Yard Of Blondes – Murderology (EP)

Posté le : 19 septembre 2014 par dans la catégorie Chroniques
Tags: ,

CoverYard Of Blondes fait parti des groupes qui ont une histoire amusante. Jugez donc : deux Français en exil à Los Angeles qui se croisent et qui décident de fonder un groupe. Rajoutez à cela deux Américains et vous obtenez le groupe au complet.

<br/>

<br/>

Genre : Rock - Sortie : 26 Mars 2013

Genre : Rock – Sortie : 26 Mars 2013

Analysons donc maintenant leur Ep au nom si évocateur : Murderology. Et tout d’abord la pochette, une image de nature (ou naturiste, selon le point de vue) avec un modèle du photographe Yougo Jeberg, créateur de la pochette de la galette. Elle est entièrement nue portant un masque de cerf, accroupie sur un rocher et environnée par la forêt. Le nom de la galette ainsi que celui du quatuor sont sobrement inscrits en bas, en lettres blanches.

Commençons donc avec la chanson éponyme de l’Ep et une basse bien grasse. Un chant masculin, des riffs de guitare pas très poussés mais prenants. La batterie est plutôt mise en retrait avec surtout des cymbales et des toms, bien qu’il arrive à Ben d’utiliser ses pédales. Le titre en lui-même est doux avec un duo vocal entre Fanny et Vincent sur la fin avec quelques sonorités mélancoliques d’une guitare. Lorsque Monomoria se lance, c’est un rythme immédiatement plus rapide qui s’installe avec la guitare plaintive en guise d’introduction. La suite laisse place à un petit passage basse-batterie avant le départ du chant. La voix de Vincent tend tout de même à recouvrir celle de Fanny qui ne fait que de timides apparitions. La chanson vous fera dodeliner gentiment de la nuque, ne permettant pas à votre kiné préféré d’en profiter. Sur ce morceau, la batterie retrouve une place correcte et l’harmonie des instruments se fait correctement. La guitare reprendra pendant un court instant le son plaintif de l’introduction pour conclure. Continuons avec Requiem For A Lover, une chanson commençant dans les aigus pour continuer sur du grave. Oui, même la voix du chanteur se fait plus grave. La piste se découpe en différents passages avec des nouveautés apportées à la guitare, la basse se fait plus ronde et la batterie s’économise. Finissons avec Sailor, une chanson au rythme très lent, la voix de la chanteuse que l’on entend véritablement, des petites touches de batterie de-ci, delà ponctuent cette longue introduction. Aux alentours des 1’30, le morceau prend de l’ampleur avec de nouveaux riffs sur tous les instruments pour ensuite recommencer les passages.

En conclusion, je dirais que le groupe présente une musique atypique avec un clavier qui est pourtant absent. Les autres instruments sont bien représentés malgré quelques petits défauts. Il serait bon de pouvoir regarder la différence en live mais jouant loin de nos contrées, il me sera difficile d’y arriver.

Diamond

Tracklist :

  • Murderology
  • Monomoria
  • Requiem For A Lover
  • Sailor

Liens :

Site Officiel : http://www.yardofblondes.com/

Facebook : https://www.facebook.com/YOBmusic?fref=ts