Y. Blues – The Arrival (Mini album/EP)

Posté le : 16 octobre 2014 par dans la catégorie Chroniques
Tags: , , ,

Y. Blues - The arrival coverEn 2007, aux alentours de Grenoble, un certain monsieur surnommé « monsieur acousticmetal » décide avec deux acolytes de monter un groupe. Y Blues. Pourquoi ? Amateurs de bon whisky, ils se disent alors, que tant qu’à faire, autant réunir leur passion commune pour cette liqueur tout en agissant plutôt musicalement que dans la descente pure du breuvage. C’est ainsi que naquit le Jack Blues Metal sous-titrant le nom du groupe. Après diverses répétitions et concerts, l’album est enregistré, appelé comme il se doit The Arrival, comme l’arrivée d’un nouveau concept qui sera difficile à classer.

<br/>

Genre : Blues, Metal Date de sortie : 30 septembre 2013

Genre : Blues, Metal
Date de sortie : 30 septembre 2013

La pochette en tons sépia montre sobrement une guitare folk, une basse électrique et une batterie semblant abandonnées dans un champ. En plein milieu, en fait. Le paysage campagnard est beau, la photo est bien saisie et le ton est donné. Notons également la typographie spécifique du nom du groupe et du titre qui ne seront pas sans rappeler des souvenirs, notamment une marque de whisky réputée et très (trop) appréciée d’un certain Phil Anselmo. Il eut été difficile de faire plus explicite pour le contenu.

Le son quant à lui est clair et bien enregistré. Il est aisé de saisir les nuances et les moindres notes de chaque instrument. La voix est mixée au même niveau que les instruments. La basse est très légèrement en retrait, dû à une égalisation orientée plutôt dans les basses, medium-basses mais si vous avez un bon matériel, l’écoute se passera agréablement car la définition du son est impeccable. La batterie accompli son devoir comme il se doit, également légèrement en retrait mais parfaitement audible.

Et bien, mesdames et messieurs, passons maintenant au gros de cette chronique. Qu’avons-nous exactement dans les oreilles ? Nous parlions plus haut de concept difficile à classer. Nous voilà ainsi au cœur du sujet. Qu’est-ce qui peut bien caractériser le Blues-metal ? Dans le cas présent, il n’y a aucun son en distorsion et aucun effet n’est employé. Yaiba (chant, guitare) se fait plaisir en grattant tout aux doigts avec des onglets. Pour la main gauche, l’utilisation massive d’un  bottleneck en métal complète son arsenal. La basse que l’on constate être électrique et à six cordes, balance un appui stable et part, de-ci de-là, en des contrées solo qui nous aident à comprendre un peu mieux pourquoi six cordes, notamment sur le titre 45 Reasons. La voix est grasse comme un bon vieux Blues, mais hargneuse comme une voix issue du Metal. Tout ceci se mélange et nous frotte les tympans agréablement. Les riffs sont à la fois simples, efficaces et exercés avec une certaine dextérité. Rien ne semble déplacé. Ce qui frappe d’emblée, c’est la sonorité Blues et des compos qui ne rougiraient pas face à des groupes de Metal grincheux. Des passages plus pop parfois. Et bien entendu, pléthore de riffs typiques du Blues. Le tout envoyant une puissance que nous aurions cru difficilement envisageable sans saturation.

Messieurs dames, point de blast par ici, pas de double pédale non plus. Pas de distorsion, pas d’effets. Pourtant, disons-le simplement, ce groupe mérite bien de figurer dans une chronique sur un webzine qui parle de Rock, de Metal et de musiques brutales. Car ici, la brutalité et l’efficacité qui se dégage des compositions, à mesure de leur écoulement sur la platine, est digne de l’esprit qui nous anime. Pour ne citer que quelques influences, on pourra penser par moment à System Of A Down, Dream Theater, Slayer et d’autres. Le style est définitivement original et nous bougeons sans problème sur des sonorités qui transcendent les limites que nous connaissons de cette musique que nous aimons. Le Metal à l’état brut, complètement à poil, libéré de la plupart de ces artifices qui, parfois, prennent le pas sur la musique. Une sorte de retour aux sources qui ne peut que nous faire mieux comprendre que c’est avant tout un état d’esprit, une idée et la puissance des compositions qui priment.

Ami amateur de musique brutale, prend donc avec nous le risque. N’ait pas peur et vient donc par ici pour jeter une oreille sur cette musique qui revient aux racines de ce mouvement, ce qui sera paradoxalement nouveau dans le paysage musical actuel. Rarement un album acoustique aura été aussi violent. Rarement le Metal n’aura sonné aussi Blues et certainement aussi, rarement le Blues aura été repoussé autant dans ces extrémités. Ami, aide nous à faire connaître ce groupe qui mérite bien plus que deux ou trois dates. Et dans un premier temps, part à la rencontre de cet ancêtre pourtant si jeune et sympathique.

F4R537KTP09

Line-Up :

  • Yaiba : chant, guitare
  • Marmotte : basse
  • Sereb : batterie

Tracklist :

  1. Blues Savvath
  2. The Thing
  3. Mind Control
  4. 45 Reasons
  5. Prisonner
  6. Y. Blues
  7. The Arrival
  8. Prologue

Liens internet : 

Page facebook : https://www.facebook.com/YBluesOfficial?fref=ts

Site officiel : http://yblues.com/Y.Blues/

Ecouter l’album sur Deezer : http://www.deezer.com/album/7669674