Engel – Raven Kings (Album)

Posté le : 02 décembre 2014 par dans la catégorie Chroniques
Tags: , , , , ,

Engel - Raven Kings coverLe groupe Engel a vu le jour en 2005 à Göteborg en Suède. L’un de ses deux membres fondateurs, Niclas Engelin, vous rappellera peut-être quelque chose. Et vous n’auriez en effet pas tort car, dans le milieu, il est également guitariste remplaçant depuis des années pour In Flames et désormais officiellement intégré au groupe. Engel est donc l’un des projets propres à monsieur Engelin, d’où vient très probablement son nom et qui aura évolué différemment, à son rythme et dans un registre légèrement différent. Le groupe n’a plus guère besoin de faire ses preuves, après trois albums unanimement acclamés, des concerts que nous ne comptons plus et une renommé qui les précède. Raven Kings sort pour nous montrer de quel bois se chauffe Engel.

Genre : Death mélodique, Indus, Progressif - Sortie : 28 novembre 2014

Genre : Death mélodique, Indus, Progressif – Sortie : 28 novembre 2014

La pochette est bien travaillée. Ce qui ressemble à une tête de momie avec la peau du crâne éclaté en forme de couronne en premier plan, avec un corbeau sortant de l’un de ses orbites, le mouvement étant représenté par une succession d’images en transparence. Le fond fait penser à un tombeau ou un temple, ou en tous cas quelque chose d’assez ancien. Le thème annoncé par le titre est ainsi bien représenté, le nom du groupe dans le coin supérieur pour compléter. Plutôt sympathique.

La qualité de l’enregistrement ne laisse pas de place au hasard. Le son est très propre avec un mix et un master de première classe. Les guitares ont un son énorme, la batterie est à la fois claire et présente. La basse est un peu plus anecdotique mais s’entend aisément. La voix sera tantôt un peu en avant quand elle est plus claire, tantôt plus dans le mix quand elle part en growl. Le synthétiseur fait quelques apparitions remarquées, mais reste la plupart du temps au même niveau que les autres. La production est donc très professionnelle et de ce côté ci, il n’y aura rien à ajouter.

Les compositions, de leur côté, sont tout aussi travaillées, propres et méritent bien la production qu’elles ont. Nous naviguons ici dans un style qui passera d’un Dimmu Borgir assez énervé à du Lacuna Coil au cours de certains refrains pour le côté à la fois pop et gothique dans l’âme. Nous avons droit parfois à des passages presque dubstep, des intros indus et d’autres passages franchement djentisant, mais plus rares. Le morceau interlude I Am The Answer rappellera même étrangement le thème Rose de la BO du Titanic dans sa partie centrale. Le tout est éminemment du Death mélodique qui ne pourra que nous rappeler le frère et compatriote In Flames. Ce qui est intéressant reste cette démarcation du groupe par rapport au mouvement dans son ensemble, justement, car Engel se permet un peu plus d’exploration et de fantaisie stylistique. La structure de chaque morceau est prévisible et quasiment toujours identique mais la variété entre chacun est suffisante pour que nous ne nous ennuyions pas.

En définitive, cet album paraît avoir évolué dans le bon sens pour la production mais plutôt que d’avancer vers de la pure innovation, Engel semble vouloir pousser plus loin l’exploration de ses acquis et tente d’asseoir son identité. Ce qui nous a le plus dérangé finalement est le fait que pour chaque morceau, à chaque passage, il sera possible d’évoquer un autre groupe, ou un autre morceau d’Engel. Du coup, nous ne pouvons pas dire autre chose que Raven Kings manque tout de même un tantinet d’originalité. Le tout reste très plaisant et s’écoute facilement. Peut-être trop d’ailleurs, parfois. Le disque peut facilement tourner en boucle sans que l’ennui ne s’empare de nous. Pourtant, nous aurions aimé qu’Engel nous offre un album qui repousse les limites du genre plus violemment. Qui cherche autre chose que du déjà connu et rassurant. L’ombre d’In Flames plane un peu trop éminemment sur cet opus. Pour autant, les fans déçus de Siren Charms pourraient sans problème se rabattre sur Raven Kings qui pourra leur donner un aperçu de ce qu’aurait pu être un album plus dans la veine des anciens, avec une exploration différente. Ne nous y trompons pas cependant, cet album est d’une très grande qualité et tout amateur de Death mélodique ou de Metal progressif pourront y trouver un excellent album de fin d’année. Nous souhaitons simplement que le groupe trouve la force de s’émanciper un peu plus. Notons au passage qu’entre In Flames et Drömriket, le groupe Engel fait bien la moyenne entre le côté un peu expérimental folk de l’un, le côté pop et brutal de l’autre. Le bilan reste positif. En tous cas, vous ne risquerez pas grand chose à y jeter une oreille ou même à vous enticher de ce groupe qui fait partie des grands, quoi que nous en disions.

F4R537KTP09

Line-Up :

  • Niclas Engelin : guitare
  • Mickael Sehlin : chant
  • Marcus Sunesson : guitare
  • Steve Drennan : basse
  • Oscar Nilsson : batterie

Tracklist :

  1. Salvation
  2. Your Shadow Haunts You
  3. Denial
  4. Fading Light
  5. My Dark Path
  6. I Am The Answer
  7. When The Earth Burns
  8. End Of Days
  9. Sanctuary
  10. Broken Pieces
  11. Hollow Soul

https://www.facebook.com/Engel.Propaganda?fref=ts