Machine Head - Bloodstone & Diamonds coverLa sortie d’un nouvel album de Machine Head reste un énorme évènement. Groupe considéré comme majeur, et à juste titre, les Californiens emmenés par l’éternel Robb Flynn viennent nous proposer leur dernier-né. Unto The locust, l’opus précédent, avait laissé un certain nombre de fans sur leur faim. Alors que sa tournée européenne rencontre actuellement un franc succès, plongeons-nous dans les entrailles de ce Bloodstone & Diamonds sorti chez Nuclear Blast Records, afin de voir quel type de diamant s’y cache à l’intérieur. Voyage.

<br/>

Style : Thrash Metal – Sortie : 7 novembre 2014

Style : Thrash Metal – Sortie : 7 novembre 2014

Machine Head possède un incontestable talent dès lors qu’il s’agit de trouver des intros aux lignes mélodiques recherchées, ainsi que dans la capacité à proposer des breaks d’une incroyable richesse musicale. La faculté de passer de l’orage le plus violent à l’éclaircie la plus lumineuse en moins d’une seconde. Now We Die s’ouvre sur un passage classique de violoncellistes avant d’enchaîner sur ce qui a toujours fait la force du groupe, des riffs d’une énorme intensité, du jeu en taping, la section basse/batterie rôdée à la guerre et ces breaks décrits plus haut. La chimie est un métier où la proportion de chaque élément tient un rôle essentiel quant au résultat final. Nombre d’apprentis-sorciers y ont laissé des dents mais Machine Head ne saurait être dans ce cas. Sa formule est la bonne. Now We Die se termine de belle façon et enchaîne immédiatement par Killers And Kings, beaucoup plus belliqueux et guerrier à souhait avec les chœurs venant rehausser un peu plus le morceau. Et puis, il y la voix de Rob Flynn, reconnaissable entre mille, cette voix qui a aussi fait ce qu’est Machine Head, une entité à part entière. N’en déplaise à certains, son registre vocal est d’une richesse que beaucoup n’ont pas. Ghosts Will Haunt My Bones ne sera pas sans rappeler Halo et le morceau nous gratifie une fois de plus de plusieurs breaks ultra mélodiques où le chant fait une nouvelle fois étalage de son profond registre et de son talent. Par certains moments, nous ne sommes pas loin de l’extraordinaire The Blackening. Bien sûr et comme il fallait s’y attendre, le son de l’album est surpuissant, nous sommes évidemment très loin d’une production et d’un mixage amateur. Le niveau sonore est énorme, lourd mais reste étonnamment cristallin sur les passages où le calme règne. Cet album ira à ravir aux fans du groupe et pourra peut-être même en attirer d’autres avec un titre comme Sail Into The Black et son atmosphère si particulière où l’on a l’impression d’une lente procession vers un calvaire. Arpèges, chœurs sombres, voix allant vers la perdition. Notes prévisibles d’une mélodie imprévisible, Machine Head repousse les frontières de l’impossible. Le chaos guette sur ce morceau et survient en deuxième partie de titre, telle une peste sans remède qui déferlerait sur tous les continents. Certains passages pourront peut-être excéder certains de par leur approche classique ou de part certains chœurs flirtant avec le médiéval mais il faudra alors laisser ces potentiels rabat-joie de côté, car un titre comme In Comes The Flood se montre bien au-delà de ces considérations de bas-étage. Il en va de même pour Damage Inside, titre tout en touché et à la qualité certaine. Le son de la guitare sur ce titre est superbe. Game Over et surtout Take Me Through The Fire sont taillés pour la scène et sauront faire merveille en déclenchant la furie dans les fosses. Imaginal Cells, avant dernier titre de cette galette, est un instrumental où plusieurs voix se superposent tour à tour sur la musique pour décrire les maux environnementaux de notre monde, tout en imaginant qu’un autre est possible. Le titre se montre très abouti en terme musical mais là aussi, tout le monde ne sera sûrement pas unanime.

La musique de Machine Head est sans limites, faite de Thrash classique pour ce qui en a fait sa base, elle a su évoluer tout en restant aussi dangereuse qu’à ses débuts. Amis metalleux, Bloodstone & Diamonds est une réussite, dire le contraire serait une hérésie.

Pat

Tracklist :

  1. Now We Die
  2. Killers And Kings
  3. Ghosts Will Haunt My Bones
  4. Night Of Long Knives
  5. Sail Into The Black
  6. Eyes Of The Dead
  7. Beneath The Silt
  8. In Comes The Flood
  9. Damage Inside
  10. Game Over
  11. Imaginal Cells
  12. Take Me Through The Fire

www.facebook.com/MachineHead