Smashed - Spontaneous DecompoitionSmashed est un combo français venu de Tarbes, formé en 2006 et composé de cinq membres : Mat et Seb (guitares), Alain (batterie), Momo (basse) et Julien (chany). Spontaneous Decomposition est le premier-né du groupe. Et le rejeton s’annonce turbulent.

<br/>

Style : Death Metal – Sortie 2013

Style : Death Metal – Sortie 2013

Tarbes, une terre de rugby dont la réputation de solides gaillards n’est plus à faire, ne se démentira pas non plus cette fois-ci. Smashed se veut une machine à relancer l’économie nationale et ce, dans plusieurs secteurs : celui du bâtiment en premier lieu car ce groupe est une machine de démolition, un rouleau-compresseur. Le batteur joue avec un marteau-piqueur. Bienvenue au royaume de la double pédale qui arrache tout. D’ailleurs, en parlant de royaume, les demoiselles qui auraient encore des rêves de princesse ou qui chercherait le cavalier idéal pour le bal des débutantes peuvent abandonner l’idée, car nous sommes très loin d’une assemblée de princes charmants attendant leurs prétendantes. Ici, c’est plutôt dans le registre du bal des damnés qu’il faut regarder. Revenons au côté économique. On retrouve aussi Smashed dans le domaine médical. En effet, après avoir écouté cet EP et vous être secoué comme un dément, il ne vous restera plus qu’à consulter en neurochirurgie ainsi qu’en chirurgie pour de multiples fractures. Enfin, vous aurez également le droit à une visite ORL pour vous faire traiter de sombre inconscient par le spécialiste mais de toutes façons, vous n’en n’aurez cure car vous serez sourd à la fin du dernier morceau. Vous voyez donc que Smashed est pourvoyeur d’emplois et ça fait du bien. Voyons le côté musical maintenant. Côté voix, nous sommes dans le registre de Cannibal Corpse. Le chant est guttural et sombre à l’extrême, faisant du chanteur un spécialiste du genre, à n’en pas douter. La forte impression vient aussi des deux guitaristes, au jeu bien sûr ultra rapide, et Dieu sait que tenir une telle cadence est une torture pour le poignet mais ces monstres-là y parviennent parfaitement. Est-ce un album de brutes ? Mais oui ! Et c’est ça qui tellement bon et jouissif ! Mais cet album possède aussi ses moments de calme, sous la forme des quelques secondes de silence séparant chaque titre. À part cela, c’est un déferlement de décibels sans fin mais d’une forte technicité, c’est du Nile dans la vitesse d’exécution. Bravo. Dégager un titre en particulier est assez difficile car tous sont taillés dans le même bloc granitique, mais disons que Hellzheimer possède un petit avantage face aux autres morceaux de part son intro débouchant sur une rivière de plomb en fusion vous arrivant pleine face. Il est bon de noter que le son est d’une excellente qualité et chaque instrument se perçoit clairement et distinctement. Enfin, une petite touche d’humour gras, tout en finesse, car lorsque l’on nomme ses titres Anal blast et Hellzheimer, on ne peut qu’être une joyeuse bande de boute-en-train et c’est bien là aussi l’essentiel.

Smashed n’a pas fait les choses à moitié avec son Spontaneous Decomposition. Dans son genre, il a placé la barre très haute avec ce premier méfait discographique. Il me tarde de les croiser un jour sur scène. Faites-vous plaisir chers amis metalleux et faites-vous du bien en vous faisant du mal avec cette petite galette très réussie. Merci à toi Smashed.

Tracklist :

  • Anal blast
  • Cumming from beyond
  • Zombies ripper
  • Spontaneous decomposition
  • Hellzheimer

Pat

Retrouvez Smashed sur Facebook
Retrouvez Smashed sur Reverbnation