Darkenhöld – Castellum (Album)

Posté le : 29 octobre 2014 par dans la catégorie Chroniques
Tags: , , ,

Darkenhöld - Castellum coverDarkenhold qui est originaire de Villeneuve-Loubet dans les Alpes-Maritimes, évolue sous la forme d’un trio mais voit ses troupes gonfler dès lors que le groupe se produit live. Nous retrouvons Aldébaran à la guitare, à la basse, aux claviers et aux chœurs. Cervantes est au chant et Aboth se trouve derrière les fûts. Dans sa version live, Aleevok vient pendre la basse et Anthony une deuxième guitare. Le groupe n’en est pas à son coup d’essai et vient nous présenter son Castellum qui sort chez Those Opposed Records. Amateurs de Moyen-âge et de mysticisme, il est temps maintenant prendre le chemin le plus sombre et d’ouvrir bien grand vos yeux et vos oreilles.

<br/>

Style : Black Metal atmosphérique – Sortie : 15 septembre 2014

Style : Black Metal atmosphérique – Sortie : 15 septembre 2014

Quelque chose qui présente bien attire l’œil à coup sûr. C’est ce qui se produit avec l’artwork de cette pochette. C’est sombre mais réussi, il y transpire de l’inquiétude, de la curiosité et une certaine forme de puissance. Voila un artwork qui aurait pu tout aussi bien servie d’affiche au film Le nom de la rose, de Jean-Jacques Annaud. Nous pouvons même dire que le contenu de cette galette est à l’image du descriptif de cette pochette. A Passage To The Towers, sorti en 2010,avait fait forte impression. Castellum, s’inscrit dans cette veine, sans en être une copie conforme non plus. La ligne mélodique présente tout au long de cet opus par le biais d’une guitare acoustique et des claviers fait que chaque titre possède son ton propre à lui. Chaque titre est un conte, certes conté par à un sorcier au timbre de voix guttural à l’extrême et appuyé par des guitares faisant couler le plomb, mais ils s’agit bien d’un récit, d’une ode aux ambiances désertes, aux landes perdues et aux chemins secrets. Strongholds Eternal Rivalry va dans ce sens. Les envolées crées par les riffs de guitares sont fort bien senties, comme sur Majestic Dusk Over The Sentinels qui font penser à celles qu’Amon Amarth compose avec bonheur. Le Souffle Des Vieilles Pierres emmènera le fan que vous êtes dans une autre dimension, où les guitares et la ligne de basse encadrent une voix parlée et posée. La chevauchée des six cordes qui s’en suit fait aussi penser aux envolées inégalées d’un Iron Maiden version premières années. C’est terriblement bien pensé et assez beau dans le rendu. Nous pouvons aussi citer The Bullwarks Call ou bien encore Medium Aevum qui, eux aussi, témoignent de la maîtrise du genre. Toutes ces compositions sont aussi mises en valeur par une excellente production et un mixage quasi parfait. La ligne de basse est un pur bonheur auditif. Tous les instruments sont parfaitement équilibrés et se distinguent très clairement les uns des autres. Du très bon travail. Il est à noter également que des passages en français se font entendre, le reste du chant étant exécuté bien sûr dans la langue parlée outre-manche. Cet album au final, fait preuve d’une grande richesse dans ses morceaux. C’est un enregistrement mature où le terme amateur n’a pas sa place. L’inspiration est grande et le résultat à la hauteur.

Darkenhöld peut tenir le siège pour longtemps. Sa forteresse saura repousser nombre d’assauts. Castellum est un bouclier fait d’un Metal robuste aux accents envoûtants. Il pourra même se permettre de quitter ses murs pour poursuivre ses ennemis jusqu’à la victoire finale. Il en a les moyens.

Tracklist :

  1. Strongholds Eternal Rivalry
  2. Le Castellas du moine brigand
  3. Majestic Dusk Over The Sentinels
  4. Glorious Horns
  5. Feodus Obitus
  6. Le souffle des vieilles pierres
  7. L’incandescence souterraine
  8. Mountains Wayfaring Call
  9. The Bullwarks Call
  10. Medium Aevum

Pat

www.facebook.com/Darkenhold

http://darkenhold.bandcamp.com/