GRAVI (2)Ce soir, on se donne rendez-vous au Théâtre des Italiens dans la petite ville d’Avignon (Vaucluse) afin d’assister à un show 100% français avec Right To The Void, Psygnosis et en tête d’affiche, le groupe Gravity. Malgré le mauvais temps, nous savons d’ores et déjà qu’à l’intérieur de la salle, ça va être chaud bouillant !

<br/>

<br/>

 Right To The Void

RTTV (4)On démarre notre soirée Metal avec Right To The Void, groupe de Thrash/Death Metal venant du Gard. On ne va pas se mentir, le commencement est franchement brouillon. Les musiciens sont statiques, on ne ressent aucune complicité entre les membres comme si chacun était venu jouer ici individuellement. Pas de contact avec le public, ni de sourires. Bien qu’il n’y ait pas plus de trente personnes, difficile de chauffer une salle lorsque le groupe lui-même semble mal à l’aise. Après plusieurs minutes de jeu, Right To The Void nous révèle enfin son véritable visage. La confusion du départ fait place à des solos et des riffs fougueux interprétés par les guitaristes Gauthier et Paul. Au chant, Guillaume alterne entre le grunt et le scream, suivi par les coups de baguettes donnés par Hugo. Des coups successifs, brutaux et énergiques à souhait. Son jeu est de qualité, tout comme celui de Fabien qui est à la basse. Rien à ajouter, ce sont de bons musiciens et professionnels de surcroît. La technique est présente dans le jeu de chacun d’entre eux et on sent qu’il y a des semaines de pratique derrière ces compositions. Le timide auditoire avignonnais semble satisfait de la prestation effectuée par notre quintet gardois. Le groupe a su tenir son rôle de première partie et se retire de la scène pour laisser place à ses compères de Psygnosis.

RTTV (3) RTTV (2)

Psygnosis

PSYGN (1)Bien que je préfère rester impartiale et ne pas favoriser un groupe lorsque j’assiste à un concert, je vais quand même apporter une opinion personnelle pour Psygnosis qui d’après moi, est clairement un groupe à ne pas manquer. Qui sont-ils ? Quatre garçons de Mâcon jouant du Metal Atmosphérique. Une musique unique et parfois étrange. Un univers visuel travaillé et parfaitement mis en scène, le show débute avec un jeu de lumière envoûtant aux lasers verts qui traversent la pièce, accompagnés de jets de fumée. C’est toujours un plaisir de faire des photos dans ce genre de conditions où l’esthétique est aussi importante que la musique. Drowning commence dans un rythme infernal. Les instruments s’entremêlent, accompagnés par la voix de Yohan. En transe, le garçon oscille entre le chant clair et le growl, techniques vocales qu’il gère visiblement très bien. Les yeux révulsés, il hurle et va parfois jusqu’à se traîner sur le sol. C’est sûr, il est possédé. Ce soir, le groupe nous présente son album HUMAN BE[ing] sorti en mars 2014 et chroniqué par mon collègue Eladan (dont vous trouverez la chronique ici). Jeremy est à la basse, Anthony et Rémi aux guitares. Ils ont tous un jeu technique indescriptible. Il faut du talent et une certaine habileté pour pouvoir composer et jouer de tels morceaux car les mélodies, les genres musicaux et les changements de rythmes sont constants. Du Black, du Death, du Thrash, rien ne peut réellement définir Psygnosis tellement les influences sont variées. Généralement, dans le Metal, la batterie est omniprésente et pourtant le groupe ne possède pas de batteur. Les parties batteries sont enregistrées. Les morceaux sont longs, environ une dizaine de minutes par titre mais néanmoins on ne s’ennuie pas. Des samples de films sont intégrés dans plusieurs de leurs chansons, notamment le titre Resurrection dans lequel on retrouve un extrait du film Equilibrium, des vers de William Butler. On aime ou on n’aime pas mais il est difficile de rester indifférent face à ce groupe si singulier. C’est un excellent set que les Mâconnais nous ont offert. Un son énergique, entraînant et qui nous prend aux tripes. Voilà un sentiment de satisfaction que je n’ai pas éprouvé depuis longtemps, une bonne baffe musicale qui a ravi la foule métallique d’Avignon.

PSYGN (2) PSYGN (8)

PSYGN (9) PSYGN (10)

Setlist :

  • Drowning
  • Resurrection
  • Fiiix 2.0
  • Hurricane
  • Phrase 6

Gravity

GRAVI (2)Place à Gravity, un quatuor montpelliérain de Modern Metal. Un groupe récent (seulement cinq années au compteur) mais déjà une sacrée réputation dans l’hexagone et chez Sons Of Metal, on ne se lasse pas de les voir en live. Les hommes se rapprochent de la scène, évidemment, vous allez rapidement comprendre pourquoi. Les premiers battements sont émis par Richy sur le titre Emphase, suivi de près par Alex à la guitare et Tim à la basse. La charmante Emilie, toute timide aux premiers abords, laisse échapper un hurlement bestial. Comment une demoiselle si petite peut-elle contenir un organe vocal aussi puissant et destructeur que celui-ci ? Elle maîtrise aussi bien le growl que le chant clair. Malheureusement, ses parties de chant lyrique sont complètement inaudibles, couvertes par les instruments de ses acolytes. Ceci étant probablement dû à un mauvais équilibrage des balances. Dommage car elle possède une voix particulièrement mélodieuse. De nombreux extraits de Eutheria, leur deuxième album qui a vu le jour fin 2012, seront joués ce soir, notamment les très bons morceaux Inlandsis ou 13ème cercle. Du Death Metal furieux et dynamique marié à de courts fragments de musique mélodique ou atmosphérique particulièrement accrocheur. Emilie lance des «  Allez putain Avignon ! Avancez-vous ! » à répétitions qui n’ont pas l’effet escompté. Le public est peu réceptif et une bonne partie de la salle commence à sortir avant la fin du set. Malgré tout, ils finiront leur prestation visiblement heureux et c’est le principal ! Petite déception pour ce live, c’est regrettable car Gravity a du potentiel et leurs albums méritent qu’on y prête une oreille attentive. Le groupe manque encore peut-être un peu de maturité, le côté jeu de scène « répétition dans le garage » me dérange un peu, surtout après avoir vu le show hyper-esthétisé de Psygnosis.

GRAVI (1) GRAVI (3)

GRAVI (4)

Setlist :

  • Emphase
  • L’écorce
  • Asphalte
  • Inlandsis
  • Arkham
  • CO2
  • 13ème cercle
  • Seisma

Ce fut une bonne soirée, bien que le Théâtre des Italiens ne soit pas vraiment une salle destinée à recevoir un public metal car il est impossible de réaliser un quelconque pogo, slam ou braveheart ici.

Merci à l’association Wake Up Dead, aux membres de Gravity, Psygnosis et Right To The Void ainsi qu’au Théâtre des Italiens pour nous avoir offert une soirée metal, qui sont malheureusement trop rares à Avignon intramuros.

Marine