Edguy (6)C’est avec impatience que je me rends à Villeurbanne (près de Lyon) en cette fin d’après-midi. Le Transbordeur accueille Edguy qui nous présentera son célèbre « Policier de l’espace », Masterplan et Holy Cross, un groupe de chez nous, ouvriront la soirée sous le signe du Heavy et du Power Metal.

<br/>

<br/>

Holy Cross

Holy cross (12)A peine le temps d’entrer dans le hall que le concert commence déjà. Je me précipite pour accéder au pit photo et là, je découvre un groupe débordant d’énergie avec des musiciens qui ne tiennent pas en place. Rien d’étonnant à ce que Holy Cross soit en support de Edguy, leur style colle parfaitement avec les groupes à suivre et de plus, de nombreux fans sont contents de les revoir ici sur les planches du Transbo. Originaire de Saint Etienne, le groupe semble gagner du terrain à chaque concert, leur Heavy Metal est puissant, aux riffs accrocheurs. De quoi enflammer les Lyonnais. Mikaël Champon au chant à un bon échange avec le public et c’est aussi ce que l’on apprécie en concert.

Masterplan

Masterplan (1)Changement  de matériel, les techniciens hissent le drap de scène afin accueillir les Germains de Masterplan qui va nous apporter un Power Metal soigné et puissant, aux soli de guitare savamment maîtrisés en la personne de Roland Grapow (ex Helloween).Le groupe se compose aussi du bassiste Jari Kainulainen (ex Stratovarius) et Martin Skaroupka à la batterie qui joue également avec Cradle Of FilthetInner Fear. Voilà une belle brochette de musiciens où viennent se joindre Alex Mackenrott pour les notes aux claviers et Rick Altzi pour donner de la voix à tout ce beau monde. Jari Kainulainen n’a rien perdu de son adresse et je le trouve plus en avant sur scène aujourd’hui que dans le passé. Altzi a en lui  une attitude naturellement décontractée, tout comme les autres membres du groupes. Cependant, il est dommage de constater que Mackenrott reste dans la pénombre, comme pratiquement tous les musiciens aux claviers. Curieusement, la majorité des titres chantés sont issus du premier album éponyme alors que seul Keep Your Dream Alive est extrait du dernier opus en date Novum Initium. En tout cas, le public apprécie l’ensemble du concert et on remarquera quelques headbanging par-ci, par-là.

Edguy

Edguy (2)Après la vague germanique de Masterplan, arrive la déferlante Edguy sur les planches du Transbo qui attaque directement avec Love tiger et Out Of Vogue, histoire de nous plonger directement dans le bain du Power Heavy Metal typique du groupe de la Hesse. Tobias Sammet (chant) est assez en forme ce soir et ne tient pas en place, le contraire serait plutôt inquiétant ! Les Germains se montrent eux aussi décontractés avec l’envie de partager un bon moment sur scène. Les riffs et les soli de Jens Ludwig et Dirk Sauer (guitares) et de Tobias Exxel (basse) sont accrocheurs et joyeux comme leur interprète. Edguy enchaîne les titres comme une mécanique bien huilée, les discours et anecdotes de Sammet entre chaque titre ne cessent d’attirer l’attention du public. Grand fan d’Iron Maiden, quelques airs de Running Free viennent se caler dans la chanson de Defenders Of The Crown, jouée ce soir en version longue. Les musiciens s’offrent une pause après Vain Glory Opera et laissent la place à Felix Bohnke pour un solo de batterie où il nous interprète le thème de The Imperial March de John Williams (le thème musical accompagnant les scènes avec Dark Vador). Edguy reprend son élan avec Space Police où l’on voit le policier géant prendre place sur la gauche de la scène. S’en suit Babylon où cette fois nous avons La marche des gendarmes et The Trooper (Iron Maiden). Tobias Sammet nous déclare que pour le titre suivant, la maison de disque n’est pas d’accord pour qu’il la chante. Qu’importe, le groupe n’a que faire de son avis et décide de l’interpréter malgré tout mais avant, le chanteur nous demande quelques secondes pour qu’il puisse changer sa veste. En effet, Sammet revient avec une belle veste rouge pour nous interpréter Rock Me Amadeus, une reprise de Falco, chanteur autrichien des années 80. Le style saccadé tranche avec le Heavy et il est super bien mimé par Tobias. On repart sur un rythme plus heavy avec Land Of The Miracle et on arrive hélas vers la fin de ce spectacle. Les Allemands reviennent pour le rappel en nous interprétant  Lavatory Love Machine et King Of Fool. Ainsi se termine ce super concert d’Edguy haut en couleur et en guise d’outro nous avons Two Minutes To Midnight de Iron Maiden.

Edguy (12) Edguy (6)

Une superbe soirée où on n’a eu pas le temps de s’ennuyer, une salle de concert presque pleine,  une bonne ambiance et quelques headbangers qui n’auront cessé de faire voler leurs cheveux tout au long de la soirée.

Un grand merci à Edguy, Masterplan et Holy Cross, ainsi que Roger W. et Base Productions, la salle du Transbordeur et son personnel.

Melissa