Tekeli-li coverThe Great Old Ones,originaire de Bordeaux, est apparu au monde en ce jour funeste du 23 février 2011. Après un premier album réussi et prometteur intitulé Al Azif publié en 2012, le combo remet la forge en route. Composé de Benjamin (guitare et chant), de Jeff (guitare et chant), de Xavier (guitare), de Sébastien à la basse et de Léo à la batterie, le groupe nous revient avec Takeli-Li, titre tiré de l’univers prolifique de l’immense Howard P. Lovecraft. Présentation :

<br/>

Style : Black/Dark Metal – Sortie : 16 avril 2014

Style : Black/Dark Metal – Sortie : 16 avril 2014

Un Black Metal aux ambiances Dark et extrêmes, voilà ce que propose The Great Old Ones. Avant de nous pencher plus en avant sur la côté purement musical, il est primordial de souligner la splendide pochette de cet album signée par Jeff Grimal, un des trois guitaristes du groupe. Du très beau travail. Notons également que ce méfait discographique est disponible sous la forme CD, double-album ainsi qu’une édition sous forme de box appelée à sortir début mai. Voila donc un bel exemple de qualité signé des productions Les acteurs de l’ombre. Cela étant dit, abordons maintenant le contenu de cet album. Six titres le compose, cinq véritablement car le premier titre Je ne suis pas fou est une narration mettant parfaitement en place ce qui va suivre. L’univers de The Great Old Ones gravite autour de la genèse de Lovecraft. Cet album s’inspire directement du livre Les montagnes hallucinées (1931). S’inspirer de tels monuments littéraires et de ce type d’auteur est en soi une excellente idée mais cela exige également en contrepartie de placer la barre très haute musicalement. Et force est de reconnaître que les cinq musiciens s’en sortent très bien avec cet opus. Un opus très proche du concept-album avec des compositions longues, voire très longues. La force de Tekeli-Li est de réussir à éviter l’ennui que peut provoquer de telles longueurs, à l’instar d’un discours sans fin. En effet, à aucun moment nous ne ressentons l’envie de faire une pause. Les titres s’enchaînent mêlant lourdeur, profondeur, noirceur pour la majorité d’entre eux. The Ascend étant pour sa part le titre le plus rapide proposé sur cet album. Les arpèges vers la fin du morceau sont superbes, rendant ce passage merveilleusement planant et contrastant parfaitement avec la vitesse du morceau. La richesse au niveau de l’écriture des morceaux rend très difficile à cataloguer The Great Old Ones. Mais n’est-ce pas là la clé de l’originalité ? Assurément ! Cela signifie que le groupe possède son identité propre, la faculté naturelle à se démarquer et s’extraire de la masse. S’il fallait une référence, il faudrait aller la chercher dans le type de compositions que seul Iron Maiden est capable de faire en terme de longueur et de changements de rythmes tels To Tame A Land (inspirée par le roman Dune, de Franck Herbert) ou encore Rime Of The Ancient Mariner (d’après un poème de Samuel Taylor Coleridge). Le dernier titre de l’album, Behind The Mountains, vous fera penser à cela. Mais la comparaison faite aux Anglais de la bande à Steve Harris s’arrête là car il s’agit de Black Metal sur cet album, avec des variantes, certes mais c’est bien de Black Metal que nous parlons. L’originalité se fait jour de nouveau, par des textes parlés en milieu de morceau. Tout cela tombe fort à propos et s’en trouve parfaitement exécuté. L’album se termine donc en forme d’apothéose par cet épisode de plus de dix-sept minutes. Venant clore ainsi un ensemble de titres s’imbriquant parfaitement les uns aux autres.

The Great Old Ones a construit son Tekeli-Li comme un puzzle. Jouer la carte du concept-album-œuvre littéraire-auteur était risquée. Mais la prise de risque s’avère payante et maîtrisée. Peu de groupes évoluant dans ce domaine peuvent se targuer d’un résultat de qualité comme celui-ci. Puisse l’univers de Lovecraft éclairer la torche des ces musiciens à jamais.

Tracklist :

  • Je ne suis pas fou
  • Antartica
  • The elder things
  • Awakening
  • The ascend
  • Behind the mountains

Pat

 www.facebook.com/thegreatoldones

thegreatoldones.bandcamp.com