Supertanker - Songs From The Ashes coverSupertanker est originaire de la région parisienne et vit le jour en 2007. Ils sont déjà auteurs d’une démo de trois titres sortie en 2008 et intitulée In Fall We Trust. Après un changement de personnel qui a vu l’arrivée de deux nouveaux membres à la batterie et à la guitare en 2012, le combo entra en studio en 2013. Le quintet sort son premier album ce mois-ci. On retrouve Ced au chant, Fab et Mat aux guitares, Cedric à la base et Jerry derrière les fûts. Comme votre serviteur du jour est d’humeur joviale, il va vous gratifier, chers amis metalleux, d’un de ses jeux de mots les plus pourris qu’il soit. À savoir, quoi de plus normal que d’avoir un batteur qui se nomme Jerry, puisqu’associé à son instrument nous obtenons donc : « drum et Jerry ». Voilà, je vous demande pardon. (La direction de Sons Of Metal ne prend pas la responsabilité d’une plaisanterie aussi douteuse. Merci de votre compréhension).

Style : Stoner Metal – Sortie : 7 novembre 2014

Style : Stoner Metal – Sortie : 7 novembre 2014

Une image qui glace le sang. Parfaitement. Cette photo fait penser à une scène de pré-explosion nucléaire telle que ces dernières furent mises en place aux Etats-Unis au moment des tests. Disposition de mannequins, décor, etc. Et vlan, le feu nucléaire qui balaie tout, pour voir ce que ça fait. Est-ce à dire que nous allons être confrontés à cela dès l’ouverture de l’album ? Voyons cela de plus près. Treize morceaux sont donc proposés sur cet album et les deux premiers titres frappent fort. Riffs agressifs, voix éraillée et une volonté d’assommer l’auditeur d’entrée. La qualité des soli est indéniable et nous avons là de fines lames œuvrant aux six cordes. Le sang de feu Pantera coule dans les veines de Supertanker. En termes de composition et de rendu auditif, on sent véritablement l’influence du grand Dimebag. Bien sûr, cela n’est pas pour nous déplaire, loin s’en faut. Black Age beaucoup plus lourd nous emmène en fin de morceau vers Meticulous Crime Against Ourselves et un Stoner tout en puissance, quelque chose de visqueux et engluant qui vous colle et dont vous ne pouvez vous séparer. C’est brut comme le brut qui s’écoulerait d’un supertanker, coïncidence avec le nom du groupe ? Assurément. Le groupe a su, par le biais de la production de son rejeton et de par le mixage qui en a été fait, allier la lourdeur du son purement Metal à la saturation huileuse du Stoner. Mais le son ne s’arrête pas qu’à ces deux éléments, chaque instrument possède son identité propre et s’en trouve parfaitement mis en valeur. Vraiment du bon travail. L’idée d’enchaîner certains titres entre eux comme Cold et In Fall We Trust, entre autres, ajoute un peu plus au sentiment de rentre-dedans. À cet égard, In Fall We Trust est une claque, soudaine et violente. Vous avez pris une claque ? Il faut un peu de repos ? Inside et ses arpèges vont vous apporter calme et réconfort mais uniquement pour quelques secondes. La douleur se réveille, forte et insupportable. Tant mieux. Supertanker se délecte de votre souffrance et continue de vous asséner nombre de blessures. Inside est superbe de rage et de hargne et tient son rôle de parfait assommoir. Far enchaîne dans la même lignée, votre souffle est coupé, vous êtes à terre sonné par tant de déferlantes acides. Le travail des guitares est d’une grande intensité et quelle densité de riffs ! Au cas où cela ne suffirait pas et que vous résistiez à tout cela on ne sait par quel miracle, les hurlements de Ced feront le reste. Mais voilà que la voix hurlante et éraillée se mue en un nouveau registre d’une grande profondeur avec Used, morceau calme et envoûtant où le chant de Ced fait pleurer des larmes de finesse d’une grande justesse. Excellent petit break exquis dans ce champ de bataille qu’est cette galette. Car le retour à la normale se fait dès les titres suivant, à savoir Antihero et We’re Dying By Our Hands. Aucun titre ne se révèle plus faible qu’un autre et c’est bien là une sacrée performance que de proposer autant de titres du même très bon niveau. I Can’t Live Second Life vient clore le massacre comme il l’avait commencé, par un coup direct aux parties les plus intimes. Titre implacable où son final relève d’une lourdeur plus lourde que le plus dense des métaux lourds. Douleur quand tu nous tiens…

Supertanker possède un large panel de compositions, une gamme toute en qualité qui fait de cet album un parfait éclaireur pour tracer la voie de son avenir. Cet opus est un uppercut, une foreuse au pouvoir de pénétration sans limite. Amis metalleux, un seul conseil : aux abris.

Pat

Tracklist :

  1. Temple Of Sin
  2. Below Ground
  3. Black Age
  4. Meticulous Crime Against Ourselves
  5. Eternity
  6. Cold
  7. In Fall We Trust
  8. Inside
  9. Far
  10. Used
  11. Antihero
  12. We’re Dying By Our Hands
  13. I Can’t Live Second Life

www.facebook.com/SUPERTANKERMETAL

http://supertanker.bandcamp.com/album/songs-from-the-ashes