Absurdity – Undestructible (Album)

Posté le : 14 octobre 2014 par dans la catégorie Chroniques
Tags: , , , , ,

Undestructible coverAbsurdity est un groupe dont les membres fondateurs ont décidé de s’associer en 2001. Après des débuts qui durèrent un peu, le monde se met en branle suite à la sortie du premier EP UrbanStrife en 2007 puis du suivant, Industreatment, en 2009. Les concerts se font déjà plus intenses depuis 2007. La véritable consécration du groupe se fera cependant en 2011 avec la sortie de son premier album, D:/Evolution. Le succès devient alors beaucoup plus palpable puisque cet album est mis en rupture et nécessite une réédition pour l’Europe et le Japon. Après trois courtes années, voici donc le successeur de ce premier opus avec Undestructible, un album qui va faire du bruit dans tous les sens du terme.

Genre : Death, Grind, Indus, Melodic Date de sortie : 13 octobre 2014

Genre : Death, Grind, Indus, Melodic – 
Date de sortie : 13 octobre 2014

Commençons par le commencement. Le disque se présente dans une pochette à l’illustration travaillée. Le groupe ne cache pas son combat social avec cette image. Des hommes à costumes aux visages déformés, quasi inhumains, comme des marionnettes se tiennent au dessus d’un autre, plus détaillé, à terre, qui semble prêt à se relever et à en découdre. Le cadre de la scène semble être une église ou une cathédrale. Le ton est donné. On a essayé de mettre un homme au sol et de le détruire mais il va se relever. Indestructible. Le nom du groupe est là, le titre du disque aussi, sur des teintes légèrement floues et effacées. L’effet est plaisant.

Niveau son, pas de mauvaise surprise à l’horizon. Le tout est extrêmement bien mixé et équilibré. Chacun des instruments est audible, à sa place, net et carré. La voix est légèrement au dessus, juste comme il faut. La batterie accompagne le tout sans prendre le pas sur les autres et la basse s’entend tout autant. Le synthé ne mange pas l’espace sonore quand il intervient et apporte son ambiance particulière tout au long de l’album. Disons juste qu’il a été enregistré au Supersize Studio de Budapest, un studio d’enregistrement professionnel dont on pourra être amené à reparler ultérieurement.

Musicalement, que dire ? Si vous attendez des mélodies mièvres, des sons de flutiaux ou des voix de chanteuses beatniks, vous en serez pour une énorme déception. Le style musical ne fait pas dans la dentelle au sens propre, même si l’on peut dire que dans son style, Absurdity excelle. Un métissage réussi entre des sons indus (voire gothiques), du brutal death, du melodic et la scène française contemporaine. Il sera difficile de ne pas évoquer Gojira, Meshuggah, Cannibal Corpse, Napalm Death, Aborted, mais aussi KoRn parfois (!) et d’autres un peu plus pop aussi. Vous l’aurez compris à la vue de cette liste, le style n’est pas que gratuitement violent et blast de bout en bout. Nous y trouverons entre autre un passage dubstep plutôt intéressant en ouverture de Criminal, avant de passer sur une ambiance électro un peu plus inquiétante qui mènera sans concession à Anakata qui rappellera aux fans de Thordendal, de par sa sonorité verbale, le titre Tatanka, ce qui ne nous semble pas être une coïncidence vu que le morceau sonne très djent. Le mélange de tout cela, survolé par un growl parfaitement maîtrisé se mêlant à la musique, portant des paroles engagées, nous donne l’impression d’un genre assez personnel finalement et nous percevrons plus des clins d’oeils que des inspirations. Notons le passage de Julien de Benighted sur Rebellion et Shawter (Dagoba) sur And Blood Will Run qui agrémenteront le tout d’un petit quelque chose en plus, mettant un peu en avant la bonne entente qui peut parfois, heureusement, régner entre les différents groupes.

Comparativement à D:/Evolution, il n’y aura rien à craindre, à part peut-être trouver après coup que cet opus fut le tremplin permettant la sortie actuelle de Undestructible. Car oui, l’évolution a été positive. Le tempo s’est à la fois accéléré sur les parties en blast, d’inspiration Grind ou Brutal Death, et ralenti sur les parties plus calmes et ambiantes. Le son est devenu encore meilleur avec un équilibre dans les graves qui pouvait manquer un peu sur le premier album, et un mixage également plus propre. Il n’est à en pas douter que l’arrivée de deux nouveaux membres dans l’équipe aurait pu faire craindre des changements par trop évidents, mais la patte et le style particulier du groupe sont toujours là, si ce n’est encore plus qu’avant. Nous ne pouvons donc que féliciter leur intégration dans ces conditions, en espérant que cela dure afin de stabiliser cette formation efficace et qui aura su rebondir au moment critique.

Si vous aimez la musique qui vous remue le cerveau et les entrailles, le blast et le growl, mais que vous restez ouverts sur d’autres genres, si vous agitez la tête dans tous les sens en sautant partout et en lâchant un pogo sur le frigo rempli de bouteille de bières pleines en verre ne vous effraie pas, si enfin vous voulez tenter une aventure (mais sans prendre trop de risque non plus, avouons le) de massive moshing death metal, alors Absurdity sera votre allié, un ami et peut-être aussi votre nouveau groupe préféré. Un disque à user et dont on peut abuser sans honte et immodérément.

F4R537KTP09

Line-Up :

  • Zno : chant, samples
  • Erik : guitare
  • Damien : guitare
  • Matt : basse
  • Arnaud : batterie

Tracklist :

  1. Prelude : First Infected
  2. Spawn
  3. Rebellion (avec Julien de Benighted)
  4. Wounded Animal
  5. And Blood Will Run… (avec Shawter)
  6. Criminal
  7. Truth-Out.Org (Anakata)
  8. Hatred Fuel
  9. Can’t Stop The Machine
  10. Information Killed Information
  11. Undestructible

Page facebook : https://www.facebook.com/Absurditycrew?fref=ts

Site officiel : http://absurdity-music.com/

  1. […] 0 Pour fêter le premier anniversaire de la sortie de l’album Undestructible (chroniqué ici), et sa sortie en Europe ce mois ci via Overpowered records, ABSURDITY vient d’enregistrer […]