THE WALKING DEAD ORCHESTRA-20140509-008C’est dans un petit village isérois, dans les collines surplombant la ville de Bourgoin-Jallieu que je me rends pour assister au concert organisé par les associations Non Mais Non et La Tomme. Souvenez-vous, nous avions déjà parlé de ces deux structures lorsque nous avions couverts les concerts de Black Bomb A en 2012. Cette fois encore, le plateau est alléchant avec The Walking Dead Orchestra, Get The Shot, All Of You Down et RAB. C’est parti pour de longues heures de plaisir musical.

RAB-20140509-017RAB

Le quintet lyonnais, maintenant un habitué de nos colonnes, s’installe devant une salle hélas très peu remplie. Il est vrai que nous attendions plus de monde mais que voulez-vous… RAB reste toutefois très professionnel et les musiciens gardent leur bonne humeur. Tout le monde se donne à fond, à commencer par le guitariste Sofiène et le bassiste, toujours souriants et jouant ensemble. Thibaud montre une fois de plus qu’il gère parfaitement son organe vocal en plus de son rôle de frontman. Derrière lui, ça assure et ça groove. Les compositions du groupe trouvent un écho favorable auprès du public qui commence à dandiner au fil des riffs de guitare et lignes de basse très rock n’ roll. L’humour n’est pas oublié et Thibaud, pour meubler en attendant que ses guitaristes s’équipent de nouvelles guitares, parle du groupe, des organisateurs de la soirée et du merchandising : « Nous avons des t-shirts, des Cds et des stérilets ! ». C’est que chez RAB, ça ne se prend pas au sérieux mais ça joue sérieusement. Le concert est très dynamique et les musiciens sont énergiques, à l’instar de Sofiène qui fait la toupie durant un solo. Le seul problème (qui sera présent durant toute la soirée) est le son. Si celui-ci est parfaitement équilibré, il est pourtant beaucoup trop fort et même avec les bouchons d’oreilles, ça devient vite désagréable. Par conséquent, les spectateurs restent éloignés de la scène, privant ainsi le groupe de pouvoir réellement nouer un lien avec son public. Dommage.

RAB-20140509-012 RAB-20140509-004 RAB-20140509-006

ALL OF YOU DOWN-20140509-004All Of You Down

Groupe lui aussi bien connu de nos lecteurs, All Of You Down prend la relève de RAB devant un public bien chauffé. Place au Hardcore typé new-yorkais et les coreux présents dans la salle vont soudainement se réveiller. S’ils étaient bien calmes durant le concert de RAB, ils vont maintenant s’en donner à cœur joie. Dès les premières mesures jouées par le groupe, la puissance est là, l’énergie palpable et l’excitation dans les premiers rangs du public va monter d’un bon niveau. Quelques moshers s’approchent de la scène et commencent à exécuter divers coups de poings et coups de pieds dans le vide. Les photographes doivent veiller à leur matériel tout en essayant de suivre les musiciens qui ne tiennent pas en place. François (chant) capte facilement l’attention des spectateurs de par son jeu de scène et son chant agressif, écorché. Le guitariste Will (Doberman Crew) s’est parfaitement intégré à la formation et réalise d’excellents riffs, tout en sautant sur le bord de la scène ou en montant sur le support d’une enceinte. Le groupe parvient à mettre une ambiance très électrique en quelques chansons et maintiendra la pression jusqu’à la fin, marquée par l’invitation faite à Pedro, bassiste du groupe lyonnais Get Off qui prendra des allures de boeuf entre potes. Le public adore, les moshers se sont donnés à fond mais ils en auront gardé sous le pied pour la formation suivante : Get The Shot.

ALL OF YOU DOWN-20140509-003 ALL OF YOU DOWN-20140509-001 ALL OF YOU DOWN-20140509-002

GET THE SHOT-20140509-006Get The Shot

Venus tout droit du Québec, les membres de Get The Shot annoncent tout de suite la couleur en montant sur les planches. Ça va envoyer du (très) lourd ! Le concert démarre à peine que les moshers reviennent et mettent le boxon devant la scène. Cette fois, ça devient vraiment dangereux de s’approcher car le risque de se prendre un crochet du droit est bien réel. Le chanteur est une dynamo humaine et ne cesse d’arpenter la scène de long en large, tout en assurant ses lignes de chants (ou plutôt de hurlements). Entre deux chansons, le vocaliste s’autorise un petit discours visant à encourager les spectateurs à ne pas se laisser par le système, les gouvernements, etc… La musique de Get The Shot apparaît comme un exutoire de la colère. Les compositions énergiques et imprévisibles du combo québécois font ressentir les plus bas instincts des moshers. Les musiciens en imposent par leur technique infaillible mais aussi par leur prestance scénique. Ils savent occuper la scène et nos regards. Pas une seule erreur n’est commise et le groupe fait preuve d’un grand professionnalisme. Une prestation parfaite de la part d’un groupe impliqué et engagé dans ce qu’il fait et en ce qu’il croit.

GET THE SHOT-20140509-009 GET THE SHOT-20140509-001 GET THE SHOT-20140509-004

THE WALKING DEAD ORCHESTRA-20140509-008The Walking Dead Orchestra

Après un changement de plateau qui voit la scène être ornée d’un backdrop du plus bel effet, voici enfin les Grenoblois de The Walking Dead Orchestra et leur Brutal Deathcore. La rupture est forte entre le style musical mais aussi, et cela est très surprenant, par l’affluence devant la scène. Lorsque le groupe entame son concert, il y a moins de dix spectateurs immobiles qui les regardent. Incompréhensible quand on connaît le niveau technique et l’univers musical du groupe. À force de rameuter les personnes à l’extérieur, la salle va compter quelques spectateurs de plus mais elle paraîtra toujours aussi vide, hélas. À tel point que Florian (chant) déclarera : « nous allons pouvoir dédicacer une chanson à chacun d’entre vous ! ». Malgré cette désertification, le quintet restera professionnel et assurera son concert jusqu’au bout. Et de quelle manière ! Une interprétation puissante, carrée et dynamique. Les membres de ce groupe sont tous d’excellents techniciens. La rapidité d’exécution des riffs et soli est impressionnante et dégouterait n’importe quel novice en guitare. Très à l’aise sur scène, les musiciens n’hésitent pas à prendre des poses pour le plus grand bonheur des photographes et Florian fait tout ce qui est possible pour rameuter le public. Rien n’y fait et The Walking Dead Orchestra achève son concert devant une quinzaine de personnes. Une bien triste récompense pour une performance remarquable dans son ensemble.

THE WALKING DEAD ORCHESTRA-20140509-004 THE WALKING DEAD ORCHESTRA-20140509-015 THE WALKING DEAD ORCHESTRA-20140509-013 THE WALKING DEAD ORCHESTRA-20140509-007 THE WALKING DEAD ORCHESTRA-20140509-001

La soirée se termine au bar, tandis que les bénévoles désinstallent la scène. La Tomme et Non Mais Non auront tout fait pour que les concerts soient réalisés dans les meilleures conditions possibles et ce fut le cas. Dommage que le public ne fut pas au rendez-vous. Les absents ont toujours tort me direz-vous mais leur absence chronique risque de tuer dans l’oeuf toute tentative d’organisation de concerts et de festivals.

Merci aux personnes ayant fait le déplacement et qui ont soutenu l’évènement. Merci aux associations et aux groupes pour leur professionnalisme et leur passion.

Kouni

  1. Amélie dit :

    Super article. Merci beaucoup ! Asso L’Atome