IMG_8049C’est maintenant la cinquième année que la capitale accueille le festival Bring The Noise, un évènement organisé par Oüi FM pour faire vivre la scène Hard Rock et Metal en France avec pour petite particularité d’être entièrement gratuit ! Les spectateurs ne paient pas leur place mais gagnent leur pass en jouant avec la radio. Alors, forcément, avec un tel programme et une affiche aux noms de Danko Jones, Black Bomb A et The Treatment, on ne pouvait que s’attendre à une très bonne soirée !

<br/>

The Treatment

IMG_7355Après une introduction par les présentateurs radio de l’émission du même nom que l’évènement, nous entrons dans le vif du sujet avec les Anglais de The Treatment. Venus tout droit de Cambridge et sans doute très fiers de leur provenance si l’on en croit leurs amplis étiquetés au nom de la ville, les quatre compères sont là pour nous faire partager un Hard Rock énergique et léger. Habitués à la scène, le combo met très vite le feu à la salle avec des titres accrocheurs tels qu’Emmergency ou The Outlaw qui se montrent aussi efficaces au près des connaisseurs que de ceux qui découvrent le groupe pour la toute première fois. D’ailleurs, parlons-en des connaisseurs car ils sont venus nombreux et le groupe a même le droit à son lot de groupies sur scène. Ca sent fort le Rock n’Roll et les premier slams ne tardent pas à paraître. Les Anglais sont les premiers à passer sur scène mais ne nous ménagent pas et il va être dur de tenir toute la soirée à ce rythme-là.

IMG_7339 IMG_7256

Black Bomb A

IMG_7548Un petit changement de plateau permet au public de se reposer un peu avant que les présentateurs de Bring The Noise ne nous annoncent le prochain groupe tout en offrant quelques Cds au passage. Pour rester dans la continuité des Britanniques de The Treatment, ce sont les Black Bomb A qui montent sur scène. Une continuité assez peu continue du coup car placer le Hardcore punky des Français au milieu de deux groupes de Hard Rock ne relève pas de la programmation la plus logique qu’il soit. Mais la magie opère tout de même et c’est une pure explosion à laquelle on assiste au Divan Du Monde. On est très vite emportés par l’énergie de Poun qui n’a rien perdu en près de vingt ans de carrière mais les Black Bomb A ne seraient pas entiers sans un deuxième chanteur et c’est avec une grande joie que l’on retrouve Arno sur scène. Le chanteur ayant réintégré le groupe depuis quelques mois seulement, réveille de très bons souvenirs pour les fans des albums Speech Of Freedom et One Sound Bit To React. Les deux chanteurs combinent parfaitement leurs voix pour que le public « foute le bordel » comme il se doit dans la fosse. Et ça marche ! Pogo, slams, jumps, wall of death et même faire monter sur scène une bonne partie des spectatrices sur scène pour My Mind Is A Pussy* (pas de setlist, souvenir approximatif).Bref, une bonne petite apothéose avec un point d’orgue pour Mary qui, encore une fois, marque les esprits et les cœurs sans aucune difficulté. Alors oui, même au milieu de groupes de Hard Rock, Punk’s not dead !

IMG_7434 IMG_7644

Danko Jones

IMG_7847Nouveau changement de plateau et annonce des animateurs de Bring The Noise qui ont définitivement pris le large et s’amusent comme des petits fous sur cette date (voir photo, ce sera plus explicites que des mots). Voici enfin la tête d’affiche de la soirée. Venus tout droit de Toronto (Canada), ce sont les Danko Jones qui vont clôturer cette soirée. Bien sûr, la transition entre Black Bomb A ne se fait pas sans heurts : le changement de registre est assez violent et l’occupation de la scène est un peu plus dure à trois que lorsque l’on est cinq, dont deux chanteurs. Mais il ne faudra pas longtemps à Mr Danko et ses acolytes pour plonger dans un monde Rock n’Roll de folie furieuse où n’importe quel accord fait partir le public. Et il y a de quoi car les Canadiens sont venus avec des surprises dans leurs bagages, ce n’est pas un, ni deux mais bien trois morceaux de leur prochain album Fire Music qui sortira en février prochain qui sont joués ce soir ! Même si nous avons déjà pu entendre Gonna Be A Fight Tonight avec le teaser de l’album disponible sur Youtube, nous découvrons en live ce soir Watch Your Side, un morceau très rythmé qui ne laissera pas indifférent et lancera des pogos et Do You Wanna  Rock vient nous confirmer que ce futur album est plein de promesses et, si les chansons plaisent autant en album qu’en live, trouvera facilement une belle place dans la CDthèque des personnes présentes. Côté scène, si John Calabresse se débrouille très bien pour faire frémir le public avec sa basse et Atom Willard ne se laisse pas oublier derrière sa batterie, ils n’arriveront absolument pas à éclipser la présence de Mr Danko Jones de qui émane l’aura d’un frontman né. Que ce soit pendant qu’il joue, qu’il chante ou entre les morceaux, il n’arrêtera pas une seconde de créer du lien avec le public, n’hésitant pas à faire de longues pauses entre les morceaux pour dialoguer un peu avec nous et sortir des vannes dans un anglais parfaitement compréhensible. D’ailleurs, les fans sont là et Mr Danko recevra même un baiser sur la joue de la part de l’une d’elles après la présentation de First Date. C’est un vrai moment de plaisir que de voir ce groupe sur scène, entre spectacle et Rock n’Roll à gogo et si Mr Danko ne s’accorde qu’un petit 6/10 à cause des imperfections du Rock, il va sans dire que la prestation mérite largement plus !

IMG_7996 IMG_8049

Eladan