Voodoo Moonshine coverEst-il encore utile de rappeler qui est Trepalium ? Au cas où vous n’auriez pas encore connaissance de ce groupe, il ne faudra pas tarder à vous y mettre. Cette association de furieux est née en 2000, année faste pour le Metal français, à Bressuire. L’activité commence environ un an plus tard et depuis, ces charmants musiciens n’ont eu de cesse de nous en mettre plein les oreilles et les yeux, autant sur scène que dans nos platines ou sur nos lecteurs digitaux. N’étant pas en reste, ils ont aussi diffusé des vidéos de leurs méfaits. En tout et pour tout, ce sont deux démos, quatre albums et trois DVD qui sont déjà sortis, répartis sur dix années. Quoi de plus ? Et bien, pour les dernières nouvelles, un nouvel EP sort aujourd’hui même pour le plus grand plaisir des fans, le nôtre et certainement pour vous aussi, amis lecteurs qui ne connaissez pas encore ce groupe qui agite les esprits et les esgourdes. Nous vous présentons donc Voodoo Moonshine, le dernier EP né de l’imagination de Trepalium.

Voodoo Moonshine cover

Genre : Death, groove, progressive – Date de sortie : 6 octobre 2014

<br/>

Mise à jour du 08/02/2015 : A la suite d’une plainte du groupe américain Voodoo Moonshine, Trepalium s’est vu dans l’obligation de changer le nom de cet EP. La nouvelle édition de ce CD s’intitulera donc Damballa’s Voodoo Doll.

Qu’en est-il donc de cet EP ? Pour commencer, une illustration à la hauteur d’une édition professionnelle. Un dessin de bonne qualité. Nous vous laissons admirer le résultat. Une charmante donzelle dont transparaît le crâne, transpercée de clous, les cheveux au vent. Les aiguilles évoquent bien le thème de la manipulation vaudou. La mort planerait-elle sur une personne saine, nous laissant voir ce qui l’attend ?

Passons maintenant à l’écoute du disque. La qualité sonore est bien au rendez-vous. Le mixage est nickel et si nous attendions quelque chose de bon de ce groupe, nous ne sommes pas déçus. Il semblerait même que la qualité sonore globale se soit accrue depuis le dernier album (H.N.P.) qui était déjà bon. Un sans faute jusque là.

Pour les compositions, si vous connaissez déjà le groupe, vous ne serez pas vraiment dépaysés et donc aussi heureux de retrouver ce style particulier qui vous a déjà séduit depuis  votre première écoute. Pour les autres, donnons une description de ce que cela envoie. Nous sommes face à des compositions qui déambulent allègrement dans des univers que tout semblait éloigner. Le Metal bien entendu, dans une veine death qui est l’ingrédient principal de la recette. À cela, il faut ajouter un soupçon de Blues, de Jazz, peut-être aussi de Dubstep, du Metal progressif, du Djent… Il y a finalement un peu de tout et certainement trop de choses pour que nous puissions en donner une liste exhaustive, mais chacun pourra y trouver son compte et des références personnelles particulières. L’ensemble en ressort particulièrement bon et la grosse disto assemblée sur des lignes mélodiques, des rythmiques syncopées et des bases ternaires, donne cette sensation d’un groupe particulier qui n’a, pour l’instant, son pendant ailleurs.

En effet, écouter Trepalium c’est comme écouter un groupe qui n’a pas pompé un autre artiste, un genre musical qui n’est pas réellement définissable parce qu’il n’est pas encore défini. Son propre référent est lui-même. Dans l’arbre de son évolution et en comparaison aux deux derniers albums, le style a bien mûri et s’oriente vers sa propre originalité, en quête éternelle de son identité qu’il semble rejoindre progressivement et avec une certitude calme et posée. Les influences jazzy-bluesy semblent néanmoins plus présentes, et le groove invite presque à danser tout en se lâchant en headbang. Nous tapotons du pied sans le vouloir et le diable semble s’emparer de notre corps le temps de la lecture. De la magie ? Sommes-nous envoûtés par l’un de ces rituels vaudous ? Nous nous éclatons à écouter cet EP qui passera sans aucun problème en boucle sur votre platine ou votre lecteur portatif favori sans ennui envisageable. Une valeur sûre à ne pas manquer. La tournée est en cours : il ne faudra pas manquer leur passage.

Nous vous recommandons chaudement de ne pas passer à côté.

F4R537KTP09

Line-up :

  • Cédric Punda « KK » : chant
  • Harun Demiraslan : guitare
  • Nicolas Amaussée : guitare
  • Ludovic Chauveau : basse
  • Sylvain Bouvier : batterie

Tracklist :

  1. Moonshine Limbo
  2. Damballa’s Voodoo Doll (avec Joe Duplantier et Matthieu Metzger)
  3. Possessed By The Nightlife
  4. Guédé Juice
  5. Fire On Skin
  6. Blowjob On The Rocks

Liens :

https://www.youtube.com/watch?v=9QeIgsBQTHQ&channel=StepInFluid

https://fr-fr.facebook.com/TREPALIUMBAND