Sybernetyks – The Corporation (EP)

Posté le : 06 juin 2014 par dans la catégorie Chroniques
Tags: , , ,

CoverLançons-nous aujourd’hui dans le monde du Rock industriel avec un petit mais néanmoins impressionnant groupe venu de Tours : Sybernetyks. Le groupe est né en décembre 2012, sous l’impulsion de Paul Darbot (chanteur de Funky Toaster). Ils évoluent dans un univers futuriste sombre et hyper-technologique.

<br/>

Genre : Rock Industriel - Sortie : 10 Mars 2013

Genre : Rock Industriel – Sortie : 10 Mars 2013

Commençons par la pochette et il faut avouer que cela fait bien longtemps que je n’avais vu une couverture aussi sobre. Du gris métallique avec pour seul dessin un circuit imprimé. Le nom du groupe est bien visible, ainsi que le titre de cet Ep. Si l’on regarde le verso, les traits du circuit imprimé se poursuivent. Le groupe a choisi de numéroter ses chansons d’une manière assez originale : ils utilisent le binaire pour chaque numéro.

Attaquons maintenant le principal : les chansons. Nous sommes immédiatement transportés par l’électronique et la guitare, tandis que Paul (chanteur, guitariste) commence avec du chant clair mais néanmoins modifié électroniquement. Blast On est donc une introduction qui se termine sur une note plus sombre et on peut avoir l’impression d’entendre le vent souffler dans les arbres. La suite Blast Off continue avec l’apparition de la batterie et le groupe va soudain lâcher une bombe sonore : on peut donc commencer à headbanguer sur un rythme variant avec de petites coupures de silence. Le début de la chanson fait penser au bruit que pourrais faire un OVNI. La musique avance doucement et on peut se sentir dans une fabrique entre les coups de batterie et les riffs saccadés de guitare. Le groupe veut être grand public et c’est donc tout naturellement des paroles en Anglais qu’il sera possible d’entendre sur toutes les pistes de l’EP. Cette chanson a de très bons arguments : des riffs variés, une variation de chant mais manque légèrement de cet aspect sombre dans lequel évolue le groupe. On peut noter que Paul réussit à tenir et surtout remarquer la grosse utilisation de l’électronique. La fin est intéressante puisque le son s’estompe comme la voix des robots en panne d’énergie. Continuons avec Corps, troisième piste du cd. De suite, on remarque encore une fois que le groupe aime les rythmes rapides. Les riffs de guitares sont tranchants, tandis que la basse est plus en retrait. Le batteur, Emilien, s’en donne à cœur joie et maltraite ses fûts alors que le chant résonne et aurait peut-être bénéficié d’un peu plus d’agressivité. La chanson suivante, Future Collapse, aura un refrain qui va vous rentrer rapidement pour ne plus vous laisser tomber. Les paroles ressemblent à celles d’une prophétie, collant avec l’univers et pour la première fois, je ressens l’atmosphère sombre du groupe. Le titre End Of Time est assez mystérieux, autant par son intitulé que par le rythme utilisé dans la chanson. La chanson reste dans un rythme lent mais envoie vers les deux minutes des riffs se rapprochant du Heavy Metal. Le titre termine sur des accords doux pour mieux préparer la chanson suivante. Cyberspace, tel est son nom et je dois avouer que ce titre m’a surpris. C’est un morceau sans paroles, lent et mélodique. Or, dans de nombreux films, si l’espace est vide et contemplatif, il en est théoriquement autrement dans le cyberspace (pensez à Tron). On termine donc sur un titre assez monocorde.

En conclusion, cet Ep présage de bonnes compositions pour la suite malgré les petits défauts relevés. Je reste sceptique sur le dernier titre mais suis enchanté des autres morceaux. Sybernetyks est un groupe qui a réussi un pari élevé, en sortant un Ep peu de temps après sa formation et une démo. Je dirai donc bravo à vous et je vais suivre vos futurs albums avec intérêt.

Diamond

Facebook : https://www.facebook.com/sybernetyks

Site Officiel : http://www.sybernetyks.com/

Tracklist :

  • 01 – Blast On
  • 10 – Blast Off
  • 11 – Corps
  • 100 – Futures Collapses
  • 101 – End Of Time
  • 110 – Cyberspace