Sombra Y Luz (Album)

Posté le : 14 avril 2014 par dans la catégorie Chroniques
Tags: ,

Sombra y luzLe groupe Sombra Y Luz démarre sa belle histoire en l’an de grâce 2005. Après un petit changement de line-up, le groupe commence à donner plein de concerts car comme ils l’écrivent sur leur page Facebook :  »CONCERTS CONCERTS CONCERTS ! DU LIVE ET DE L’ACTION ». Ils ont cependant fait une petite entorse à ce slogan et décidèrent le 21 octobre 2013 de sortir un premier album.

<br/>

Sombra y luz

Première étape, la pochette : une pochette en noir et blanc avec comme petite touche de couleur, le nom du groupe inscrit en haut dans une police d’écriture collant avec le dessin. Celui-ci représente un visage humain visiblement souffrant puisqu’il reçoit deux piqûres dans le front. Autour de ce visage, nous distinguons des taches noires que l’on peut supposer être du sang, ce qui colle parfaitement avec le style du groupe.

Attaquons maintenant cette galette. La première chose frappante, c’est que le groupe préfère la bonne vieille langue de Molière plutôt que d’utiliser celle de Shakespeare, alors poussons donc un petit cocorico. Les premières paroles de Tout Seul Dans Ma Tête commencent tout juste à résonner qu’on comprend instantanément que la chanson risque de contrarier son titre. En effet, avec la voix de Momo au chant, on ne sent pas une personne mais le groupe qui chante un nombre important de chœurs. La basse est utilisée en solo sur certains passages et ce bruit est plus que bienvenu car il est rare de l’entendre de manière aussi audible dans bon nombre de groupe. Comment pourrais-je décrire la batterie à part dire survoltée ? En effet, Ju est impérial derrière ses fûts et nous envoie des patterns bien ficelés. La deuxième chanson Étouffe, quand à elle, est plus une dénonciation de notre société actuelle. En effet, qui n’en a jamais eu assez des messages concernant notre santé alors que les industriels ne font rien pour améliorer notre vie ? Sombra Y Luz va plus loin en critiquant la télévision, mais certaines de leurs paroles peuvent être retournées contre eux : ils se plaignent des groupes qui font des chansons qui riment mais la leur a cette spécificité dès le départ. Le refrain est entêtant puisque le groupe chante en chœur  »Cessez, Cessez ». La première chanson en anglais qui est aussi la troisième de l’album est parfaite pour headbanguer, du fait du rythme soutenu de la batterie du début à la fin de la chanson, même si Manolo n’est pas en reste au niveau de sa guitare. Le groupe ne se gêne pas pour parler de manière crue des problèmes de notre société. Que ce soit la télévision qui aime montrer de plus en plus de corps dénudés ou alors la société qui devient tellement libérale que bientôt tout le monde pourra faire ce qu’il veut, y compris s’entretuer. La chanson qui suit est une sorte de suite. Le thème est la justification des guerres pour le futur des générations suivantes, mais le titre en lui même ne peut que nous mettre la puce à l’oreille puisqu’après War viens War2. La chanson la plus déconcertante de cet album est très certainement Palesrael puisque Momoraconte les différents litiges qui ont opposés la Palestine et Israël depuis sa création. Sur cette chanson, nous pourrions penser que nous avons le thème d’Aladin, ce qui la rend moins tragique. La dernière chanson chantée moitié en français, moitié en anglais conclut un album dénonciateur en parlant des gens comme des moutons.

Ce cd de Sombra Y Luz est donc une dénonciation de la société actuelle, enrobée dans du rock bien violent parfait pour headbanguer et donner l’envie de voir le show en live. Cet album n’est que le prélude puisque les membres du groupe sont en train de nous préparer un autre monstre et je n’ai qu’une envie, c’est d’être le jour de sa sortie.

Diamond

Tracklist :

  • Tout Seul Dans Ma Tête
  • Ettouffe
  • Damned
  • La Television
  • Irreversible
  • War
  • War 2
  • Palesrael
  • La Part Du Bouffon

Retrouvez le groupe sur Facebook

  1. Guittouni dit :

    A écouter sans modération le matin en partant au boulot!!! Je suis fan… Longue vie à Sombra y Luz…