Gormathon – Following The Beast (Album)

Posté le : 24 septembre 2014 par dans la catégorie Chroniques
Tags: , , ,

CoverComme disais Chiron à Percy dans Percy Jackson :  »Les monstres ne meurent pas, ils disparaissent et renaissent de nouveau ». Ici, après un Ep datant d’il y a deux ans, l’Hydre de Gormathon revient avec une nouvelle galette de douze titres qui sont pour la plupart très bien exécutés et donnant l’envie de voir ce que cela donne en live.

<br/>

<br/>

Genre : Melodic Death Metal - Sortie : 26 septembre 2014

Genre : Melodic Death Metal – Sortie : 26 septembre 2014

Tout d’abord, regardons la pochette et c’est un artwork que certains pourraient décrire comme dérangeant qui nous est offert. Pensez donc : quatre petits enfants au milieu d’arbres morts avec en fond des coulées de lave. De plus, la bête dessinée sur l’arbre donne l’impression de vouloir saisir les enfants alors qu’il s’agit en réalité du squelette dans les branches de l’arbre. Rajoutez aussi le nom du Cd en bas et les formes allongées sur le sol, ressemblant éventuellement à des adultes morts et vous aurez donc un aperçu du dérangement mental.

Lançons nous avec Remedy, chanson qui démarre lentement avec une introduction aux guitares, suivie de la superbe voix Death du chanteur (Tony Sunnhag, aussi présent dans Overload) alternant entre le grunt et le chant clair sans difficultés. Côté rythme, c’est vraiment changeant avec des petits passages à tempo lent et d’autres plus rapides. En bref, la piste parfaite pour démarrer un album. Continuons avec Land Of The Lost, peut-être la moins intéressante musicalement mais paradoxalement celle qui fait le mieux bouger à mon sens. Les riffs sont répétés de nombreuses fois avec une basse bien présente, tandis que la batterie laisse résonner pendant un certain temps ses cymbales. Les paroles, pas très compliquées non plus, vous ferons rapidement chanter le refrain et l’on comprend vite que la chanson est taillée pour le live. Passons à Break The Chains, un titre démarrant de façon assez inquiétante, souligné par la voix du chanteur qui installe une ambiance sombre. Même lors du chant clair, le ton sombre est palpable. Sur cette piste, les guitares sont lourdes, la basse fortifiant encore cette ambiance noire. La suite vient avec Celestial Warrior, titre avec des paroles fortes tandis que la mélodie est entraînante et permet le headbang. Le plus frappant est sûrement l’omniprésence de la batterie qui éclipse presque les guitares et la basse, sauf aux alentours des 2 minutes 30 où l’on aura un solo de guitare. Sautons jusqu’à Remember, une chanson introduite par un solo sur un rythme lent. Ce tempo perdurera tout le long du morceau, le changement de voix étant le plus frappant, passant instantanément du grunt au chant normal. Avec Into Oblivion, c’est le retour du rythme rapide, les riffs sont tranchants. Le refrain est diablement efficace, se gravant instantanément en vous, le texte en deviendrait presque secondaire et fait de cette chanson une perle toute trouvée pour le live.

En somme, Gormathon est un concentré d’épique mixé de Death Metal. La partie mélodique se fait moins ressentir et pourtant, on ne peut qu’aimer les sonorités et les rythmes proposés par le groupe. Une musique efficace qui permet de nous évader en des temps anciens et nous envoie dans le néant. Alors, rendons nous tous en Oblivion pour faire passer le temps plus vite et obtenir plus rapidement leur prochaine œuvre.

Diamond

Tracklist :

  • Remedy
  • Land Of The Lost
  • Hellbender
  • Break The Chains
  • Celestial Warrior
  • In Benevolence
  • World Of Sin
  • Remember
  • Absence Of Trust
  • Warlords Of Doom
  • Into Oblivion
  • Silent Walk

Liens :

Facebook : https://www.facebook.com/GORMATHON?fref=ts

Site Officiel : http://www.gormathon.com/