Stromae – Get Out Your Roots (Album)

Posté le : 01 avril 2014 par dans la catégorie Chroniques
Tags: ,

Stromae---Get-Out-Your-RootsÉdition spéciale 1er Avril : Je dois l’avouer, j’étais un poil dubitatif quand j’ai ouvert la boîte aux lettres ce matin et que j’y ai trouvé le dernier né du petit génie de la chanson française, le nouveau Jacques Brel : Stromae ! Et pourtant, le disque est bien afublé du logo Nuclear Blast, comme tout ces CDs que nous recevons à la rédaction. Intrigué par ce détail, la curiosité m’a poussé à insérer la galette dans le lecteur et c’est en étant prêt à débrancher la chaîne hifi le plus vite possible que j’ai commencé l’écoute… Et c’est pas si mal en fait !

<br/>

Genre : Mad-core – Sortie 21 avril 2014

Genre : Mad-core – Sortie 21 avril 2014

La première surprise, c’est cette intro, basée sur un accord de larsen strident qui fera tomber le dentier de votre grand mêre si vous écoutez l’album à fort volume. À cela vient soudain s’ajouter un grand cri éffrayé : « PAPA ! OÙ T’ES ! ». Ce sera là les dernières paroles compréhensibles de cet album. Que dis-je, les derniers instants compréhensibles par votre humble cerveau. Les riffs se déchaînent dans un entrelacs de djent à couper le souffle, ça va vite, ça tappe fort, et ça vous retourne le lobe temporal ! Dailleurs, en parlant de votre pauvre amas de neuronnes, prenons le temps de nous arrêter sur la pochette qui ne sera pas sans effets sur votre vision. On y retrouve le chouchou des médias français afublé d’une chemise jaune canaris, devant un dessin de racine sur fond rose fushia. Comme le dirait l’artiste : « Formidable ! ».

Après ce court détour, revenons-en au plus important : la musique ! Ce qui choque sur cet album, c’est principalement le changement radical de style de l’unique espoir national, passant d’un genre de pop-soupante à peine digne à figurer sur la bande FM, à un death metal moderne et énergique empli d’influences mad-core, punk et black ! Un mélange détonnant où les coups de médiators rivalisent avec la double pédale et où la basse tente de vous retourner les entrailles à grand coup de machette inca. Si cette description peut vous paraître un poil bordélique, rassurez vous, cet album n’en est pas moins une pure petite merveille dans son mixage. Rien n’est laissé au hasard et chaque son trouve sa place. Que ce soit cette petite mélodie de violon qui accompagne les guitares sur For Giving ou l’impressionnante apparition de Céline Dion en « chœur » sur I’m Drunk, I Fuck !, vous n’aurez aucun mal à entendre tous les petits détails qui font de cet album un océan de découvertes sensorielles.

Et pourtant, le précédent album du chanteur, Racine Carrée, ne m’avait fait ressentir qu’une énorme gène gastrique. Sur Get Out Your Roots, ce sera plutôt mamie qui ressentira une gène gastrique à l’écoute du superbe growl de Stromae ! Et oui, le chanteur prodige à (enfin) trouvé sa voix et elle lui va magnifiquement bien. La technique est parfaite et même Mark Greenway (Napalm Death) ne saurait rivaliser avec un tel niveau de complexité. Chaque chanson comporte sa touche lyrique, unique et indispensable. De Devils Are All The Same, où les couplets punk-core côtoient les refrains gruntés au poil de gorge près, jusqu’à la dernière chanson de l’album qui s’avère être une reprise Black Metal de Dieu Que C’est Beau de Daniel Balavoine, tout est impressionnant de maîtrise.

Quand la déferlante de riffs et de techniques s’arrête, après cinquante-deux minutes d’effusion cérébrale et de hachage neuronal systématique, seuls quelques adjectifs sont encore valables : submergé, abasourdi, renversé et fan seront sans doute ce qui décrirons le mieux l’auditeur à ce moment-là. Un album à écouter de toute urgence à partir du 21 avril prochain !

Eladan

Tracklist :

  • Introduction (Papaoutai remix)
  • I’mDrunk, I Fuck !
  • Devils Are All The Same
  • MyPussy’sAssHole
  • For Giving
  • Get Out YourRoots
  • Good Old Burned Church
  • Horizon’s End
  • Dieu Que C’est Beau (Daniel Balavoine Cover)
  1. Frédéric Olalde dit :

    Poisson d’avril non ?

    • Eladan dit :

      Oui, Frédéric, c’est effectivement un bon poisson d’avril. On espère que tout le monde a pris autant de plaisir à lire cet article que nous en avons eu à l’écrire. 😉