Unseelie - Urban Fantasy coverJ’ai découvert le groupe Unseelie grâce à leur campagne de financement participatif qui a été relayée sur les réseaux sociaux et d’ailleurs très bien emmenée. C’est par cet intermédiaire que la majeure partie de l’album a pu être prise en charge, grâce à des explications précises sur le projet dans une petite vidéo et un financement qui fonctionnait par paliers. La vidéo créée à cette occasion laissait augurer une belle création, originale et hors des lignes habituelles. C’est ce qui m’a poussé à leur proposer de chroniquer cet album et je vous préviens de suite : c’est un sacré pavé dans la mare que nous envoie Unseelie, deux ans après leur premier EP nommé Unholy Light.

Style : Metal Gothique/Symphonique - Date de sortie : 1er décembre 2014

Genre : Metal Gothique/Symphonique – Date de sortie : 1er décembre 2014

Le groupe nous revient avec un concept album dont le thème central mêle les influences du monde féérique de l’héroïque fantastique avec l’urbanité, d’où le titre de l’album. Il se construit en trois parties. La première nommée Biocide décrit le désenchantement du monde moderne, la domination de la dimension matérielle et du machinisme sur les relations humaines. Dans la deuxième partie, Things hidden since the foundation of the world, les mythes, contes et légendes urbaines font irruption au cœur de ce monde désenchanté. Enfin, la dernière partie Heirs of the fall  nous conduit vers une dimension plus abstraite, en nous invitant plutôt à changer notre regard avant qu’un titre bonus « hors concept » clôt cet album.

Unseelie est actuellement un duo composé de Marc Chevallereau qui assure la composition instrumentale d’ensemble et joue tous les instruments à cordes ainsi que la programmation, le son des claviers et de la batterie qui est réalisée électroniquement. La composition des textes et toutes les voix sont assurées par Anne-Emmanuelle Fournier. La raison de ce choix vient du fait que le groupe ait été confronté à plusieurs départs pour diverses raisons depuis sa création en 2010. Il souhaitait ainsi se recentrer pendant la période de composition et d’enregistrement de Urban Fantasy. D’autres musiciens seront intégrés lorsque le groupe programmera des concerts.

Penchons nous quelques instants sur la pochette. De couleur noir et blanche avec une légère teinte bleutée, il y a une certaine froideur dans l’ensemble de la création visuelle. La couverture présente deux visages féminins presque identiques, sur fond de grattes ciels. L’urbain est bien présent, comme le fantastique avec ces deux visages qui semblent issus d’un autre monde. Ce qui les distingue est que l’un est plutôt sombre, pendant que l’autre disparaît presque derrière la blancheur. Le groupe veut visiblement nous entraîner dans les contrastes, mais dans un univers tout de même plutôt froid.

L’ensemble musical va nous confirmer cette orientation car la musique de Unseelie n’accélère que très rarement rythmiquement, sans toutefois être monotone. C’est le propre des ambiances gothiques entendues autrefois chez Theatre of Tragedy, ce qui me ravit tant les Norvégiens furent une référence pour moi. Pour donner une idée par rapport aux groupes plus récents, la musique que nous propose Unseelie se rapprochera plus de Within Temptation que de Nightwish ou Epica. La part belle est faite aux orchestrations au synthétiseur. Le duo maîtrise parfaitement le sens de l’harmonie musicale, que ce soit au niveau des instruments ou des voix. Les mélodies vocales sont très bien construites mais il est nécessaire de souligner aussi la présence des chœurs, des chuchotements et des voix « scream », rares mais très bien placées. Tout cela crée une ambiance dans laquelle l’auditeur plonge aisément. Les orchestrations omniprésentes ont la particularité de ne ressembler en rien à ce qui a déjà pu être entendu. Elles sont tellement réussies que l’on se demande finalement si l’instrument principal de Marc est la guitare ou le piano/synthétiseur. Nous entendons bien également que la guitare n’est pas là juste pour plaquer quelques accords avec distorsion et suivre l’ensemble. Visiblement, Marc aime son instrument et nous entendons à plusieurs endroits des soli très intéressants ou des mélodies à la guitare très bien trouvées, particulièrement dans l’introduction du titre The City Feeds On You. La basse fait son travail mais elle n’est pas dans un rôle central chez Unseelie même si elle est parfois bien perceptible, notamment dans le titre Beauty Is Our Only Saviour. Attardons-nous quelques instants sur la voix d’Anne-Emmanuelle. Je n’ai qu’un mot : superbe. Une maîtrise technique presque parfaite, une variation de techniques vocales très intéressante et surtout, elle arrive à envoyer de l’émotion. Gifle bien reçue !

