Erazer – L’Océan des Ames

Posté le : 31 octobre 2014 par dans la catégorie Chroniques
Tags: , , ,

Erazer - L'océan des âmes cover« Eraser », traduction : gomme. Soit. Maintenant, prenons l’orthographe nouvelle proposée par nos quatre lascars venus de l’Yonne : Erazer : traduction : VLAN ! Désolé, rien de plus pertinent. En effet, Peter ( chant/guitare ), Andy ( guitare ), Jeff ( basse ) et Vincent ( batterie ) vont savamment nous latter la tronche pendant une durée totale de quarante-cinq minutes, lassant l’auditeur hagard, le regard vitreux, un seul onomatopée résonnant quelque part entre ses tympans et sa cervelle matraquée : VLAN !

<br/>

Genre : Prog, Technique Death – Sortie : 2014

Genre : Prog, Technique Death – Sortie : 2014

Pour un premier effort longue durée, on va dire qu’Erazer à mis les petits plats dans les grands. Purée, ce son ! C’est assurément l’un des gros points fort du CD. C’est même plus que propre : c’est aseptisé. En même temps, rien n’aurait pu mieux coller à la précision clinique du combo qu’une production chirurgicale. Evoluant dans un style très proche du quatuor Bayonnais Gojira, Erazer nous balance une mixture oscillant entre Death Technique, Death Progressif et Deathcore (en référence aux nombreux break). Cependant, la virtuosité du groupe leur permet d’éviter l’écueil du cliché. Il y a un véritable travail de recherche dans L’océan des âmes. Si la brutalité et la froideur inhérentes au style pratiqué sont les premières choses qui marquent, une deuxième écoute permet d’appréhender l’opus. On entend un groupe qui sait parfaitement où il veut en venir : mettre à nu la noirceur de l’âme humaine, ses tourments, ses luttes. C’est une œuvre quasi-cathartique. Même si l’on est loin du concept album, le sujet ne varie pas et offre à L’océan des âmes une certaine profondeur. On peut même pousser le vice jusqu’à entrevoir une évolution cohérente au fil des morceaux.

Intéressons-nous désormais à la pierre angulaire de l’album : le chant. Peter fait ici preuve d’une belle versatilité. Outre un growl efficace, les passages en voix claire sur le titre d’ouverture In The Middle Of The Sea ou sur l’intro du morceau titre sont particulièrement convaincants. Sa voix se module suivant les riffs de ses camarades, ce qui apporte un gros plus au niveau de l’atmosphère. Les textes en français parfaitement exécutés font mentir l’adage selon lequel l’anglais est l’unique langue du Rock’n’roll. Jetez donc une oreille attentive au morceau titre pour vous en convaincre. La durée des compos n’excède que très rarement les quatre minutes, exception faite de « The Black River » et ses six minutes et cinq secondes. Ce qui fait que l’on ne ressent aucune longueur à l’écoute de l’album. Les dix titres s’enchaînent de manière fluide sans forcer jusqu’au dernier. Ce dernier titre justement, c’est mon coup de cœur. The Last (de circonstance pour clôturer une galette, n’est ce pas ?) est très typé Black Metal, grâce à un riff glacial et un blast surpuissant. Imparable.

Erazer frappe très fort avec son L’océan des âmes. L’album est homogène, brutal. Mais pour en profiter pleinement, il est recommandé de ne pas mettre son cerveau de côté durant l’écoute. Car Erazer pratique du Death oui, mais du Death intelligent. Formé depuis six ans seulement, il n’est pas du tout surprenant que le combo ait déjà partagé l’affiche avec Mass Hysteria ou encore No Return. En livrant d’autres opus de cette trempe, nul doute qu’Erazer ne va pas tarder à se tailler la part du lion sur une scène française en pleine effervescence.

Tracklist :

  1. In The Middle Of The Sea
  2. The Black River
  3. Shelter
  4. My Fight
  5. L’océan des âmes
  6. Darkside
  7. And The Day Darkens
  8. In Your Eyes
  9. Beautiful Hate
  10. Last

Walhälla

https://www.facebook.com/ERAZERGROUP?fref=ts

http://www.musicme.com/#/Erazer/titres/L’ocean-Des-Ames-t3744951.html

http://www.erazer.fr/index.html