Overwind – Illustrator (Album)

Posté le : 04 juillet 2014 par dans la catégorie Chroniques
Tags: , ,

Illustrator coverVoici un groupe de Metal qui nous vient de Russie, plus précisément de Krasnodar. Ce n’est pas si courant que cela. Mais le Metal étant international, jetons un coup d’œil à l’est pour voir s’il y a quelque chose de nouveau. Overwind a vu le jour en 2013 et notons que c’est aussi une nouvelle production de chez M & O music. Plongeons dans ce premier album du combo russe et voyons de quel Metal ce dernier est fait.

<br/>

Style : Metal progressif – Sortie : 2014

Style : Metal progressif – Sortie : 2014

Voilà un groupe qui possède dans son répertoire deux éléments tirés du Metal des années mille neuf cent quatre vingt. Pour le premier d’entre eux, un certain sens de la mélodie typique de l’époque avec de grandes envolées de guitares, comme sur le splendide et très réussi Broken Spell. Ce morceau est un des titres essentiels de cet album. Penchez-vous de plus près sur la maîtrise qu’affiche ce titre-là. Le deuxième élément se situe au niveau de la voix. Peu de growls ici, mais un chant beaucoup plus en nuances, puissant mais capable de moduler. La voix pourrait se situer dans la lignée de celle de Joe Elliot de Def Leppard, une belle référence du Metal des années quatre vingt. Mais l’album recèle également un côté beaucoup plus contemporain, bien sûr. La double-pédale présente sur l’album m’en est témoin ! Ces musiciens ont appliqué toute la rigueur mathématique de leurs illustres et aînés compatriotes à leurs compositions. C’est carré, propre, ça ne déborde pas et ça tombe juste. Sans faire de mauvais esprit (quoique), cet album est aussi efficace qu’une descente du KGB chez une bande de dissidents politiques. On y décèle aussi quelques touches de Metal indus qui auraient pu être empruntées aux Allemands de Rammstein. Les deux titres les plus accrocheurs sont sans conteste Dance On The Grave et l’excellent instrumental Overwind. Voilà un titre qui résume ce qu’est Overwind : de la mélodie, du progressif mais aussi du Metal lourd, un Metal sorti tout droit d’un char T-72 soviétique. Mais ce serait aussi manquer de discernement, si nous ne parlions pas du niveau technique de cet opus. Il se situe bien au-delà de la moyenne, et le groupe développe aussi une certaine qualité de refrain accrocheur, comme sur le titre Illustrator. Au final, on sent beaucoup d’implication dans la réalisation de cet opus et pour une première tentative, nous pouvons dire que ces camarades s’en sortent plutôt bien et avec les honneurs.

Overwind possède une identité propre, venant d’un pays où le Metal n’est pas ancré dans la culture de ses habitants. Le groupe, au travers de ce premier album, peut tenir la dragée haute à de nombreuses formations évoluant dans le même registre, mais venant de continents beaucoup plus propices aux déferlantes métalliques. Cette galette est une belle première. Méfions-nous ! Les Russes nous refont le coup du Spoutnik.

Tracklist :

  • Giant leap
  • Justice for sale
  • Illustrator
  • Daily war
  • Dance on the grave
  • Broken spell
  • Myself
  • Mars one
  • Crystal prison
  • Overwind

Pat

www.facebook.com/overwind