Penchons-nous sur une rapide description de certains titres qui vont nous guider pendant cette écoute. D’entrée de jeu, l’introduction de Strangers nous plonge dans une ambiance lourde et un peu sombre. La voix parlée ou même chuchotée ajoute encore à cette impression avant que le refrain marque une rupture. Une magnifique voix claire fait son entrée sur un refrain accrocheur comme on en entend chez Within Temptation. Une marque de fabrique qui va traverser tout l’album, les compositeurs de Unseelie sont de très bons mélodistes. Une voix hurlée va marquer ensuite une deuxième rupture avec une montée en puissance des guitares. On perçoit pendant tout le morceau cette tension musicale. Hunter’s Game est certainement le titre qui a le plus d’avenir que ce soit en live ou même sur une radio, pas spécialement dédiée qu’au Metal. Une intro batterie très bien faite qui passe complètement inaperçue le fait qu’il n’y a pas de véritable batteur derrière les futs. La mélodie de ce morceau est très directe et entrainante que ce soit dans les strophes ou le refrain. Avec Of Water And Dreams, le groupe nous plonge, au sens propre comme au figuré, dans une ambiance gothique sous-marine avec un rythme de ballade et introduit d’emblée par un fond sonore semblable à une pluie. S’y ajoute un piano qui vient poser ses notes doucement, telles des gouttes d’eau et le titre monte en puissance tout en proposant une intéressante palette de vocalises. Prometheus’ Pain débute également en douceur mais très rapidement, on revient à plus de puissance avec une guitare qui entre progressivement. Encore un refrain à la Sharon Den Adel à faire ruer sur cet album tous les fans habituels du groupe hollandais. Enfin, soulignons aussi que les textes ne sont pas des paroles banales mais ont une certaine profondeur, le groupe souhaitant dire quelque chose, nous pousser à réfléchir. Le mythe de Prométhée, par exemple, dans le dernier titre cité.

 Avec Urban Fantasy, ce n’est pas une entrée en douceur que nous propose Unseelie, c’est une belle claque. À l’écoute, j’ai eu le même plaisir que lorsque j’ai découvert en leur temps Mandylion de The Gathering ou Aegis de Theatre of Tragedy qui comptent parmi les références, pour moi, dans ce domaine. Ce mélange émotionnel entre mélancolie et délivrance, joie et peine, noir et blanc. Comme les deux visages sur la pochette, la musique d’Unseelie va nous conduire parfois du côté obscur, parfois vers la lumière. Retenez bien ce nom : Unseelie. Je suis prêt à miser une pièce que dans quelques années, nous en entendrons encore parler et pas qu’au passé. Tout l’avenir est ouvert à ce jeune groupe plein de talents dont on attend désormais quelques prestations scéniques, afin de pouvoir les acclamer de vive voix.

Khaos

Tracklist :

  1. Strangers
  2. Quantify Your Soul
  3. The Citys Feeds On You
  4. Frontier
  5. Hunter’s Game
  6. The White Passenger
  7. Of Water And Dreams
  8. Prometeus’ Pain
  9. Beauty Is Our Only Saviour
  10. Closer To Apostheosis

Facebook : https://www.facebook.com/Unseelieband

Bandcamp : https://unseelie.bandcamp.com/releases

Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=SSC-vCM9SBU#t=263

  1. Valenten dit :

    J’adore Unseelie – la prod du nouvel album claque !

    V.

  2. John Johnson dit :

    Unseelie,
    I never doubted them for a minute.
    Great Review on a great Album.