[Test matos] : Gibson Firebird 2014 HC

Posté le : 18 août 2014 par dans la catégorie Test matos
Tags: ,

Gibson Firebird Heritage Cherry pictureVoici aujourd’hui un instrument proposé par la firme américaine Gibson. La marque légendaire n’est pas avare de modèles au look originaux    et force est de constater que le modèle présenté n’échappa pas à cette règle. Disparu récemment et déjà très regretté, Johnny Winter en avait fait une de ses armes de prédilection. Nous voici là face à un petit bijou à la forme très spéciale. Disséquons la bête.

<br/>Gibson Firebird Heritage Cherry picture

Gibson à tant fabriqué de modèles aux formes spéciales, voir étranges comme la Flying V ou l’Explorer, que ce modèle présenté ici même sous le nom de Firebird surprend aussi par sa forme. En effet, le corps de la guitare peut se montrer assez déroutant au premier regard. Néanmoins, lorsque l’on y regarde de plus près, on peut comparer ce modèle avec une forme Explorer, mais possédant des angles beaucoup plus arrondis. Cette Firebird est principalement taillée pour le blues et le rock sudiste. Jouer sur cet instrument peut vous faire rentrer immédiatement dans la peau d’un des guitaristes de Molly Hatchet, Lynyrd Skynyrd ou bien encore 38 special. L’instrument transpire l’énergie brute du blues. Côté fabrication, le corps de la bête est en acajou, une fois de plus, gage de qualité évidente. Notons le dessin de « l’oiseau de feu » présent près du sélecteur de micros. Superbe détail. Le manche est traversant, en acajou et noyer. La tête dite Firebird est très particulière car inversée et ressemble fortement à celle utilisée chez un autre poids lourd, Fender. Les touches sont en palissandre et le manche est équipé de vingt-deux frettes. Nous trouvons aussi deux contrôles volume et deux contrôles tonalité, un sélecteur trois positions. La finition est superbe dans cette couleur Heritage Cherry. Inutile de préciser que la lutherie est parfaite, je pèse mes mots, c’est irréprochable. Enfin, cette guitare est équipée de micros mini humbuckers. Pour ce qui est du son, l’utilisation en saturation permet de délivrer un son très chaud, une saturation très typée Gibson, de par ses humbuckers habituels. Il n’est pas question ici de la saturation typée « metal », mais la saturation reste très importante et ce, malgré ces « mini » micros. Le son clair est assez saisissant, car il affiche une belle clarté sans être cristalline non plus. Le son demeure chaud. Jouez l’intro du morceau Simple Man de Lynyrd Skynyrd pour vous rendre compte de quoi il en retourne, ainsi que de la douce tiédeur qui enveloppe le son que l’ampli délivre. Il n’est nul besoin absolu de posséder un ampli Marshall, un Fender ou un Mesa Boogie se montreront tout autant à la hauteur, voire même supérieurs ! Enfin, cette Firebird  est livrée avec son étui.

Nous avons là sous les yeux un instrument d’une très grande qualité, magnifique et qui fera de vous un guitariste à part. C’est au-delà de la simple guitare, c’est aussi un très bel objet, au pur sens du terme. Un objet de collection, aussi plaisant à regarder qu’à jouer. Le prix est élevé, sans être astronomique, mais c’est bien là le prix à payer pour une telle merveille.

Prix indicatif : 1 600 euros

Pat