui se met à sauter au rythme des cornemuses et du violon de Solène MacFive. Ah, si tous les concerts pouvaient se passer ainsi avec autant de bonne humeur et de convivialité… On continue avec une belle démonstration de Bhrams, suivie de « Hey What’s Under Your Kilt ? » où le public s’attend justement à savoir mais les lumières s’éteignent juste à ce moment-là.

Une petite révision, histoire de voir qui connait les classiques du hard-rock avec un super meddley de AC/DC rebaptisé pour l’occasion « ACDScotch ». Ça va, tout le monde suit la cadence. Dans les reprises versions kilt ce n’est pas fini, puisque Celkilt nous joue un remake du fameux film Titanic et de sa légendaire chanson « MyHeart Wil Go On » de Céline Dion. Et pour la deuxième fois de la soirée, le Transbordeur chavire d’un côté et de l’autre. Nous ne sommes pas au bout de nos surprises, TitouMacFire interroge ses spectateurs afin de savoir s’ils avaient déjà vu la chenille dans la salle duTransbordeur. Quoi qu’il en soit, Loïc MacWind descend au milieu de la fosse avec sa cornemuse pour entraîner derrière lui le plus de fans possible, afin de former une immense chenille qui serpente à travers la salle. Le tout rythmé au pas de la cornemuse évidemment. Après une longue procession, Loïc MacWind remonte sur les planches. Le temps passe vite, hélas, que nous arrivons à la fin de ce joyeux concert. Pour clôturer en beauté, Celkilt invite ses amis de Garlic Bread à se joindre à eux pour interpréter le titre « Mooncoin/Kesh/Morrison » et termine de façon triomphale leur spectacle avec un énorme meddley intitulé « Grosmeddleyquitache », en reprenant les plus grands titres des plus grands artistes de la planète, dont voici quelques-uns : Bruce Springsteen, Michael Jackson, Tears For Fears, Hugues Aufray, The Rolling Stones, Indochine… La liste est longue…

Celkilt (800x533) (14) Celkilt (800x533) (15) Celkilt (800x533) (8)

Celkilt (800x533) (7) Celkilt (800x533) (12)

Celkilt (800x533) (2) Celkilt (800x533)

Setlist Celkilt :

  •          Intro
  •          Marchin On
  •          I Ruined My Chances
  •          Jig It Lip
  •          Get The Hell Away
  •          All These Times
  •          Marzurka
  •          Everyday’s St Patrick’s Day
  •          The Old Frown
  •          Should I?
  •          Bhrams
  •          Hey What’s Under Your Kilt?
  •          ACDScotch
  •          Titanic
  •          Polkachien
  •          Itchi Fingers
  •          Let Me Out
  •          Jjackmacisaac

Rappel :

  •          Mooncoin/Kesh/Morison (avec Garlic Bread)
  •          Grosmeddleyquitache (goodbyesong)

C’est dans la joie et la bonne humeur que se termine ce concert hors norme où juste le talent et la prestation des musiciens suffisent à en garder un très bon souvenir. Garlic Bread et Celkilt n’ont pas besoin de décor théâtral pour laisser leur marque. Des musiciens sans prétentions, proches du public et le pouvoir du kilt. Je ne sais si on avait vu autant de Celtes dans la capitale des Gaules.

Remerciements à Garlic Bread, Celkilt, le Transbordeur et Anacrouse.

Melissa