The Great Divide – White Bird (Album)

Posté le : 24 octobre 2014 par dans la catégorie Chroniques
Tags: , ,

The Great Divide - White Bird coverThe Great Divide nous vient tout droit de la capitale et a vu le jour en 2011. Composé de cinq petits gars turbulents, le groupe vient de délivrer son deuxième album intitulé White Bird. Seb est au chant, Antoine et Clément aux guitares, Mika à la basse et Julien derrière les fûts. Plongeons maintenant la tête la première dans les tripes de cet album sorti chez Useless Pride Records.

<br/>

Style : Hardcore/Punk – Sortie : 30 mai 2014

Style : Hardcore/Punk – Sortie : 30 mai 2014

Dans cette période où l’on parle de transition énergétique, où l’on tente de nous démontrer que ceci sera mieux que cela et inversement, il est une solution à laquelle nos très chers politiques n’ont pas pensé : il suffit de capter la puissance dégagée par The Great Divide et de la transmettre au réseau électrique national pour s’assurer un avenir radieux et qui plus est, de l’énergie à revendre. Petit explicatif : Pledge, le premier titre, vous fait monter doucement en température, histoire de ne pas attaquer la zone rouge tout de suite. Passé ce petit tour de chauffe, Tide, le deuxième morceau vous amène vite au raz de marrée. Puissance, maîtrise des chœurs. Oui, il s’agit bien là d’une parfaite maîtrise des chœurs d’un bout à l’autre de cet album. Peut-être est-ce aussi pour épauler la voix de Seb, éraillée comme jamais et poussée à l’extrême comme rarement. Mais peu importe car ça percute violemment et le tout s’avère d’une très grande efficacité.  La zone rouge est proche. Le groupe a pour lui au travers des compositions entendues sur cet opus, l’art de manier la mélodie, la maîtrise du feu, tout en arrivant à trouver un équilibre si difficile à obtenir entre la rage, la hargne et un sens de la mélodie qui ne saurait s’égarer vers des sirènes beaucoup plus commerciales. Light And Stone et Right Choice sont les deux titres qui imagent parfaitement cela. The Great Divide n’a rien à envier à Comeback Kid, il possède sa propre identité, sans aucun doute. L’album est d’ensemble compact, le tout se tient et se complète. Riffs autant agressifs que mélodiques, une énergie et une volonté emprunts à la musique punk. Familiar Faces s’affiche comme le brûlot de cette galette car offrant une facette différente au niveau du chant sur un passage du morceau, renforcé une fois de plus par des chœurs surpuissants. Il vous faudra attendre une minute et cinquante trois secondes sur ce titre pour entendre cette petite merveille auditive. Et vous serez tout autant surpris par le final de ce titre où la batterie poursuit seule sa route jusqu’à la fin, aidée en cela par un son sursaturé qui agressera vos petites oreilles fragiles. L’album se termine par le biais de White Bird, peut-être le morceau (court morceau) le moins représentatif de cet album mais qui ne saurait entacher l’excellent travail effectué sur celui-ci. Oui, car il s’agit bel et bien d’un excellent travail.

The Great Divide, par le biais de son White Bird, vient de poser un gros pavé sur la scène Hardcore française. Son nom résonnait déjà bien au-delà de nos frontières et il ne fait aucun doute que de nouveaux horizons vont se faire jour pour ce quintet regorgeant d’authenticité. Gageons que cet oiseau blanc portera l’étendard du groupe très haut dans le ciel et qu’il volera longtemps, très longtemps.

Tracklist :

  1. Pledge
  2. Tide
  3. Light and stone
  4. Right choice
  5. Hussard de la Mors
  6. Familiar faces
  7. White bird

Pat

www.facebook.com/thegreatdivide

http://thegreatdivide.bandcamp.com/album/white-bird